Aller à…
RSS Feed

24 juin 2021

Le petit journal de Karim


Date : 10 janvier 2015
 liberté d’expression

Ils sont quand même gonflés tous ces bons « républicains hollandisés et srkosysés » qui vont défendre leur liberté d’expression.
Et la nôtre quand pourrons nous la défendre?

Ginette

Hé ! oui !!!!!

Pourquoi ???

 
Date : 10 janvier 2015
:Demain les bourreaux de Gaza seront en tête du cortège

Quand le Mossad assassinait à Londres un grand caricaturiste palestinien

Samedi 10 Janvier 2015

 

Par Gilles Munier/
Souvenons nous ! Le dessinateur et caricaturiste palestinien Naji al-Ali, célèbre au Proche-Orient, a été assassiné à Londres, le 22 juillet 1987, près du quotidien koweiti Al-Qabas où il travaillait. Il était irrévérencieux à l’égard des potentats arabes, appelait le sionisme par son nom et dénonçait la corruption de certains dirigeants palestiniens. Un tueur-professionnel lui a logé une balle dans la tête et a continué son chemin calmement, sans être inquiété.
La presse occidentale ne s’est pas émue de cette attente à la liberté d’expression, comme c’est le cas aujourd’hui après l’attentat dont a été victime Charlie Hebdo. Deux poids et deux mesure?
Dix mois plus tard, Scotland Yard a arrêté un certain Ismaïl Suwan, un étudiant palestinien impliqué dans l’organisation du meurtre. Interrogé, il a révélé qu’il avait été recruté par le Mossad et que ses supérieurs l’avait informé du projet d’assassinat.
Devant le refus d’Israël de s’expliquer sur ce crime, Margaret Thatcher – Premier ministre britannique – ordonna la fermeture de l’antenne du Mossad à Londres – Palace Green – et l’expulsion de deux « diplomates » israéliens. Bien que connue du MI5 – service de renseignement intérieur britannique – l’identité de l’assassin – un agent du Kidon, le service action du Mossad – n’a jamais été divulguée.
La presse occidentale n’a pas remué ciel et terre pour que le tueur et ses commanditaires soient appréhendés et jugés.
Le Mossad a poursuivi ses activités en Grande-Bretagne tranquillement, mais sans statut officiel.
Il a fallu attendre 1998 pour qu’Ephraïm Halevy, nouvellement nommé à la tête du Mossad, obtienne de Margareth Thatcher la réouverture du bureau du Mossad à Londres.
A lire : Le Livre de Handala, caricatures de Naji al-Ali
paru en 2011 aux Éditions Scribest (140 dessins de Naji aL-Ali inédits & annotés)
Dans la présentation du « Livre de Handala « , le dessinateur- caricaturiste français Siné – licencié de Charlie Hebdo en juillet 2008 pour des propos dits antisémites » par Philippe Val, le directeur d’alors – a rappelé que le dessinateur a été tué « à cause des convictions qu’il exprimait à merveille à travers ses dessins et son petit personnage nomméHandala »
Handala, réfugié palestinien de 10 ans misérable, est présent sur tous les dessins de Naji al-Ali, le dos tourné au monde qui a trahi son peuple.
Téléchargement:
Extrait du livre de Handala

 

http://www.france-irak-actualite.com/2015/01/quand-le-mossad-assassinait-a-londres-un-grand-caricaturiste-palestinien.html

JL


Date: 2015-01-10
Subject:  A amplifier…

Philippe Val ou le révisionnisme anti-arabe en guise de fond de commerce

Paris – Saluons comme il sied la prise de fonction de Philippe Val pour sa première rentrée radiophonique par un rappel à l’ordre nécessaire et salutaire pour le bon fonctionnement de la démocratie française et du vecteur qu’il est censé servir.

Le plus en vue des nouveaux journalistes en cour, le nouveau directeur de la radio publique française «France Inter» et ancien directeur conformiste de l’hebdomadaire faussement anarchiste Charlie Hebdo a imputé la collaboration vichyste anti-juive à «la politique arabe de la France». Ce mémorialiste des temps modernes qui se vit en rival contemporain du cardinal de RETZ (1) s’imagine par ce raccourci, non pas audacieux mais hasardeux, exonérer la France de l’antisémitisme récurrent de la société française en rejetant sur les Musulmans, en général, les Arabes, en particulier, la responsabilité de tous les maux de la société française. (suite)  http://www.renenaba.com/philippe-val-ou-le-revisionnisme-anti-arabe-en-guise-de-fond-de-commerce/

10 jan 2015

Charlie Hebdo pas raciste ? Si vous le dites… par Olivier Cyran

Il y a travaillé de 1992 à 2001, avant de claquer la porte, échaudé par « la conduite despotique et l’affairisme ascensionnel » d’un certain Philippe Val. Depuis, Olivier Cyran observe de loin, hors les murs, l’évolution de Charlie Hebdo et sa grandissante obsession pour l’islam. Il revient sur cette longue dérive à l’occasion d’une tribune récemment publiée dans Le Monde, signée Charb et Fabrice Nicolino.

La machine à raffiner le racisme brut n’est pas seulement lucrative, elle est aussi extrêmement susceptible.

Bien à vous, Olivier Cyran,5 Décembre 2013

 

mercredi 7 janvier 2015

 

CHARLIE-HEBDO ou « la trahison des clercs »

Dé-Manipulations

Jacob Cohen, écrivain franco-marocain

 

J’emprunte ce titre à un livre des années 20 et dans lequel l’auteur critique les intellectuels de l’époque de se détourner du combat politique.

Quel rapport avec l’attentat d’aujourd’hui ?

Il se trouve que Charlie-Hebdo, journal satirique, anarchiste, révolutionnaire, caustique, ennemi de tous les pouvoirs et dénonciateur de tous les abus (pour vous donner une idée, il fut le 1er à dénoncer le nucléaire et à combattre la croissance capitalistique dès la fin des années 60, sans compter ses superbes « Unes » ses dessinateurs comme Reiser ou son pseudo philosophe anar qui tournait tout en dérision : le professeur Choron), une véritable institution de l’esprit révolutionnaire gaulois, ce magazine donc a été pris en otage par un certain Philippe Val, qui avait des casseroles à se faire pardonner, et qui s’est mis au service de BHL, transformant Charlie-Hebdo en organe pro-sioniste, dénigrant les Arabes et en particulier les Palestiniens, adorant le CRIF et ses valets, poussant sa logique jusqu’à reprendre la bannière de l’islamophobie gratuite et délirante, vomissant tout ce qui représentait l’islam ou les musulmans. Il paraît, Sarkozy l’avait dit vous voyez donc le lien, que la liberté d’expression est à ce prix. Sauf que ce principe s’est toujours arrêté au seuil des synagogues, de l’ancien testament, du régime sioniste, de la Shoah, etc. pour ne pas faire de peine à ceux « qui ont beaucoup souffert ».

