Aller à…
RSS Feed

8 mars 2021

Littératures vagabondes – états d’âme à La Thalamège


Les grosses orchades, les amples thalamèges..

Littératures vagabondes – états d’âme à La Thalamège

 

 

« NOS VOEUX… | Page d’accueil

03/01/2015

QUAND « ELLE » FAIT DE LA POLITIQUE

 

Triste fin et début d’année : des centaines de passagers pris au piège d’un  ferry en feu entre la Grèce et l’Italie. Dix morts, mais on craint qu’il n’y en ait davantage.

Le Norman Atlantic, juste après l’incendie

 

Quand « Elle » fait de la politique

ou

La mode nazie branchée chic

 

Ce n’est pas la première fois qu’Elle se fait prendre la main dans le sac à promouvoir des choses étranges. Déjà, en janvier 2012, la rédaction avait dû s’excuser pour un article raciste envers les noirs, qui avait choqué jusqu’aux États-Unis (c’est dire).

Quand on fait dans l’accessoire d’hyper-luxe, on n’a pas toujours le temps de se tenir au courant de l’évolution des populations lambda en matière de respect de leurs sentiments, de leur dignité ou autres fariboles.

Bref, emportées par leur enthousiasme pour l’héroïque résistance des Ukrainiens à l’agression impérialiste de l’abominable Poutine, deux des « journalistes » du canard qui fit pendant quarante ans la gloire de Marcelle Segal (courrier du cœur, bande de nuls !) se sont mises en quête de quelques Ukrainiennes blondes – et si possible « glamour » – à interviewer et à photographier.

Et zut, alors ! Voilà qu’elles sont tombées sur des nazies déclarées, explicites, armées, Uzzi sous le bras, salut Sieg Heil et le toutim.

C’était le 14 novembre. Une fois encore, la réaction scandalisée vint des États-Unis (surprenant, non ?). Si bien que l’ancien fleuron d’Hélène Gordon-Lazareff dut se fendre, une fois de plus, d’un communiqué – non pas d’excuses, il ne faut rien exagérer – mais de surprise peinée. Comment ? Quoi ? Est-ce possible qu’on nous ait fait ça, à nous ?

 

« La rédaction de Elle ainsi que les deux journalistes ayant réalisé le reportage ont été choqués d’apprendre, a posteriori, le véritable profil idéologique de cette jeune femme, et condamnent bien entendu toute idéologie prônant la xénophobie, l’antisémitisme ou l’apologie du nazisme ».

 

Mais, hélas, les deux pro-nazies BCBG avaient attiré l’attention sur elles. Le Huffington Post en français, Russia Insider en anglais, viennent d’en faire leurs choux gras. Et gageons que ce n’est pas fini.

 

Corps du délit

L’article, glamoureusement illustré, tient sur cinq pages. Que vous ne découvrirez que si vous vous en farcissez d’abord 150 de pubs pour milliardaires atteintes de shoppingite compulsive aiguë.

 

(à feuilleter)

 

Donc, entre la p. 151 et la page 156, vous découvrez six jeunes femmes présentées sous des couleurs séduisantes.

Vous avez d’abord Vita, du bataillon « Aidar », que voilà :

 

Bataillon « Aidar »

 

Ensuite, viennent trois sœurs, Vassilissa, Ludmilla et Masina, dont il est dit qu’elles sont membres du bataillon d’extrême-droite « Donbass » (et dont seules, les deux premières ont été photographiées). Il y a aussi Sveta, qui fait partie d’un bataillon non-identifié. Et Nadejda, qui est dite artiste graphiste, sans autre description.

La sixième femme est Vira Savtchenko, sœur de la tristement célèbre pilote d’hélicoptère Nadejda Savtchenko, qui a combattu comme mercenaire en Irak, puis pour le compte de Kiev et qui est actuellement emprisonnée en Russie, dans l’attente de son procès au criminel, pour avoir causé la mort de deux journalistes russes près de Lougansk.

