Aller à…
RSS Feed

26 février 2021

Un enfant français privé de sa mère expulsée au Nigeria


Banniere_960x148

Actualité

23 janvier 2015

Un enfant français privé de sa mère expulsée au Nigeria

 

La Cimade – Réseau Education Sans Frontières (RESF)

Le 19 janvier, Rose, âgée de 7 ans attendait impatiemment de retrouver sa mère, tandis que cette dernière était expulsée de force pour le Nigéria. Abandonnée par son père dès son plus jeune âge, Rose avait été confiée à l’aide sociale à l’enfance (ASE) dans l’attente de la sortie de prison de sa mère. Durant toute sa période de détention, Nancy, toujours titulaire de l’autorité parentale, entretenait des relations étroites avec son enfant. Elles échangeaient régulièrement au téléphone et se voyaient une fois par mois.

L’importance de ces liens pour le développement et la santé psychique de Rose avaient notamment été mentionnée dans les rapports sociaux de l’ASE. Pour autant, l’administration française n’y pas été sensible, préférant expulser une mère que protéger un enfant.

Victime de la double peine, Nancy avait été enfermée au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot à sa sortie de prison. Elle se retrouve aujourd’hui dans un pays qu’elle a quitté il y a plus de dix ans, ignorant si elle pourra un jour revoir sa fille. Pourtant, en théorie, la loi protège depuis 2003 les parents d’enfants français de la double peine. L’expulsion de Nancy prouve qu’il n’en est rien dans la pratique et laisse un enfant français grandir sans sa mère.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,