La morale de l’histoire, et on peut étendre ce principe à d’autres collabos, Philippe Val a été nommé directeur de France Inter. Et Charlie-Hebdo a poursuivi dans cette belle voie de la collaboration avec les puissants du moment, ce qui lui a apporté soutiens financiers médiatiques et politiques.

Ce n’est pas la 1ère fois que le lobby judéo-sioniste réussit à « retourner » un organe de presse, comme on « retourne » un espion. Je citerai 2 exemples qui me semblent particulièrement révélateurs. D’abord « Les Lettres Modernes », revue créée après la guerre par Jean-Paul Sartre et qui représentait le summum de la réflexion anti-impérialiste. Revue reprise par Claude Lanzmann, l’auteur du film « Shoah » qui lui a rapporté des millions, et qui en a fait un torchon au service du sionisme. L’autre exemple c’est Libération sur lequel je ne m’étendrai pas tellement sa collusion avec le sionisme est flagrante et sa haine de l’islam incommensurable.

Ces campagnes de propagande islamophobe et de soutien à l’Amérique et à Israël ont pour conséquence de créer un climat détestable et de susciter des pulsions de violence et de revanche aveugle. Ce que l’on reproche généralement au « terrorisme ». Phénomène bien connu des sociétés sous domination impérialiste et qui n’ont aucun moyen de se défendre. Le « terrorisme » est créé et alimenté, intentionnellement ou non, par des forces dominantes qui peuvent ainsi se retourner contre la « sauvagerie » des dominés. Que l’on pense aux habitants de Gaza. Qu’avaient derrière la tête ceux qui ont détruit l’Irak et la Libye et mènent des guerres en Afrique ? Pourquoi la France participe à ces combats et au profit de qui ? Pourquoi ce harcèlement constant des musulmans et ces campagnes de dénigrement ? Si ce n’est en grande partie pour complaire au lobby judéo-sioniste, à l’Amérique et à Israël.

Charlie-Hebdo, à l’image de tous les médias en France, portent une énorme responsabilité dans ce chaos généralisé. À force de jouer avec le feu au profit d’intérêts qui ne sont pas ceux du peuple de France, on aboutit à des attentats et on risque la guerre civile. Il serait temps que les « clercs », ceux qui ont une responsabilité intellectuelle soient ramenés à la raison.

Jacob COHEN

http://jacobdemeknes.blogspot.fr/2015/01/charlie-hebdo-ou-la-trahison-des-clercs.html

Sommes-nous en pleine guerre de religion en Europe ou s’agit-il juste d’une énième opération sous faux drapeau ? Par Gilad Atzmon

10 janvier 2015

Le massacre en France a été un crime dévastateur contre la liberté et le droit de rire.

Mais a-t-il réellement été exécuté par un groupe  de musulmans irrationnels et lunatiques qui ont décidé de tuer sans pitié parce qu’on se moquait de leur prophète ?

Le peuple français devrait se demander ce qui a mené des membres de leur société à commettre un tel meurtre de sang froid à l’encontre de leurs concitoyens.

La France devrait se demander pourquoi elle a déversé des bombes sur les musulmans. Qui a préconisé avec ferveur ces guerres ‘interventionnistes’ ? Quel était par exemple le rôle de Bernard-Henri Lévy,  l’avocat principal de la guerre contre la Libye?

A quoi rimait cette agitation française contre la Burka ? Qui a mené cette guerre à l’encontre des musulmans au cœur de l’Europe ? Est-ce que c’était vraiment au nom de la tolérance ?

La liberté et le rire sont en effet précieux, mais n’est-ce pas le gouvernement socialiste français qui s’est acharné à harceler et à interdire le meilleur et le plus brillant comédien en France, Dieudonné M’Bala M’bala, parce qu’il faisait de la satire à propos de la religion de l’Holocauste ? Qui a poussé le gouvernement français à prendre des mesures aussi sévères contre un artiste ; n’était-ce pas le groupe de pression juif du CRIF ?

Si l’Europe veut vivre en paix, elle devrait considérer le droit des autres nations à pouvoir vivre en paix. En cédant aux caprices du Lobby nous avons lié le destin de Paris à celui d’Alep, Dieu nous en préserve.

Mais il y a un récit alternatif qui  retourne notre perception de ce désastreux massacre parisien.

Ce matin un jeune de 18 ans, Hamyd Mourad, suspecté d’être l’un des trois terroristes impliqués dans l’attaque d’hier, s’est rendu à la police à Charleville-Mézières. Il s’est apparemment rendu de manière pacifique lorsqu’il a entendu son nom dans les médias. Et il a affirmé qu’il n’avait rien à voir avec les événements d’hier. C’est bizarre n’est-ce pas ? Pas vraiment.

Alors que chaque expert anti-terroriste a admis que cette attaque d’hier contre Charlie Hebdo était un travail professionnel, il semble que le fait de laisser sa pièce d’identité sur les lieux soit plutôt l’œuvre d’un amateur que d’un ‘terroriste très bien entraîné’. Et depuis quand un terroriste prend sa pièce d’identité lors d’une opération ? Une explication possible serait de dire que les prétendus terroristes avaient besoin de quelques heures de plus pour quitter la France ou disparaître. Ils auraient dû mener en bateau la police française et les services de renseignement en les orientant vers de mauvais endroits et vers les mauvaises personnes. Est-ce possible qu’ils aient tout simplement laissé, dans la voiture abandonnée, une pièce d’identité volée ou bien falsifiée ?

Si tel est le scénario alors il est possible que l’attaque d’hier n’ait rien à voir avec le ‘terrorisme djihadiste’. Il est très probable qu’il s’agissait d’une opération sous faux drapeau. Qui pourrait se cacher derrière ? Faites appel à votre imagination…http://quenelplus.com/quenel-actu/sommes-nous-en-pleine-guerre-de-religion-en-europe-ou-sagit-il-juste-dune-enieme-operation-sous-faux-drapeau-par-gilad-atzmon.html

Texte traduit de l’anglais par Alimuddin Usmani, le 8 janvier 2015

 

Date : 10 janvier 2015
Objet : de Maxime Vivas..