Sans rire, Elle présente les groupes paramilitaires fascistes d’Ukraine comme d’héroïques forces d’auto-défense contre l’envahisseur russe. Lorsqu’il est apparu sans doute possible qu’une de ses « héroïnes » était une néo-nazie virulente, répandue dans les médias sociaux en photos et en déclarations sans équivoque sur ses convictions nazies, le magazine n’a pu faire autrement que de se fendre du communiqué ci-dessus. « Cette jeune femme »…

Un blog français – « Quand ça fait houille ! » – a consacré un article très détaillé et très illustré à la jeune femme en question, qui est la Sveta de l’article (celle qu’on voit ci-dessus, ci-contre et ci-dessous), article qui nous apprend qu’elle « a 19 ans, est secrétaire et volontaire dans un groupe d’auto-défense ». À ne surtout pas rater, c’est ici :

http://quandcafaithouille.blogspot.ca/2014/12/elle-plebiscite-une-neo-nazi.html

Elle se garde bien de préciser laquelle de ses glamoureuses jeunes femmes est la néo-nazie en question. Étant donné que l’article en soi ne tarit pas d’éloges sur les bataillons « Aidar » et « Donbass », sa rétractation du bout des dents pue la fausseté à plein nez et n’avait donc pas lieu d’être, sauf à joindre l’insulte à l’outrage.

À quoi servent des machins comme Elle ? À vous bourrer le crâne, bonnes gens, à vous vendre leur propagande du nazisme avec votre argent de contribuables, car ces gentils merdias sont lourdement subventionnés (et de diverses manières) par l’État, comme le rappelle Le Monde Diplomatique dans son numéro du 19 décembre. Et quand vous les achetez au numéro, vous financez avec largesse une pub de luxe déjà payée par leurs annonceurs, dont la camelote ne vous concerne ni de près ni de loin, puisque jamais vous n’aurez les moyens de vous l’offrir. Impeccable.

Subventions à la presse ? C’est ici. Elle, c’est le n°30.

Tableau des montants totaux d’aides pour les 200 titres de presse les plus aidés.pdf 

 

 

Personnalités de l’année

(Généralement des hommes…)

?

Personnalité de l’Année 2014

Par Georges Stanechy – À contre-courant7 décembre 2014

Sans hésitation.

Le président de la Russie Vladimir Poutine, personnalité exceptionnelle, a marqué de son influence l’année 2014.

Considérable par son rôle positif, constructif, pour son propre pays et pour la paix dans le monde.

Poursuivant depuis plusieurs années le redressement économique, diplomatique et militaire de la Russie. Tenant invariablement un discours de paix et de prospérité partagée avec tous les autres pays, dans un monde multipolaire.

Lire la suite…

Source : http://stanechy.over-blog.com/2014/12/personnalite-de-l-annee-2014.html

 


Incidemment :

(Cotes de popularité de Poutine et d’Obama)

 

 

 

On peut y ajouter ceci, que nous venons de recevoir :

 

Le patriote russe et les saltimbanques français : leçon de Vladimir Poutine à Marine Le Pen, Zemmour, etc.

par Sayed 7asan

 

Dans cet extrait de son adresse à l’Assemblée Fédérale daté du 4 décembre 2014, Vladimir Poutine condamne, indirectement, l’idéologie du Front français dit « National » et sa stratégie d’isolation et de « bouc émissaire » à l’encontre des immigrés en général et de l’Islam en particulier. En patriote authentique, Vladimir Poutine, défenseur de la souveraineté nationale, de la diversité de la Russie et du monde et des valeurs traditionnelles, qu’il considère comme une véritable richesse, s’inscrit radicalement contre la vision sclérosée de stigmatisation, de xénophobie et de haine du Front National, notamment portée en France par la hyène Marine Le Pen, le faquin Aymeric Chauprade et le charlatan encrassé d’inculture et de malhonnêteté intellectuelle Eric Zemmour. Le Président russe prône, au contraire, une politique d’ouverture, de coopération et d’intégration nationale (cf. le miracle en Tchétchénie), régionale (cf. l’Union Eurasienne) et mondiale (cf. les BRICS, etc.). 

S’il s’inscrivait dans une démarche authentique d’unité et de revivification de l’esprit national, le Front National considèrerait la présence en France de millions de Français d’origine étrangère non seulement comme un fait sur lequel il n’est pas envisageable de revenir (les prétentions d’interdiction rétroactive de la double nationalité, exclusivement à destination des pays d’Afrique, de déchéance de la nationalité ou de « déportation », avouée ou à demi-mot, sont tout simplement anticonstitutionnelles), mais bien comme une chance pour la France : non seulement de renouer avec des valeurs traditionnelles aujourd’hui bafouées (notamment chrétiennes), et donc avec une véritable identité nationale dont ces populations sont pleinement constitutives, mais également comme une opportunité géopolitique qui saurait exploiter les liens (historiques, géographiques, économiques, etc.) entre la France, les binationaux et leur pays d’origine. 

