Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

DIEUDONNE. France: « Charlie-Coulibaly » ou l’effroyable imposture médiatico-politique


DIEUDONNE. France: « Charlie-Coulibaly » ou l’effroyable imposture médiatico-politique

 Dieudonné 12 janvier 2015: retour de la chasse au Dieudo !

 

Je suis en colère mais, j’en suis conscient, c’est un coup d’épée dans l’eau face au rouleau compresseur médiatico-politique et raciste. N’ayons pas peur des mots. En colère face à cette injustice qui ne dit pas son nom. Face à cette hypocrisie sans fin. Face à ce racisme institutionnel. Sinon, comment peut-on expliquer ce nouvel acharnement contre l’humoriste Dieudonné en se basant sur des mensonges au moment même ou on nous parle d’ »union nationale » et de « liberté d’expression », lui, le baromètre de ce dernier en France ? Comment est-ce possible au pays autoproclamé des droits de l’homme ? Ambiance. me sensIndignation à tête chercheuse et prétexte. Non, se taire est une faiblesse parce que Dieudonné n’a jamais dit: « Je suis Charlie Coulibaly ». Les mots ont un sens. Sentir ne veut pas dire Être. L’affirmation est du côté de ceux qui disent « je suis ». Le verbe Sentir a de nombreux synonymes et ne peut se rapprocher du verbe Être. Ne pas s’insurger contre ce deux poids deux mesures insipide est lâche. Oui, rester silencieux est criminel. Pourquoi ? N’est-ce pas les même qui, pour défendre leur foutu « liberté d’expression » à géométrie variable et Charlie Hebdo, ce canard islamophobe, disaient, toutes dents dehors: « Charlie Hebdo, c’est la provocation, l’impertinence, la subversion, le non-conformisme, l’irrévérence, libertaire, etc ». Aujourd’hui, se transformant en censeurs… mais pas trop, puisqu’ils mettent honteusement l’outil juridique en marche, ils pourchassent l’humoriste Dieudonné, en se transformant en grands spécialistes de la sémantique.

Ce tableau indicatif est bien la preuve de leur forfaiture criminelle car, ils veulent faire croire que le verbe sentir est équivalent au verbe être. Ils triturent le trait, mentent comme des arracheurs de dents et chassent en meute. Pourquoi la presse et les politiques veulent faire croire que l’humoriste Dieudonné a dit « Je suis Charlie Coulibaly » ? Seul Le Figaro a bien précisé qu’il a dit « je me sens ». Pas les autres.

Pourquoi ? sentir Cette volée de bois vert contre l’humoriste Dieudonné est une arnaque. Ici ou là, sans analyser les problèmes de fond, certains disent que l’humoriste devrait se taire. Et pourquoi donc ? « Je suis Charlie Coulibaly » est une déclinaison incestueuse et crasse, de la diffamation. Pourquoi ne voit-on pas aussi dans la vraie sortie de Dieudonné, la provocation, l’impertinence, la subversion, le non-conformisme, l’irrévérence ? Fichtre. Ah, ces grands défenseurs de la liberté d’expression ont plus d’un tour dans leur sac ! Mais, Dieudonné peut avoir bien dit « je hais Charlie Coulibaly » (voir synonyme), ce qui est son droit le plus absolu. Détester Charlie hebdo n’est pas un crime, à moins qu’une nouvelle loi dans ce sens-là ne soit votée.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,