Très intéressant et très documenté article sur la nébuleuse néo-cons d’extrême-droite française qui roule pour les USA.

Parmi les nombreuses entités, Charlie Hebdo est mentionné neuf fois par “L’observatoire du néo-conservatisme” (auteur de l’étude) ainsi que deux de ses collaborateurs (ou ex) que LGS n’avait pas signalés (Caroline Fourest et Mohamed Sifaoui) et qui s’ajoutent aux trois journalistes-militants pro-impérialistes et pro-israéliens notés par LGS dans un article récent (Biard, Simon, Camus).
Les raisons profondes de l’hostilité militante de Charlie Hebdo envers Le Grand Soir s’expliquent parfaitement ici.
Fou qui ferme les yeux ! Se pose en effet la question de savoir si le soutien très relatif (fiesta-salsa-mojito) d’une petite partie de l’équipe de Charlie Hebdo à Cuba peut continuer à faire pardonner sa politique éditoriale contre tous les autres pays qui résistent à l’Empire.
Maxime Vivas

LGS

PS. Merci de faire suivre à vos contacts, par vigilance révolutionnaire.http://www.legrandsoir.info/sergents-du-neoconservatisme-et-extremisme-lutte-ou-alliance.html

Le Mossad derrière l’attentat contre Charlie Hebdo? Un grand média américain s’autocensure après avoir suggéré une « vengeance » d’Israël contre la France

12 morts à Charlie Hebdo : Haziza accuse Panamza

La nausée

Caroline Fourest, bientôt directrice de centre de formation pour Imam?

10 janvier 2015

Caroline Fourest, connu(e) pour ses qualités de journaliste indépendante, clairvoyante, toujours prête à défendre la cause homosexuelle ainsi que ses anciennes colocataires Femen, entreprendrait-elle de former les Imams de France ?

Voyant les difficultés qu’ont les responsables musulmans à contrôler leurs ouailles, la bombe sexuelle et journaliste spécialiste de l’Islam tente de faire comprendre au responsable de l’Union des Organisations Islamiques de France présent sur le plateau du journal de France 2, que les musulmans de France doivent démontrer leur volonté de combattre les haineux.

Qui sont ces haineux ? Une nouvelle race de super-vilains qui sévissent sur la Toile et ayant pour cibles privilégiées les journalistes, les dessinateurs et les indispensables blasphémateurs, que tous les Musulmans de France, dans l’esprit brillant et sain de Caroline Fourest, doivent absolument pointer du doigt, voire égorger.

Musulmans de France, levez-vous, Caroline a parlé ! http://quenelplus.com/videos/caroline-fourest-bientot-directrice-de-centre-de-formation-pour-imam.html

 

Date : 9  janvier 2015
Objet: L’esprit franc,ça fait du bien!

Tariq Ramadan: Je condamne les attentats mais je ne suis pas Charlie
Article publiée le : 09-01-2015

Sur les ondes de la RTS, Tariq Ramadan condamne l’attaque contre Charlie Hebdo et estime que rien ne peut justifier l’action des terroristes. Mais il se refuse à partager la prise de position « Je suis Charlie. »

L’intellectuel musulman Tariq Ramadan, qui s’exprimait au 19h30 de la RTS, condamne l’attaque contre Charlie Hebdo, en précisant que le sentiment islamophobe qui existe en Europe ne permet nullement de justifier des actes terroristes.

Après avoir condamné l’attentat contre Charlie Hebdo, Tariq Ramadan précise: « Non, je ne dis pas « Je suis Charlie », je suis pour la liberté d’expression », en critiquant la stigmatisation « à géométrie variable » de Charlie Hebdo. http://www.ouvalalgerie.com/monde/151-Tariq-Ramadan:-Je-condamne-les-attentats-mais-je-ne-suis-pas-Charlie.html

Désintox – Émission spéciale Charlie Hebdo

in MPI-TV / by MPI-TV / on 8 janvier 2015

En raison de l’actualité, Jean-Miche Vernochet, écrivain et journaliste, a modifié le format de sa troisième émission « désintox » pour traiter de l’attentat contre Charlie Hebdo. A savourer sans modération!
http://www.medias-presse.info/desintox-emission-speciale-charlie-hebdo/22370

vendredi, 09 janvier 2015

Thierry Meyssan, analyste géopolitique

« Charlie Hebdo »: Les autorités françaises impliquées ?, se demande le journaliste Thierry Meyssan…

http://french.irib.ir/analyses/interview/item/355123-thierry-meyssan,-analyste-g%C3%A9opolitique

———- Message transféré ———-
From: independenzawebtv . <[email protected]>

Date : 7 janvier 2015
Objet : Attentat à Charlie Hebdo : Jean Bricmont parle des….

Attentat à Charlie Hebdo : Jean Bricmont parle des racines du terrorisme – independenza webtv ©

https://www.youtube.com/watch?v=HEDk2PcS9wk&feature=youtu.be

Ajoutée le 8 janv. 2015

independenza webtv © – Jean Bricmont (physicien et essayiste belge) s’est exprimé sur l’attentat contre Charlie Hebdo, les racines du terrorisme, Eric Zemmour et Dieudonné. Paris, mercredi 7 janvier 2015.Journaliste : independenza webtv.

Date : 8 janvier 2015
Objet : Charlie/Charlots

Salam Alaikoum
Bon Communiqué de l’UPR!

Veiller à les déférer vivants aux mains de la justice…

Rendre publiques l’origine de leurs armes, la provenance de leurs financements,et l’identité précise de leurs commanditaires.

Communiqué de presse au sujet de l’attentat dans les locaux de Charlie-Hebdo

Lecture : 3 min

Publié le 7 janvier 2015 dans Communiqués de presse

Communiqué de presse

L’UPR condamne solennellement l’attentat sanglant dans les locaux de Charlie-Hebdo et demande au gouvernement de démasquer au plus vite les auteurs, les commanditaires et les logisticiens de ce qui semble être un acte de guerre.

L’UPR exprime son horreur et partage l’émotion des Français devant l’attentat du 7 janvier 2015 au siège de Charlie-Hebdo, qui a coûté la vie à au moins 12 personnes, dont plusieurs dessinateurs et journalistes célèbres et plusieurs policiers, et qui en a blessé grièvement au moins 6 autres.