 

 

Transcription de cette vidéo : Le patriote russe et les saltimbanques français: leçon de Vladimir Poutine à Marine Le Pen, Zemmour, etc.

 

 


« L’Homme de l’année 2014 » du Saker : le soldat russe et le volontaire de Novorossia

 

C’est à cette période de l’année que les médias dominants s’engagent stupidement, une nouvelle fois, dans leur exercice de nomination de l’ « Homme de l’année », et que je propose moi-même mes propres nominations en guise de petit signe de défiance lancé à la propagande impériale. L’année dernière, j’ai décidé que le titre d’ « homme de l’année » décerné par le Saker devait revenir au soldat syrien, sans lequel ni la Russie, ni l’Iran, ni le Hezbollah n’auraient pu sauver la Syrie de l’agression de l’Axe OTAN-Wahhabisme. J’avais également proposé Vladimir Poutine comme finaliste, et Sayed Hasan Nasrallah avait été honoré par une « mention spéciale ». Rétrospectivement, je dirais que c’étaient là de très bonnes nominations, et j’espère que cette année encore, je vais faire les bons choix. Je me lance.
Lire la suite…

Source : http://sayed7asan.blogspot.be/2014/12/lhomme-de-lannee-2014-le-soldat-russe.html

 

 

Même si on est d’accord avec ces Messieurs, on a le nôtre. Et surtout, on s’est d’abord demandé « et les femmes ? ». Le Times de Londres, qui n’a pas froid aux yeux, a élu Angela Merkel (les autres Anglais ont voté pour Nigel Farage. Pas comme femme, et seulement comme « Anglais » de l’année.).

Il nous eût été difficile d’élire « la mégère de l’Apocalypse » de l’année, tant elles sont nombreuses. Heureusement, il y a, ici et là, et même dans beaucoup d’endroits, des femmes pour sauver l’honneur du sexe. À commencer par les mères palestiniennes, individuellement et en bloc, et tant d’autres, dans les multiples guerres en cours.

Puisqu’il fallait choisir une personnalité, nous avons élu ex-aequo – à notre unanimité et pas que pour cette année :

 

Arundhati Roy

(Si, depuis que vous nous lisez, vous ne savez pas qui elle est, voyez Wikipedia et surtout lisez ses livres !)

 

le Dr. Aafia Siddiqi

(Qui a commis le double crime inexpiable de naître pakistanaise et d’être très savante. Qui a été torturée, qui a vu torturer ses enfants sous ses yeux et qui, si elle ne sort pas bientôt de sa géhenne US, ne connaîtra les survivants que lorsqu’ils seront vieux… ou jamais.)

 

Enfin, notre homme de l’année à nous est :

le Dr. Christophe Oberlin.

Si vous ne le connaissez pas, voyez là : http://www.silviacattori.net/spip.php?article5767 ,

là : http://www.legrandsoir.info/gaza-se-prepare-a-la-guerre.html ,

et là : https://cercledesvolontaires.wordpress.com/2012/06/20/christophe-oberlin-nouvelle-victime-du-lobby-sioniste-de-france/ .


 

Cela crève les yeux, hélas, le terrorisme tous azimuts et les guerres qui prolifèrent ne respectent plus la trêve des confiseurs.

Heureusement, les cerveaux intrépides – toutes religions et philosophies confondues – font de même et ne s’arrêtent de cogiter ni pour Saint Nicolas, ni pour le Père Noël, ni pour les feux d’artifice, oh, la belle bleue, ah la belle rouge !


Jean-Michel Vernochet, ancien journaliste au Figaro Magazine et professeur à l’École supérieure de journalisme (ESJ-Paris) est ici interviewé par le Réseau Voltaire. Son livre Les Égarés. Le wahhabisme est-il un contre-Islam, a paru aux éditions Sigest en septembre 2013.Il est aussi l’auteur de, entre autres : Europe, chronique d’une mort annoncée (Éditions de l’Infini, 2009), et de : Ukraine, l’engrenage (Sigest, 2014).

