Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Tunisie « Spécial Elections »: un carnaval dimacratique haut en couleurs


26/10/2014

Tunisie « Spécial Elections »: un carnaval dimacratique haut en couleurs

« Dimacratique » (dans le titre) vient de « dima » qui signifie le sang (ici celui des deux cent mille libyens et deux cent mille syriens morts au nom d’une « révolution » « libyenne » et d’une « révolution » « syrienne » chantée par les « révolutionnaires » tunisiens depuis le 14 janvier 2011 (1).

 

Après près de quatre ans de « révolution », le « grand » événement attendu en Tunisie est enfin arrivé: celui des élections législatives, aujourd’hui même, qui seront suivies sous peu des échéances présidentielles.

Deux gros partis (selon la classique imposture de toutes les mascarades démocratiques bourgeoises à travers le monde) « se disputent le pouvoir »:

1) le parti d’ANNE NAHDA (2), présidée par Rached Ranucci, longtemps en exil, particulièrement à Londres. Le nom de ce parti signifie en arabe « La Renaissance », un peu comme le parti Baas en Syrie (lui, toutefois laïque…) signifie « La Résurrection ». C’est donc tout un programme… particulièrement religieux… qui est vendu aux Tunisiens: celui d’un « islam » du milieu (« islam wasaty » de type Zaytounien du nom de l’université de sciences religieuses du même nom, de ses illustres lettrés et de sa tradition historique). Ce parti a récemment fait des clins d’œil aux ex-cadres du Bénalistes, peut-être après qu’un sondage officieux de l’Ambassade de France a révélé que près de 55% des Tunisiens voteraient pour Ben Ali s’il se représentait….

2) le parti du NIDA TOUNES, présidée par Beji Caïd Sebsi, prétendument bourguibiste, ancien député à l’ère de Ben Ali mais restant un fumiste criminellement indécrottable (3). Le nom de ce parti signifie en arabe « L’Appel de la Tunisie ». Il n’a pas hésité à ouvrir ses portes aux ‘anciens proches de Ben Ali, prétendant ainsi unifier la « famille destourienne » (« constitutionaliste »)… Mais qui n’est pas « constitutionaliste » aujourd’hui?

En dehors de ces deux blocs qui, tels des aimants, vont attirer les votes des masses de citoyens – qui n’ont jamais participé à une telle mise en scène dimacratique au niveau national (et qui ont été soumis à une propagande sans précédent allant jusqu’à qualifier de trahison, voire criminaliser, celles et ceux qui ne voteraient pas), il y a de nombreuses autres listes pour lesquelles ils pourraient voter… Par exemple, on trouve aussi toutes sortes d’ex-« communistes » du PCOT « laïcistes » ayant notamment hurlé avec les loups de l’OTAN contre le pays voisin (3).

Dans un « isoloir » d’un nouveau type, l’électeur doit cocher une case (« au bon endroit…) en regard du nom de la liste qu’il veut voir représenter au parlement. Or, dans ce pays, un électeur sur cinq est analphabète… A cet argument, certains répondent, pour « rassurer », que l’électeur trouvera, à côté de chaque nom, le symbole de la liste politique…

1) La première question est: quel électeur se souviendra, au moment de voter, du « petit » symbole graphique de chaque liste?

2) La seconde question est: comment un analphabète qui ne sait pas tenir correctement un crayon, saura placer avec justesse (sous peine de nullité) une croix exactement au centre d’une feuille quadrillée d’une quarantaine de cases ?

En dehors du matraquage médiatique depuis des mois, les élections sont donc faussées à l’avance.

Il faudrait aussi parler d’un autre biais: celui de l’angoisse « sécuritaire » puisque les militaires sont omniprésents, mitraillette en bandoulière, devant tous les bureaux de vote. Les bulletins de vote sont transférés sous forme  de caisses scellées dans un véhicule mitrailleur (un peu comme les camionnettes de type « Douchka » des révolutionnaires du CNT/OTAN en Libye ou ceux de DASH/CIA en Syrie). Pour chaque bureau de vote, un tel véhicule est escorté par des plusieurs camions remplis de soldats des casernes avoisinantes….