Rappelant solennellement son attachement aux grandes valeurs républicaines de liberté de penser et d’écrire, de démocratie, de laïcité, et d’interdiction absolue de toute violence illégale, l’UPR condamne de la façon la plus absolue cet acte de terreur.

Nous présentons nos condoléances les plus attristées aux familles de toutes les victimes.

L’UPR attire l’attention des Français sur le fait qu’il est impossible, à ce stade, de tirer la moindre conclusion sur les tenants et aboutissants de cette tuerie. L’expérience passée des attentats qui ont, hélas, endeuillé plusieurs pays occidentaux, invite à cet égard à beaucoup de prudence, tant il est apparu ensuite, au fil des mois et loin des caméras, que plusieurs de ces attentats comportaient de très sérieuses zones d’ombre et de mystère sur leurs commanditaires exacts.

Quelques heures après les faits, les vidéos et les témoignages concordants diffusés par les médias semblent indiquer que cette attaque aurait été commise par deux ou trois hommes cagoulés, parfaitement bien renseignés sur le lieu et l’heure de la conférence hebdomadaire de rédaction du journal satirique, dotés d’une Kalachnikov et d’un lance-roquettes, proférant des slogans islamistes tout en procédant au massacre avec une précision et un sang-froid effrayants, avant de parvenir à s’enfuir en échappant à toutes les poursuites.

Si ces circonstances devaient être confirmées par les enquêteurs, nous aurions alors probablement affaire, non pas à un acte commis par des terroristes amateurs et isolés, mais à un véritable acte de guerre, conduit avec un très grand professionnalisme par des commandos d’une organisation structurée, habitués et entraînés à tuer de sang-froid.

Prenant note de l’indignation mondiale soulevée par cette action criminelle, l’UPR appelle les Français à se garder de toute réaction à chaud et à ne céder, ni au simplisme de l’amalgame, ni à l’appel à des solutions expéditives et liberticides.

L’UPR demande en revanche au gouvernement français de faire ce pour quoi il a été élu, c’est-à-dire de mettre tout en œuvre, non seulement pour retrouver les auteurs directs de l’attentat et veiller à les déférer vivants aux mains de la justice, mais aussi pour élucider et rendre publiques l’origine de leurs armes, la provenance de leurs financements, la localisation de leurs lieux d’entraînement et l’identité précise de leurs commanditaires.

L’UPR appelle le peuple français à rester uni et digne, et souligne qu’un drame de cette nature, aussi odieux soit-il, ne doit en aucun cas être instrumentalisé, ni pour accréditer l’idéologie belliciste des partisans du « Choc des Civilisations », ni pour prendre des mesures attentatoires sur le long terme aux libertés publiques fondamentales.

Le Bureau National de l’UPR  http://www.upr.fr/communiques-de-presse/communique-de-presse-au-sujet-de-lattentat-dans-les-locaux-de-charlie-hebdo

 

———- Message transféré ———-
De : jeff tonton <[email protected]>
Date : 10 Janvier 2015
Objet :Regardez cette vidéo : Un camion pas comme les autres !
De « touche pas à mon pote » maintenant c’est « je suis charlie » la même escroquerie.
Après la brute,le bon et le truand nous avons le barbare,le barbu et la racaille

un président rejetée par les français (un événement qui tombe à pic comme pour bush)
un journal à l’agonie (qui à touché a mymillion merci madame pellerin)
victime juif (toujours la même chose le spectre de l’antisémitisme)
culpabilisation des musulmans en France (je ne suis pas un terroriste)

allez se rassembler avec le meurtrier le 1er ministre israélien non merci.

La Liberté d’expression ?! Un camion escorté et harcelé par l’État !

Salim Laibi

Samedi 10 Janvier 2015

Ajoutée le 10 janv. 2015

Et surtout, faire tourner la vidéo car il ne faut pas compter sur les médias complaisants avec le gouvernement.
Le camion : ils n’ont pas choisi le plus petit, dommage que la télé ne l’ait pas montré dans les journaux télévisés, mais faut pas rêver !!!

https://www.youtube.com/watch?v=5QIQe5GCsnY

 
Date : 8 janvier 2015
Objet : ils nous bourreraient le mou?
J’ai entendu l’acteur espagnol Willy Toledo dire que tout cela sent le coup monté pour créer un climat favorable à une nouvelle invasion d’un pays arabe et à la fascisation de l’Europe avec des mesures semblables au Patriot Act US après le 11 S.  « Je n’ai pas de preuve bien évidemment mais nous serons très vite fixés » a ajouté le militant déclaré de la gauche radicale.

Les incohérences de l’attentat de Charlie Hebdo,l’enquête qui va vous faire bondir    Posté par lepetitrapporteur

  Et très fort aussi, c’est qu’en moins de 12 heures, hop ça y est les mecs se sont fait gaulés…. leurs noms sont cités, allez hop, on ne s’embarrasse pas de procès…. on se croirait au temps de cow-boys. Moi je veux des preuves, pas des déclaration de mérdias.

Et enfin 02h30 cette nuit, Mourad vient de ce présenter a la police car il affirme qu’il était en cours aujourd’hui !  gros malaise sur BFM TV !!!

D’autres preuves dans les jours a venir, mais encore une fois cette affaire est troublante…

http://lepetitrapporteurdunet.unblog.fr/2015/01/08/les-incoherences-de-lattentat-de-charlie-hebdo-voici-lenquete-qui-va-vous-faire-bondir/

Qui profite d’avoir tué Charlie?  GLOBAL RELAY NETWORK

Par willsummer le 8 janvier 2015

Un commando djihadiste au style professionnel livre une attaque en plein cœur de Paris. « Cui bono? »

Une préparation et une organisation minutieuses, des Kalachnikovs, un lance-roquettes, des cagoules, une veste à munitions couleur sable bourrée de chargeurs supplémentaires, des bottes de l’armée, une évasion facile à bord d’une Citroën noire…

Et le glaçage sur ce gâteau particulièrement mortel: un soutien logistique basé à Paris impeccable, pour tout mener à bien. Un ancien officier militaire de haut rang, Frédéric Gallois, a mis l’accent sur le fait de l’application parfaite des « techniques de guérilla urbaine » (où sont ces fameux « experts » en contre-terrorisme occidentaux quand vous en avez besoin?).

