Aller à…
RSS Feed

9 mars 2021

ONU : d’après BHL, l’antisionisme serait la première cause de l’antisémitisme


ONU : d’après BHL, l’antisionisme serait la première cause de l’antisémitisme

Cercle des Volontaires – Posted: 22 Jan 2015

Bernard Henri-Lévy, intellectuel controversé et lobbyiste sioniste, a appelé jeudi la communauté internationale à lutter contre l’antisionisme, principale cause selon lui de l’antisémitisme, lors de l’ouverture d’une session spéciale de l’Assemblée générale des Nations unies, consacrée à « la montée de l’antisémitisme dans le monde ». BHL essaie ainsi d’attiser l’amalgame sous-jacent « juif = sioniste», postulat faux mais nécessaire à l’entreprise sioniste -et potentiellement mortifère pour le peuple juif-. Cet homme tient des propos dangereux.

« L’antisémitisme n’est pas une variété de racisme, il faut le comprendre pour le combattre », a-t-il prétendu*, brocardant à la fois « l’islamisme radical » et « le vieux monstre » datant du régime de Vichy.

Selon Bernard Henri-Lévy, « les racines de l’antisémitisme ne sont pas nécessairement dans le monde arabe » mais « l’ONU doit utiliser son immense pouvoir pour déconstruire les hystéries antisionistes de Durban » ; « Même si le peuple palestinien se voyait attribuer l’État qui lui revient de droit, l’antisémitisme ne disparaîtrait pas », a-t-il tenté de faire valoir.

Au cours de cette session extraordinaire, la première du genre dans l’histoire de l’instance internationale,le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, a estimé que les Nations unies « avaient pour devoir de lutter contre l’antisémitisme si elles voulaient rester fidèles à leur idéal et à leur principe fondateur ».

Pour terminer, je vous laisse apprécier (ou non) cette saillie verbale de l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, qui a lancé aux participants que « dans les années 1930, les antisémites scandaient ‘Les Juifs en Palestine !’, alors qu’aujourd’hui ils scandent ‘Les Juifs hors de Palestine ! »…

Raphaël Berland

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,