Aller à…
RSS Feed

5 mars 2021

Arabie courtisée


Arabie courtisée

mercredi 28 janvier 2015

Les charmes (pas toujours très) discrets de la pétromarchie.
Notre grande Christine, reine du FMI, le reconnaît : le roi Abdallah est un grand défenseur des femmes.
On s’en doutait….Un féminisme insoupçonné, very discreet, ose-t-elle, règne dans un royaume divisé, sur la défensive contre de dangereux voisins, pourtant enfant du wahhabisme, et qui commence à s’épuiser, miné aussi par ses divisions internes, pour partie d’origine familiale/tribale.

La maison des Saoud a, il est vrai, d’exquises manières.
On salue la mémoire d’un souverain particulièrement humaniste,si l’on en croit certains courtisans proches ou lointains. Là-bas, l’allégeance se fait en un clic.

Traditions et modernité…On est passé à la vitesse de la lumière du chameau au 4*4 Toyota Cruiser et au portable dernier cri.

__Le jeune frère (79 ans quand même..) prend le pouvoir dans cette monarchie si tolérante et si discreet…Charmante pétromonarchie ! Le sabre comme les coups de fouets y sont toujours à l’ordre du jour. On n’abandonne pas des pratiques ancestrales qui ont fait leurs preuves, si moralement dissuasives.
Dans les palais, ce n’est que luxe , calme et volupté.
Les femmes y sont à leur place
Elles peuvent enfin faire du vélo ! Enfin, moyennement…On n’arrète pas la progrès…
Dernière révolution : elles peuvent voter, à certaines conditions,, mais aux municipales seulement. Faut pas déconner…
Ce pays est reconnu comme un irremplaçable allié, ce qui explique les courbettes, projets de contrats en main.

L’or noir, voilà le secret. Mais aussi le talon d’Achille. Un pétrole, cet excrément du diable, comme disait un des fondateurs de l’Opep. Pétrole qui est devenu une arme.
Une arme à double tranchant.
De Roosevelt à Bush, les USA furent à la manoeuvre, au premier plan, malgré le double jeu de l’Arabie, qui a tout de même enfanté Ben Laden, l’enfant terrible.
Des fissures apparaissent aujourd’hui dans ces vieilles relations, ces chasses réservées,, mais ce n’est pas encore le divorce. Pas fous les Uniens, qui auront toujours besoin de pétrole et de vendre leur quincaillerie militaire dernier cri. Tant qu’il y aura du pétrole…
Mais ne va-t-on pas inéluctablement vers la fin du pétrodollar ?

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,