Certains ont affirmé qu’ils parlaient un Français parfait, tandis que d’autres ont soutenu que leur maîtrise de la langue était mauvaise et hésitante. Quoiqu’il en soit, ce qui importe est qu’ils aient prononcé le mot magique: « Nous sommes al-Qaeda. » Encore mieux, ils ont dit à un homme dans la rue: « Dites aux médias qu’il s’agit d’al-Qaeda au Yémen, » ce qui signifie, dans la terminologie US de la terreur, al-Qaeda dans la péninsule arabique (AQAP), qui avait mis l’éditeur/dessinateur de Charlie Hebdo (« Charb ») sur liste noire dûment promue par le magazine de luxe d’AQAP, « Inspire« . L’accusation: « Insulte envers le Prophète Mohammed« .

Et, histoire d’être sûrs que tous avaient bien enregistré les coupables, les tueurs ont également ajouté: « Allahu Akbar« , « Nous avons tué Charlie Hebdo« , et « Nous avons vengé le Prophète« .

http://globalepresse.com/2015/01/08/qui-profite-davoir-tue-charlie/

Photo AFP/Xavier Leoty

Des bougies sont placées près d’une affiche lisant « Je suis Charlie » et un crayon à La Rochelle le 7 janvier 2015, alors que les gens se sont rassemblés pour rendre hommage aux douze personnes tuées lors d’une attaque par deux hommes armés aux bureaux du journal satyrique français Charlie Hebdo, à Paris

Objet: [l&#39;auberge] Compassion Sélective

Ces morts que nous n’allons pas pleurer

Par Mathias Delori, Chercheur CNRS au Centre Emile Durkheim de Sciences Po Bordeaux

08 janvier 2015 |  Par Mathias.delori

Une sensation circule depuis l’attentat perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo : nous sommes en train de vivre un « 11 septembre français ». Si on laisse de côté la question du volume (environ trois mille morts d’un côté, une douzaine de l’autre), le parallélisme entre les deux événements saute en effet aux yeux. Dans les deux cas, les attentats ont été perpétrés par des personnes se réclamant de l’Islam. Ils ciblent par ailleurs des personnes civiles et des symboles de la modernité occidentale (la presse ici, le capitalisme là-bas). Enfin, ils mettent en œuvre une stratégie « terroriste » au sens où il s’agit de provoquer une émotion de peur dans le pays touché. Cette idée selon laquelle nous aurions affaire à un « 11 septembre français » a donc fleuri dans les rédactions. Elle conduit les commentateurs à s’interroger sur les leçons à tirer du 11 septembre américain et, plus généralement, à l’attitude à adopter face à cette « menace ».

A ce propos, deux interprétations semblent structurer le débat public. La première, outrancièrement raciste, affirme que l’Islam a déclaré la guerre à l’Occident et que ce dernier est en droit de se défendre. E. Zemmour, M. Houellebecq et d’autres islamophobes vont certainement s’engouffrer dans la brèche dans les prochains jours. Le corollaire de cette vision du monde est la peur ou la haine de l’Islam, peur et haine que les personnes susmentionnées ne récusent pas. La seconde interprétation invite au contraire à ne pas faire d’amalgame entre Islam et terrorisme et à ne faire la guerre qu’à ce dernier. Cette deuxième approche, dominante dans les discours officiels et les éditoriaux de la presse « mainstream », est plus nuancée que la première dans la mesure où elle dénonce la grossièreté de l’opération consistant à assimiler un milliards d’individus aux actes d’une poignée. Elle se présente par ailleurs comme « humaniste » au sens où elle condamne les idéologies haineuses et invite à se recueillir, pacifiquement, en solidarité avec les victimes des attentats.

Bien que différentes en première analyse, ces deux interprétations présentent au moins un point commun : leur dimension très émotionnelle. En effet, elles ne se fondent pas seulement sur des raisonnements articulés mais également sur une constellation (différente) de sentiments et d’affects. D’un côté, les islamophobes grossiers sont animés par des émotions négatives : peur et haine de l’autre, instincts revanchards, etc. D’un autre côté, les « humanistes » semblent traversés, d’abord et avant tout, par des émotions positives : compassion et sympathie avec les victimes, attachement affectif à des « grandeurs » positives (la liberté de la presse, la démocratie libérale, la république, etc.). La dimension émotionnelle de ces deux cadres d’interprétation se donne à voir dans l’espace public quand un groupe de personne brûle passionnellement un Coran et quand d’autres convergent les yeux rougis vers les places de la république pour un moment de recueillement. Ces deux types de scènes ont marqué l’imaginaire américain après le 11 septembre. Internet et les médias français nous passent en boucle leur équivalent français depuis le drame du 7 janvier.

Le caractère public et collectif de ces réactions émotionnelles nous rappelle que les émotions sont tout sauf des réactions spontanées. En effet, ces sentiments qui nous semblent si personnels, si intimes, si « psychologiques » sont en réalité médiatisés par des cadres interprétatifs qui les génèrent, les régulent et leur donnent un sens. Derrière les émotions se cachent des discours, des perspectives et des partis pris moraux et politique dont il importe de comprendre la nature pour bien mesurer leurs effets. Or quelle leçon pouvons-nous tirer de cette observation très générale sur le caractère socialement construit des émotions et de ce qu’on pourrait appeler le « précédent américain » ?

La philosophe J. Butler s’est intéressée aux réactions émotionnelles aux attentats du 11 septembre aux États-Unis. Elle a relevé que ces réactions se sont articulées selon les deux dimensions évoquées plus haut : la dimension négative génératrice de haine, de peur et de désir de revanche et la dimension positive invitant à la compassion et à l’indignation morale face à l’horreur. J. Butler s’est principalement intéressée à la seconde car elle n’a pas, en apparence, le caractère belligène et grossier de la première. Ses conclusions intéresseront peut-être celles et ceux qui s’inscrivent dans le cadre humaniste, affirment « être Charlie » et veulent réfléchir au sens de leurs gestes politiques.

La première observation de J. Butler porte sur le caractère extraordinairement sélectif de ces sentiments de compassion. Elle relève que le discours humaniste a organisé la commémoration des 2 992 victimes des attentats du 11 Septembre sans trouver de mots ni d’affect pour les victimes, incomparablement plus nombreuses, de la guerre américaine contre le terrorisme. Sans nier avoir elle-même participé « spontanément » à ces scènes de commémoration, J. Butler pose la question suivante : « Comment se fait-il qu’on ne nous donne pas les noms des morts de cette guerre, y compris ceux que les USA ont tués, ceux dont on n’aura jamais une image, un nom, une histoire, jamais le moindre fragment de témoignage sur leur vie, quelque chose à voir, à toucher, à savoir? ».