 

Le wahhabisme est-il musulman ?

Jean-Michel Vernochet

Dans Les Égarés. Le wahhabisme est-il un contre Islam ?, Jean-Michel Vernochet montre que ce courant s’est affirmé comme le seul islam authentique et a condamné comme hérétique l’Islam traditionnel, tel qu’il a existé durant les onze siècles précédents. Son point de vue historique et théologal réfute donc l’idée répandue, depuis le subventionnement de l’expansion wahhabite par l’Arabie saoudite, selon laquelle le wahhabisme serait une forme extrême de l’islam traditionnel. Son étude intervient, alors que des points de vue similaires se répandent dans le monde arabe en réaction aux exactions des Frères musulmans, d’al-Qaïda et de l’Émirat islamique. Il répond ici à nos questions.

Réseau Voltaire International | Damas (Syrie) | 24 décembre 2014 

_________________________________________________________________________________________

 

 

Réseau Voltaire : Le wahhabisme se diffuse aujourd’hui largement au sein de l’islam sunnite en Europe. Pourtant, selon vous, il n’est ni sunnite, ni même musulman au sens traditionnel de ce terme. Expliquez-nous ce paradoxe.

Jean-Michel Vernochet : Si l’on se donne la peine d’aller consulter les innombrables docteurs de l’islam dont les travaux sont accessibles sur la Toile, on s’aperçoit que le wahhabisme [1], l’idéologie des égorgeurs du Daech, constitue une véritable rupture épistémologique par rapport à la tradition islamique classique, mais aussi par rapport à ce qu’il convient de nommer l’islam populaire. Ayant évoqué personnellement, de vive voix, cette question avec l’érudit militant Sheikh Imran Hossein, celui-ci s’est montré en plein accord avec cette définition de la doctrine wahhabite. Nous sommes convenus qu’il s’agit bien d’une hérésie schismatique que les savants musulmans, mais aussi les intellectuels laïques arabes, désignent sous le terme de dajjâl, dont la traduction la plus exacte serait l’antéchrist [2] !

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article186228.html

 

 

Il n’est bruit, dans Landerneau, que du pavé dans la mare vaticane qu’aurait lancé S.S. François Ier en critiquant la Curie (c’est-à-dire son gouvernement) et en demandant aux monseigneurs qui la composent de faire leur examen de conscience une fois n’est pas coutume. Aussitôt, les ouailles alarmées de s’écrier : « Mais il va se faire descendre ! », le souvenir de Jean-Paul Ier n’étant pas tout à fait effacé dans les mémoires.

Le mieux, pour avoir une petite idée de ce dont il retourne, est de savoir ce que le pape a bien pu raconter pour se gagner d’un coup la couverture du Figaro Magazine avec un titre pareil. Et de se rappeler, quand on l’aura lu, que le très bref pape d’avant « l’autre » n’avait pas dit aux membres de sa Curie qu’ils ne se conduisaient pas bien, qu’il faudrait qu’ils se corrigent, qu’ils fassent leur autocritique et tout et tout, comme chez les soviets. Il avait dit : « Je vais faire faire un audit » et beaucoup trop clairement laissé entendre qu’il comptait mettre de l’ordre dans les écuries financières d’Augias, lesquelles étaient alors aux mains d’un monseigneur venu de Chicago, du Banco Ambrosiano, de la loge P2 et de tutti quanti, c’est-à-dire de l’Empire. C’est que le pauvre n’avait pas eu la chance de voir à l’œuvre Vladimir Poutine et semble avoir ignoré, dans sa candeur, que ces choses-là, il faut les faire d’abord et en parler ensuite, jamais l’inverse. On suppose que, trente-six ans plus tard, Jorge Bergoglio a eu le temps de se mettre à jour.

 

La Curie romaine et le Corps du Christ

par Pape François

 

Chers Frères,

Au terme de l’Avent, nous nous retrouvons pour les traditionnelles salutations. Dans quelques jours, nous aurons la joie de célébrer la Nativité du Seigneur ; l’événement de Dieu qui se fait homme pour sauver les hommes ; la manifestation de l’amour de Dieu qui ne se limite pas à nous donner quelque chose ou à nous envoyer un certain message ou quelques messagers, mais nous fait le don de lui-même; le mystère de Dieu qui prend sur lui notre condition humaine et nos péchés pour nous révéler sa Vie divine, son immense grâce et son pardon gratuit. C’est le rendez-vous avec Dieu qui naît dans la pauvreté de la grotte de Bethléem pour nous enseigner la puissance de l’humilité. En effet, Noël est aussi la fête de la lumière qui n’est pas accueillie par les « élus », mais par les personnes les plus pauvres et les plus simples qui attendaient le salut du Seigneur.