Aujourd’hui, dans les campagnes du Nord-Ouest du pays, un tel spectacle évoquait à l’esprit de beaucoup celui des jours de l’indépendance du pays en 1956. 

Pour comble, il y a trois jours, a été médiatisée à l’extrême une arrestation à GOUBELLI (dans le Sud) d’hommes fanatisés qui s’apprêtaient, selon la police, à commettre des attentats en Tunisie et à se rendre en Syrie, via la Libye, pour y continuer leur « œuvre ». L’événement serait resté banal si des membres de la famille de ces individus, dont un nombre de femmes, n’avaient été localisées dans un pavillon à WADILLYL (la Vallée de la Nuit, non pas celle des Pleurs) à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la capitale. Ayant constaté que les locataires ne se souhaitaient pas se rendre, l’assaut a eu lieu selon les scénarios désormais classiques des films ou bulletins de télévision français ou US-américains (canadien, récemment…).

Le message « tourné en boucle », et visant à montrer le manque d’humanité des malfaiteurs, était que l’une des femmes serait sortie de la maison en tirant d’une  main avec sa mitraillette en direction des « groupes d’élite » « anti-terroristes » et, de l’autre, en tenant son enfant. Les médias de ce pays (véritables copies collées de leurs modèles français et US-américains) n’ont cessé de répéter que la femme avait utilisé son enfant comme « bouclier humain », ce qui est extrêmement douteux, même de la part d’une terroriste… Mais, comme on sait bien, « plus le mensonge est gros, mieux il passe », particulièrement à la télévision et dans les pays où ont eu lieu des révolutions aux fleurs d’oranger ou de jasmin… Certains observateurs sceptiques ont même demandé quand et comment ces femmes (étudiantes parfois ayant une vingtaine d’années) avaient appris à manipuler des armes sophistiquées….

Cette histoire  est vraie et nous vous la racontons depuis Tunis afin que vous sachiez.

Sources citées:

(1) Libye : Premières élections dimacratiques en 42 ans. 7 juillet 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=630756

http://lavoixdelalibye.com/?p=5253

(2) Des Tunisiens « au bout du rouleau »: « la dictature d’Anne Nahda et Marzouki est bien pire que celle de Ben Ali »! 10 avril 2012

http://www.tortillaconsal.com/albared/node/400

(3) Tunisie: Essebsi, fumiste ex-premier ministre se permet d’insulter publiquement Gaddafi.  25 janvier 2014

http://www.mathaba.net/news/?x=633953

 «  Le bombardement de l’OTAN contre la Libye, 7 mois durant (160 000 morts), était impossible sans l’anesthésie préalable du peuple tunisien alors en effervescence comme à l’époque de l’invasion de l’Irak. Le « courageux » Beji Caïd Essebsi, qui y a activement contribué, va même jusqu’à qualifier le Colonel Gaddafi , « a posteriori »  et publiquement, de «peste» et de «choléra»… »

(4)  80% des Palestiniens pour la Révolution en Syrie. 80% des Tunisiens pour la Révolution en Libye… 23 décembre 2011

http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-libye/201112-A7752/des-palestiniens-pour-revolution-syrie-des-tunisiens-pour-revolution-libye.html

http://lavoixdelalibye.com/?p=5614

(5) Hama Hamami (PCOT) à propos du Qatar, d’Al-Jazeera et de la Libye

http://www.tunisia-live.net/2011/12/20/tunisian-communist-leader-accuses-qatari-regime-of-being-an-enemy-to-tunisia-and-arab-world/

 

A RELIRE: une bonne analyse de Mai68 rappelant que Mouammar Al-Gaddafi soutenait de tout cœur la révolte tunisienne, et non le contraire:

Révolutions en Tunisie et en Égypte, mais guerre américano-sioniste en Libye! 4 mars 2011

http://mai68.org/spip/spip.php?article2376

 

 

Par Les Pacifistes de Tunis

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,