Cette question rhétorique lui permet de pointer du doigt le fait que des mécanismes de pouvoir puissants se camouflent derrière ces scènes apparemment anodines et (littéralement) sympathiques de compassion avec les victimes de la violence terroriste. Ces mécanismes de pouvoir se donnent à voir dans ce qu’on pourrait appeler le paradoxe du discours moderne et humaniste. Alors que ce discours accorde a priori une valeur égale à toutes les vies, il organise en réalité la hiérarchisation des souffrances et l’indifférence de fait (ou l’indignation purement passagère) par rapport à certaines morts : les morts de la « forteresse Européenne » (19 144 depuis 1988 d’après l’ONG Fortress Europe) et les enfants de Gaza – pour prendre deux exemples étudiés par Butler – ou encore les 37 personnes tuées dans un attentat au Yemen le jour même du drame de Charlie Hebdo, pour prendre un exemple plus récent.

Le corolaire pratique de cette observation est que ces cérémonies de commémoration ne sont pas triviales. Derrière leur paravent de neutralité positive, elles sont des actes symboliques performatifs. Ces cérémonies nous enseignent quelles vies il convient de pleurer mais aussi et surtout quelles vies demeureront exclues de cette économie moderne et humaniste de la compassion.

Appliquée à l’actualité française, l’étude de J. Butler apporte un éclairage  sur la réaction officielle et dominante – c’est-à-dire « humaniste » et « compatissante » – au drame de la rédaction de Charlie Hebdo. Cette analyse invite à se décentrer et à s’interroger sur les effets de ces discours et gestes de compassion. Or il n’est pas certain que les effets mis en avant par les partisans de ce discours soient les plus importants. On nous explique que ces discours de sympathie et ces gestes de compassion peuvent aider les familles de ce drame à accomplir leur deuil. Mais ces familles (et les lecteurs de Charlie Hebdo qui ont noué des liens d’attachement à ces victimes) ne préféreront ils pas faire ce travail dans l’intimité ? On nous dit ensuite que ces discours et ces gestes sont une manière de réitérer le principe de la liberté d’expression. Mais qui pense réellement que ce droit fondamental soit aujourd’hui menacé en France, notamment quand celui-ci consiste à caricaturer la population musulmane, laquelle est – et restera vraisemblablement dans les moments à venir – fréquemment moquée, caricaturée et stigmatisée ?

Le travail de J. Butler nous enseigne que ces discours et ces gestes produisent plus certainement des effets belligènes. En effet, on aurait tort de penser que les guerres et la violence ne prennent racine que dans les émotions négatives. Contrairement à une idée fort répandue, la haine du boche et du « Franzmann » n’a pas été le premier moteur de la Première guerre mondiale. Cette guerre a d’abord pris racine dans les sentiments les plus positifs qui soient : la compassion pour les victimes nationales des guerres passées, l’attachement à la communauté nationale ou encore l’amour de grandeurs aussi universalistes que la « civilisation » en France et la « Kultur » en Allemagne.

On a le droit de penser que la guerre contre le terrorisme islamiste est une guerre légitime. Mais il importe d’être conscient d’une réalité statistique. En trente ans, le terrorisme islamiste a fait environ 3500 victimes occidentales, soit, en moyenne, un peu moins de 120 chaque année. Ces 120 morts annuels sont 120 catastrophes personnelles et familiales qui méritent reconnaissance. Ce nombre est toutefois bien inférieur à au moins deux autres : 9 855 (le nombre de morts par arme à feux aux États-Unis en 2012) et 148 (le nombre de femmes tuées par leur conjoint en France en 2012). Cette nécro-économie (E. Weizman) est certainement trop froide. Elle nous enseigne cependant que nos attitudes politiques sont embuées par notre sensibilité différenciée par rapport à la violence. En effet, personne n’aurait l’idée d’envoyer des bombes de 250 kg sur les maisons des auteurs d’homicide aux États-Unis. De même, aucun chef de gouvernement ne penserait à décréter l’Etat d’exception après avoir pris connaissance du nombre de meurtre sexiste et intra-familial en France. Pourquoi cet unanimisme, dans la presse de ce matin, au sujet de la nécessité de ne pas baisser les pouces dans le cadre de la guerre (militaire et non métaphorique) au terrorisme islamiste ?

Cette économie sélective de la compassion produit un deuxième type d’effet en ce qui concerne la perception de la violence d’État occidental. Les discours communautaristes ou racistes ont ceci de particulier qu’ils mettent bruyamment en scène la violence qu’ils déploient. À l’inverse, le discours moderne et humaniste est aveugle par rapport à sa propre violence. Qui a une idée, même approximative, du nombre de morts générés par la guerre américaine en Afghanistan en 2001, par celle des États-Unis et du Royaume-Uni en Irak en 2003 ou encore par l’intervention de la France au Mali en 2013 ? L’une ou l’autre de ces guerres était peut-être légitime. Mais le fait que personne ne soit capable de donner une estimation du nombre de morts qu’elles ont généré doit nous interroger. Dans ces moments où nous sommes submergés par les émotions, il peut être intéressant de penser à tous ces précédents et à ces morts, à venir, que nous n’allons pas pleurer.http://blogs.mediapart.fr/blog/mathiasdelori/080115/ces-morts-que-nous-n-allons-pas-pleurer

Date : 8 janvier 2015
Objet : [Basta ! Journal de marche zapatiste multilingue Coup de dent n° 152-Les Pieds Nickelés chez Charlie-Hebdo

par Ayman El Kayman, 8/1/2015

À l’horreur légitime, la réponse proposée est, comme d’habitude, l’union nationale, de Mélenchon à Le Pen, en passant par Sarkozy et Hollande. Les bouffeurs de curés envoyés mercredi dans un autre monde par les frères Kouachi ont bien du se marrer en entendant le glas sonner depuis les tours de Notre-Dame et d’autres cathédrales de la douce France, fille aînée de l’Église. Le Papa Francisco n’a plus qu’à engager le processus de béatification.
 