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article186310.html

 

Source : http://www.legrandsoir.info/un-jour-peut-etre.html

 

 

« Sous nos yeux »

Les négociations secrètes de Washington avec La Havane et Téhéran

par Thierry Meyssan

L’annonce du rétablissement des relations diplomatiques de Washington avec La Havane préfigure celui des relations avec Téhéran. Les États-Unis n’ont pas abandonné leur ambition impérialiste et ces deux États n’ont pas renoncé à leur idéal révolutionnaire. Cependant, pragmatique, Washington reconnaît que Cuba et l’Iran ne seront pas vaincus par l’isolement diplomatique et la guerre économique. Il se prépare à un autre type d’affrontement.

Réseau Voltaire International | Damas (Syrie) | 22 décembre 2014 

_________________________________________________________________________________________________

 


L’annonce simultanée par Barack Obama et Raúl Castro du rétablissement des relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba a beaucoup surpris en Europe. Comme à l’habitude, Washington négociait en secret avec son adversaire, tout en imposant à l’Union européenne des sanctions qu’il s’empressera de lever le premier, à son avantage.

Depuis deux ans, le président Obama tente d’apaiser les conflits qui opposent son Empire aux États qui lui résistent : Cuba en Amérique latine, l’Iran au « Moyen-Orient élargi ». En effet, force est de constater que les sanctions unilatérales —véritables actes de guerre économique — prises par Washington et étendues par lui à ses alliés, ne fonctionnent pas. Cuba, comme la République islamique d’Iran, ont considérablement souffert, mais n’ont pas cessé de résister.

Lire la suite…

Source : http ://www.voltairenet.org/article186242.html

 

 

Et pendant qu’on y est, à quoi bon lésiner :

L’incroyable plan de « paix » US pour la Syrie

par Thierry Meyssan

Le peuple syrien a gagné deux guerres successives en quatre ans. Pourtant, il ne parvient pas à connaître la paix. Non seulement à Washington, les « faucons libéraux » font tout ce qui est en leur pouvoir pour faire durer la crise, mais ils ont imaginé un plan pour préparer une troisième guerre. Thierry Meyssan révèle ici la manière dont ils entendent utiliser à leur profit la conférence de paix, prévue à Moscou fin janvier 2015.

Réseau Voltaire International | Damas (Syrie) | 29 décembre 2014

____________________________________________________________________________________________________

 

 

Ancien commandant des Forces de l’Otan en Afghanistan, le général John R. Allen complota avec le général David Petraeus pour saboter le plan de paix en Syrie lors de la conférence de Genève 1. Le président Barack Obama le fit placer sous surveillance et parvint à empêcher sa nomination à la tête de l’Otan. Cependant, il réussit à se maintenir en fonctions malgré les charges retenues contre lui (tandis que Petraeus fut contraint de démissionner de la direction de la CIA). Devenu commandant de la Coalition militaire anti-Daesh, il soutient les manigances que le général Petraeus dirige depuis le Kohlberg Kravis Roberts Global Institute. Il est administrateur du Center for a New American Security (CNAS), le think tank des « faucons libéraux ».

Lorsqu’en 2001, le président George W. Bush décida de placer la Syrie dans sa liste de cibles à détruire, il poursuivait trois objectifs :

– briser « l’Axe de la Résistance » et favoriser l’expansion israélienne ;

– faire main basse sur les gigantesques réserves de gaz ;

– remodeler le « Moyen-Orient élargi ».

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article186317.html

 

 

 

Oui, c’est vrai qu’il nous l’avait dit.

Robert Bibeau, qui a consacré tout son mois de décembre à étudier la crise économique (enfin venue) de l’impérialisme à la lumière de la théorie marxiste, nous le rappelle. Vu l’abondance de matière, il l’a fait en trois articles, que nous réunissons ici.