 

Restons sérieux et posons quelques questions de bon sens sur l’horrible massacre de Charlie-Hebdo. On nous dit qu’il a été commis par deux terroristes professionnels, qui se sont comportés de manière techniquement impeccable. Première question : vous êtes un terroriste professionnel, vous vous embarquez dans une opération de commando avec armes, cagoules et gilet pare-balles. Et vous emportez avec vous votre carte d’identité ? Vous quittez la première voiture que vous avez utilisée pour continuer votre fuite. Et vous « oubliez » votre carte d’identité dans cette voiture ? On croit rêver, ou avoir affaire à un scénario de Pieds Nickelés, version 2015, revue par Luz et ses copains. Ça ne vous rappelle rien ? Moi, si : les fameux passeports de certains terroristes du 11 Septembre retrouvés intacts dans les décombres de Ground Zero. Ou encore la voiture louée par les hommes censés avoir commis les attentats du 7 juillet 2005 à Londres, et payée avec une vraie carte de crédit permettant de les identifier immédiatement.

Chérif Kouachi, le « petit » des deux frères, était plus que « connu des services de police » : il avait été emprisonné, jugé, condamné, de nouveau arrêté, détenu, jugé, bénéficié d’un non-lieu. Bref, il était dans les petits papiers des services de renseignement depuis 10 ans. Pourquoi a-t-on cessé de le surveiller, et quand ? Manuel Valls a eu une phrase pour le moins étonnante jeudi matin : «Ces individus étaient sans doute suivis mais il n’y a pas de risque zéro». Deux autres questions viennent à l’esprit : où est passé le chauffeur de la voiture qui a conduit les deux tueurs sur le lieu du crime, pour ensuite repartir sur un scooter ? Comme apparemment, l’opération n’était pas conçue comme une opération-suicide – un « aller-simple » sans retour -, le chauffeur aurait du logiquement attendre le retour de ses acolytes pour repartir avec eux.
Et enfin : et si la carte d’identité de Saïd Kouachi retrouvée dans la voiture n’était qu’un leurre destiné à mettre les chasseurs sur une fausse piste ? Ces questions en appelleraient beaucoup d’autres, mais chaque chose en son temps. Attendons l’issue de la chasse à l’homme lancée tout azimut. De deux choses l’une : ou bien les frères Kouachi sont pris vivants, ou bien ils sont abattus au bout de la traque. Dans ce dernier cas, ils emporteront leur secret dans la tombe, comme tant d’autres avant eux, de Khaled Kelkal à Mohamed Merah. Dans le premier cas, on finira, peut-être, par connaître les dessous de cette affaire. Je dis bien « peut-être », car, comme le montrent d’autres affaires, les procès de terroristes survivants permettent rarement d’établir la vérité sur les agissements de ceux qui tirent les ficelles du terrorisme.
En attendant, il serait peut-être bon que ceux et celles qui, en France, ont exprimé leur émotion interpellent le ministre de l’Intérieur sur ce qui s’apparente à de la négligence criminelle dans la « protection » de Charlie-Hebdo.

Bonne semaine, quand même ! Que la Force de l’Esprit soit avec vous ! …et à la prochaine !
Envoyé par Blogger dans Basta ! Journal de marche zapatiste multilingue يكفي ! جريدة المسيرة الزاباتية المتعددة اللغات le 1/08/2015

COMMENT UN MÉDIA ISRAÉLIEN (« i24NEWS », CHAÎNE INFO BASÉE PRÈS DE TEL-AVIV ET SOCIÉTÉ DE DROIT LUXEMBOURGEOIS POSSÉDÉE PAR PATRICK DRAHI, L’HOMME LE PLUS RICHE D’ISRAËL http://panamza.com/7149) A-T-IL PU DEVANCER SES HOMOS FRANÇAIS EN RÉVÉLANT -5 HEURES AVANT LES JOURNALISTES DE LA PLACE DE PARIS- LA DOUBLE NATIONALITÉ*  DES AUTEURS PRÉSUMÉS DE L’ATTENTAT {http://panamza.com/rip-charlie} CONTRE CHARLIE HEBDO?
***SOUTENEZ L’INFO-PANAMZA http://panamza.com/9871

*Qu’ils n’ont pas?

Date : 9 janvier 2015
Objet :  La nouvelle sainte croisade

 

Manlio Dinucci

 

De véritables commandos, dans leur façon de bouger, de tirer. Pas en rafales pour ne pas gaspiller de cartouches, mais avec un ou deux coups sur chaque victime, comme sur le policier blessé qui est achevé avec un seul coup par le killer qui continue à marcher, rejoint la voiture et, avant de monter, ramasse calmement une chaussure tombée (qui aurait pu constituer une preuve à l’examen ADN). Mais quand les deux, avec une préparation de forces spéciales, changent de voiture, ils « oublient » (selon la version de la police) une de leurs cartes d’identité sur la première voiture. Et signent ainsi officiellement l’attentat. Quelques heures plus tard on connaît dans le monde entier leurs noms et leurs biographies : « deux petits délinquants radicalisés, connus par la police et les services  de renseignement français ».

On ne peut pas ne pas repenser, dans ce qui est défini comme « le 11 septembre de la France », au 11 septembre des États-Unis : quand, quelques heures à peine après l’attentat des Tours Jumelles, circulaient déjà les noms et les biographies de ceux qui étaient désignés comme les auteurs membres d’Al Qaeda. Ou l’assassinat de Kennedy, dont on trouve immédiatement le présumé auteur. Même chose, en Italie, avec le massacre de Piazza Fontana. Légitime, donc, le soupçon que derrière l’attentat en France, se trouvent de longue main les services secrets.

Les deux présumés auteurs (si leurs biographies sont vraies) appartiennent à ce monde souterrain créé par les services secrets occidentaux, y compris français, qui ont financé, armé et entraîné en Libye en 2011 des groupes islamistes jusque peu de temps auparavant qualifiés de terroristes, parmi lesquels les premiers noyaux du futur État Islamique ; qui les ont approvisionnés en armes à travers un réseau organisé par la Cia (selon une enquête du New York Times en mars 2013) quand, après avoir contribué à renverser Kadhafi, ils sont passés en Syrie pour renverser Assad et attaquer ensuite l’Irak (au moment où le gouvernement al-Maliki s’éloignait de l’Occident, et se rapprochait de Pékin et de Moscou). L’EI, né en 2013, reçoit des financements et des voies de transit par Arabie Saoudite, Qatar, Koweït, Turquie et Jordanie, alliés étroits des États-Unis et des autres puissances occidentales, dont la France. Cela ne signifie pas que la masse des activistes des groupes islamistes, provenant aussi de différents pays occidentaux, en soit consciente. Reste cependant le fait que derrière leurs masques se cachent certainement des agents secrets occidentaux et arabes spécialement formés pour de telles opérations.