 

La crise économique de l’impérialisme d’après la théorie marxiste

par Robert Bibeau

Nous avons produit ce document d’analyse économique de la crise systémique du capitalisme d’après les préceptes de Lénine et de Rosa Luxemburg, suite au débat que nous avons mené avec quelques économistes français (1).

 


I.

Le capitalisme du début du XXe siècle et le capitalisme monopoliste (impérialiste) du début du XXIe siècle sont presque identiques. Le capitalisme moderne répond aux mêmes stimuli économiques; vise le même objectif de reproduction élargie du capital (C); utilise les mêmes vecteurs de valorisation de la plus-value (pl); et d’accumulation du profit qu’à l’époque de Karl Marx (Das Capital); la financiarisation globalisée et mondialisée en moins (2). Ces derniers développements correspondant à ce que Lénine et Rosa Luxemburg ont caractérisé comme l’étape impérialiste du développement capitaliste suprême, ultime et décadent (3). Nous présenterons dans la suite de cet article les concepts modernes de financiarisation, globalisation, mondialisation et inter-nationalisation de l’économie d’après la théorie marxiste de l’économie politique.

Lire la suite…

Source : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-crise-economique-de-limperialisme-dapres-la-theorie-marxiste/ 

 

La semaine dernière, nous avons publié la première partie de ce triptyque présentant l’analyse marxiste de la crise économique de l’impérialisme en déclin. Après avoir présenté les concepts de capitalisme et d’impérialisme, voyons maintenant six lois qui définissent la nature du capitalisme monopoliste d’État, d’après la théorie marxiste d’économie politique.   

Lire la suite…

Source : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-crise-economique-de-limperialisme-dapres-marx-2/


La semaine dernière, nous avons publié la seconde partie de cette trilogie présentant l’analyse marxiste de la crise économique systémique de l’impérialisme. Nous avons présenté les concepts de capitalisme et d’impérialisme et examiné quelques équations qui définissent le capitalisme monopoliste d’État d’après la théorie marxiste de l’économie politique. Cette semaine nous examinons les questions de la dette souveraine, du crédit à la consommation et de l’industrie militaire, trois aspects de l’économie politique impérialiste qui n’avaient pas atteint un développement aussi important du temps de Marx.

Lire la suite…

Source : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-crise-economique-de-limperialisme-dapres-la-theorie-marxiste-3/

 

 

Marx, on ne sait pas, mais Lénine, comme Richelieu, aimait les chats.

 

Notre chat de l’année

 

 

Le rouquin – on ne sait pas son nom – qui, dans la nuit du 10 décembre avait cambriolé une poissonnerie de Vladivostok et mangé et/ou bousillé pour 1.000 $ de poisson (caviar ?), court toujours. Ni la police ni les services secrets ne sont arrivés à mettre la main dessus.

Bravo l’artiste !

(Image : caméras de surveillance)

 

 

 

Arundhati ROY

 

 

Le Dieu des Petits Riens

  • Poche: 438 pages
  • Editeur : Gallimard (21 janvier 2000)
  • Collection : Folio

 

 

 

Le coût de la vie

  • Broché: 163 pages
  • Editeur : Gallimard (25 novembre 1999)
  • Collection : Arcades

 

 

 

 

 

L’écrivain-militant

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : Folio (16 octobre 2003)
  • Collection : Folio Documents

 

 

 

 

 

La démocratie : notes de campagne

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Gallimard (2 février 2011)
  • Collection : Hors série Littérature

 

 

Christophe OBERLIN

 

 

Survivre à Gaza

  • Editeur : Koutoubia (12 février 2009)
  • 197 pages

 

 

 

 

 

 

Chroniques de Gaza (2001-2011)

  • Editeur : Demi-Lune (7 avril 2011)
  • Collection : Résistances
  • 224 pages

 

 

 

La Vallée des Fleurs

  • Editeur : Erick Bonnier (20 juin 2013)
  • Collection : Encre d’Orient
  • 202 pages

 

 

 

Jean-Michel VERNOCHET

 

 

L’Islam révolutionnaire

  • Auteur : Ilich Ramirez Sanchez (Carlos) – Sous la direction de : Jean-Michel Vernochet
  • Editeur : Éditions du Rocher (26 juin 2003)
  • Collection : Documents
  • 253 pages

 

 

 

Manifeste pour une Europe des Peuples – (Dix-sept auteurs appellent à la refondation du projet européen)

  • Editeur : Éditions du Rouvre (1 mai 2007)
  • 350 pages

 

 

 

 

Europe : chronique d’une mort annoncée

  • Editeur : Les éditions de l’Infini (30 avril 2009)
  • 238 pages

 

 

 

Les Égarés – Le wahhabisme est-il un contre Islam ?