Dans l’attente d’autres éléments qui puissent éclaircir la véritable matrice de l’attentat en France, il est logique de se demander : à qui cela profite-t-il ? La réponse se trouve dans ce qu’a déclaré Nicolas Sarkozy, qui, quand il était président de la France, a été un des principaux auteurs du soutien aux groupes islamistes dans la guerre d’agression contre la Libye : il a qualifié l’attentat en France de « guerre déclarée contre la civilisation, qui a la responsabilité de se défendre ». On veut de cette façon convaincre l’opinion publique que l’Occident est désormais en guerre contre ceux qui cherchent à détruire  la « civilisation », qu’il incarne, et doit donc « se défende » en potentialisant ses forces militaires et en les projetant partout dans le monde où surgit cette « menace ».

On essaie ainsi de transformer le sentiment de masse pour les victimes du massacre en mobilisation pour la guerre. Le David, qui à Florence a été voilé de noir, est appelé maintenant à empoigner l’épée de la nouvelle sainte croisade.

 

Édition de vendredi 9 janvier 2015 de il manifesto

Article paru sous le titre « La signature des killers, connus par la police et les services secrets »

http://ilmanifesto.info/la-firma-dei-killer-noti-alla-polizia-e-ai-servizi-segreti/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

Clefsdufutur France

Par L’Amour, Ensemble et maintenant, Changeons le Monde

L’Esprit de la France : Liberté

09.01.2015 MStGermain

Il faut mettre les choses au clair.

La tuerie de Charlie Hebdo est un montage programmé qui touche à avilir l’esprit de Liberté de la France, créer le chaos par la peur, diminuer le peu qui reste de liberté et forcer à l’unité de fait  anti-terroriste : USA-Israel. Ce n’est pas innocent. Il conforte, il est vrai, Hollande dans son rôle paternaliste, pantin des USA et sous la botte d’Israel qui est à l’origine de l’attentat, oui disons-le clairement : est la tête pensante de toutes les agressions sous faux drapeau. Les USA n’en sont que leur exécutant. Pour Nous, c’est même clan, même but : la destruction du monde, la destruction de la France, de l’Europe à leurs propres fins : le pouvoir total.

En savoir plus : http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/lesprit-de-la-france-liberte/

 

Chérif Kouachi, le jeune rappeur devenu djihadiste
Le Point – Publié le 08/01/2015

 

VIDÉO. Le Parisien de 32 ans n’a pas toujours été l’effroyable tueur présumé que l’on a découvert mercredi lors de l’attentat contre « Charlie Hebdo ».

Qui est Chérif Kouachi? http://www.dailymotion.com/video/x2e8psk_qui-est-cherif-kouachi_news

http://www.lepoint.fr/societe/cherif-kouachi-le-jeune-rappeur-devenu-djihadiste-08-01-2015-1895000_23.php

Improbable interview de BFM TV avec les terroristes en pleine prise d’otage

 
Date : 10 janvier 2015
Objet : Bassam Tahhan, à propos des djihadistes de Charlie Hebdo

 
           
Bassam Tahhan, à propos des djihadistes de Charlie Hebdo
Afficher sur www.youtube.com Aperçu par Yahoo
 

Date : 10 janvier 2015
Objet : Qui sème la guerre et l’injustice…

Dans son échange avec le journaliste de BFMTV, Chérif Kouachi dit explicitement qu’il est écœuré par les agissements de l’Occident en Irak, en Afghanistan et en Syrie. On aura beau les traiter de fous, d’extrémistes, dire qu’ils sont endoctrinés et fanatiques – ils le sont assurément -, on ne pourra pas totalement effacer la part morale et politique de leurs motivations.

Ce sont des actes de personnes désespérées, rendues enragées par un sentiment d’injustice, de détresse existentielle. La religion n’est que le catalyseur irrationnel d’une indignation rationnelle, elle ajoute une exacerbation et des justifications métaphysiques à des réactions morales légitimes qui peuvent exister indépendamment d’elle (celles-ci s’expriment d’une autre façon dans le militantisme politique, l’engagement humanitaire, l’écriture, etc.).

Je souhaite de tout mon cœur et ma tête qu’une petite voix dise à l’oreille d’un maximum de Français : « L’Occident, dans sa folle et criminelle ambition hégémonique, répand la mort et la misère dans une indifférence quasi générale et vous êtes révoltés que ce torrent d’injustices finisse par se manifester violemment en France ?… Réveillez-vous ! »

Qui sème la guerre et l’injustice… doit arrêter.

Ce que je trouve indécent et hypocrite dans cette grande communion nationale obligatoire, au-delà de l’évidente récupération politique, c’est la croyance implicite en l’inégale importance des vies humaines. Si l’on n’accorde pas la même valeur à toutes les victimes de la guerre et du terrorisme, quels que soient leur pays et leur religion (ou leur absence de religion), on affaiblit grandement sa position morale.

Or, les manifestations d’ampleur contre les « guerres humanitaires » des puissances occidentales se font toujours attendre en France. Ces interventions militaires et leurs conséquences (chaos, embargos, ouverture de la boîte de Pandore du terrorisme, règne des seigneurs de la guerre, etc.) ont pourtant fait des centaines de milliers de victimes. Et ce n’est évidemment pas fini si nous ne forçons pas nos gouvernements à cesser de participer en notre nom à cette folie.

La pratique du deux poids, deux mesures, très prisée par les médias et partis installés, est à proscrire si l’on veut être pris au sérieux dans ses indignations.

Si on ne tire aucun enseignement politique de ce qui vient de se passer, 20 personnes seront mortes pour rien. Pire : elles seront mortes pour que le sang coule encore davantage.

C’est en considérant que toute vie a la même valeur, que l’on soit proche ou non géographiquement et culturellement, que l’humanité pourra progresser vers la paix et la coopération entre les peuples.

Bonne soirée,

Laurent Dauré

Date : 10 janvier 2015
Objet : dernières news!!!!!

La France menacée par Al-Qaïda? L’info a été « révélée » par une propagandiste israélo-américaine

Hicham Hamza

Samedi 10 Janvier 2015

INFO PANAMZA. La nouvelle relative aux dernières menaces islamistes contre la France provient d’une officine dirigée par une ultra-sioniste israélo-américaine.

Dans le torrent d’informations relatives aux opérations terroristes récemment commises en région parisienne, l’une d’entre elles semble aller de soi : vendredi 9 janvier, le groupe Al-Qaïd

Ce mail a été tronqué.

Partager

Plus d’histoires deLibye