  • Editeur : Sigest (6 septembre 2013)
  • Collection : Vie politique
  • 172 pages

 

 

 

Ukraine : l’Engrenage – chroniques 2004/2014

  • Editeur : Sigest (24 mai 2014)
  • Collection : Vie politique
  • 176 pages

 

 

 

Thierry MEYSSAN

 

 

 

L’énigme Pasqua

  • Broché: 98 pages
  • Editeur : Editions Golias (16 janvier 2000)
  • Collection : Les dossiers de Golias

 

 

 

 

 

L’Effroyable imposture

  • Editeur : Carnot  (8 mars 2002)
  • 240 pages

 

4e de Couverture – Après des études de sciences politiques, Thierry Meyssan a animé une association internationale de défense des libertés individuelles, puis s’est orienté vers le journalisme d’investigation. Son parcours l’a conduit aussi bien à devenir expert pour les droits de l’homme auprès de la Conférence sur la Sécurité et la Coopération en Europe (CSCE) que rédacteur en chef du mensuel Maintenant. Il préside le Réseau Voltaire et édite une lettre d’intelligence politique.

Observateur attentif de l’actualité internationale, Thierry Meyssan a été intrigué par les anomalies des premières photographies de l’attentat contre le Pentagone, puis par la confusion et les contradictions des déclarations officielles, y compris pour le World Trade Center. Il a alors mené une enquête qui l’a conduit de surprise en surprise, plus étonnantes et terrifiantes les unes que les autres.

Ce livre se fonde exclusivement sur des documents de la Maison Blanche et du département de la Défense, ainsi que sur les déclarations des dirigeants civils et militaires américains à la presse internationale. Toutes les informations qu’il relate sont référencées et donc vérifiables par le lecteur.

 

 

Le Pentagate

  • Editeur : Carnot (15 septembre 2003)
  • Collection : Documents
  • 192 Pages

 

 

 

L’Effroyable imposture – suivi de – Le Pentagate

  • Editeur : Editions Demi-Lune. Nouvelle édition réactualisée et annotée (20 mai 2007)
  • Collection : Résistances
  • 336 pages

 

 

Bibliographie complète de Thierry Meyssan :

  • La Protection des homosexuels dans le droit européen de Collectif, Projet Ornicar éd. (Paris): (1 volume), 211 p., 1993
  • L’Intégration des transsexuels de collectif, Projet Ornicar éd. (Paris) : (2 volumes), 1993
  • Charles Millon, le porte-glaive de collectif, Golias (Lyon), 95p., 16 septembre 1998
  • L’Énigme Pasqua, Golias (Lyon), 98 p., 29 janvier 2000
  • Terrorisme en soutane : Jean-Paul II contre l’IVG par le Réseau Voltaire pour la liberté d’expression, L’Esprit frappeur (Paris), 2000
  • L’Effroyable Imposture, Carnot (Paris), 2002
  • Le Pentagate, Carnot (Paris), 2002
  • Os Senhores da Guerra, Frenesi (Lisbonne), 2002
  • Préface (avec Jean Ziegler) du Cartel Bush, Timéli (Genève), 2004
  • Préface (avec José Saramago) de El Neron del siglo XXI, Apostrofe (Madrid), 2004
  • L’Effroyable Imposture 1 et Le Pentagate, nouvelle édition annotée, éditions Demi-Lune, 2007
  •  Resistere alla menzogna in Zero, Perché la versione ufficiale sull’11/9 è un falso (avec Giulietto Chiesa), Piemme (Milan), 2007
  • L’Effroyable Imposture 2. Manipulations et désinformation, éditions Alphée-Jean-Paul Bertrand (Paris), 2007

 

 

N.B.  La matière était si abondante, en ce tout début d’année, que nous avons coupé notre post en deux, et réservé la moitié excédentaire pour dans quelques jours. Le temps de vous laisser digérer tout ceci d’abord.

 

Mis en ligne le 3 janvier 2015

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,