Aller à…
RSS Feed

3 mars 2021

MA REPONSE A LIBERATION QUI SE PLAINT DE LA CARICATURE DE HOLLANDE EN HITLER DANS UN MEDIA MAROCAIN


Balancé à Libé ce matin. Ca commence à m’énerver sérieusement cette presse française qui s’imagine que la presse afro-maghrébine et arabe lui doit obéissance et soumission ? Ils avaient fait pareil pour un quotidien durant la première guerre du Golfe.

MA REPONSE A LIBERATION QUI SE PLAINT DE LA CARICATURE DE HOLLANDE EN HITLER DANS UN MEDIA MAROCAIN

Ne caricaturons pas le prophète François Hollande !

Les médias français sont de plus en plus infantilisés. Leur mode de réflexion pose problème. Nous avons vu des médias de tous bords, de tout type, TV, Presse écrite, Presse radiophonique, Presse du Web, auréoler Hollande et faire descendre un « troupeau » de 4 millions d’âmes dans les rues de France, dont la majorité en région parisienne. Un seul mot d’ordre « je suis Charlie ». Pas de forum de discussions sur ce thème. Pas de tentative d’organiser des rencontres avec des philosophes –et non des polémistes type BHL et Finkielkrault-, des journalistes, des associations, des éducateurs, des citoyens ? Aucune discussion démocratique après cette manifestation. Aussi on peut se demander ce que sont devenus les « Charlie » ? On peut se demander quelles leçons, ils ont tiré de cette marche « républicaine » ? Marche qui s’est terminée à la Synagogue. Là aussi, on peut se poser des questions sur le sens de la République laïque ?

En tout cas, à en lire Libération, il apparaît que la « liberté d’expression » à la marocaine dérange ? On peut s’appeler Charlie Hebdo, et reproduire les caricatures douteuses de Jylland Posten, média danois, d’obédience protestante et d’extrême droite (ça, la Presse n’aime pas le préciser), dont une caricature plus que douteuse du Prophète Muhammad coiffé d’un turban, lui-même flanqué d’une bombe, par contre on n’aurait pas le droit de caricaturer Hollande en Adolf Hitler ?
Libération, dans un article reproche au média marocain et arabophone « Al Watan Al ane », d’oser mettre à la Une Hollande avec une moustache hitlérienne. L’article fait part de l’inquiétude des médias marocains devant la montée de l’Islamophobie en France, et devant les mise en examen à la pelles depuis le carnage commis dans le bureau de Charlie et Hebdo. Le dernier en date, qui pose un problème morale et des Droits de l’Enfance, la mise en examen d’un garçonnet de 8 ans pour « apologie du terrorisme ». Est-on responsable à 8 ans ? Peut-on rendre les parents responsables de tout ce que peuvent dire les enfants ? Evidemment que non.

Si les députés et ministres ont l’habitude de monter au créneau pour défendre leurs confrères mis en examen, pour rappeler « la présomption d’innocence », nous n’avons pas encore entendu quiconque la rappeler dans le cas du petit Ahmed, 8 ans. Au contraire, nous avons des imbéciles qui se réjouissent de la mise en examen d’un enfant, plus parce qu’il est de souche maghrébine et sûrement de culture musulmane, qu’autre chose. Depuis 2007, la France s’est vautrée dans une banalisation du racisme anti-musulman, qui n’a cessé de monter en flèche, et dans la surenchère politique. Ce ne sont pas les français, en tant que peuple, qui sont les responsables de l’apogée de ’Islamophobie dans l’hexagone, mais bel et bien toute la classe politique, soutenue par une partie des médias, qui ont soutenu ce phénomène d’institutionnalisation du racisme envers une population en particulier du fait de sa religion, à savoir l’Islam.

En fait, tout le monde arabe et anglo-saxon, a les yeux rivés sur Paris depuis le 7 janvier 2015, parce que depuis ce jour, les médias étrangers ont découvert le phénomène jihadiste à la française mais aussi l’étendue de l’Islamophie en France, et la façon dont elle a été largement soutenue par la Presse au nom de la liberté d’expression. Ainsi quand Houellebecq déclare « de toutes les religions, l’Islam est la plus con », sa déclaration pour la Presse comme pour la Justice française ne relève pas de l’insulte mais de la liberté d’expression. Depuis ce jour, on peut traiter les musulmans de cons et de terroristes en se référant à la liberté d’expression. Le cas Houellebecq peut servir de Jurisprudence. On peut aussi rappeler que si Dieudonné a été directement déféré devant un juge pour avoir écrit sur le Web « je me sens Charlie Coulibaly », on attend toujours que soit déféré devant un juge, E. Zemmour pour avoir déclaré « oui, il est possible de déporter 5 millions de musulmans de France »… Cazeneuve n’a pas fait appel au Parquet, pour diligenter une mise en examen pour racisme et appel à la haine ? Voyons, on peut tout dire sur l’Islam et les musulmans, la liberté d’expression !!!!
Aussi quand Libération vient nous expliquer que la caricature de Hollande en Hitler pourrait, je cite « coûter cher à son auteur », moyennant finances et prison ferme, se rassure et rassure ses lecteurs le quotidien, je me demande si Libération n’effectue pas un « rétropédalage » dans le temps, pour nous faire revivre le temps des colonies, où ce qui était permis à un européen ne l’était pas à un africain ou à un maghrébin ?
C’est dans ces moments où la Presse française se lâche « sans filet », qu’il est bon de lui rappeler ce qu’elle défend, à savoir la liberté d’expression. Pour clore là-dessus, je me souviens d’un journaliste jordanien qui avait écrit lors des frappes sur l’Irak en 1991 « de la révolution française, il ne reste qu’un morceau de viande avarié entre deux tranches de hamburger ». J’avais aimé la formule ! Parce que la formule était juste ! Elle avait frappé juste et fort, là où il fallait dans la conscience des médias français, qui se sont mis à pleurer « on nous a insulté ! », aussi Elise Lucet était toute fière de donner l’information quelques jours plus tard « le journaliste qui avait déclaré que …. a été licencié ».
Alors, quand j’ai vu le représentant de la Jordanie dans la marche républicaine, et que j’ai lu la critique de son régime par Libération, qui au passage demeure amnésique, quand il s’agit de rappeler les 17 journalistes morts à Gaza du fait de Benyamin, j’ai pouffé de rire. Libération qui rappelle que la Jordanie n’est pas démocratique ? Parce que la Presse française qui ne soutient que ce qui l’arrange est démocratique peut-être ? C’est démocrate peut-être de dénoncer une caricature de Hollande en Hitler et d’applaudir les caricatures du Prophète ?
Hollande caricaturé en Hitler, c’est d’un goût douteux pour Libération, mais le Prophète Muhammad avec une bombe dans le turban, c’est drôle ? spirituel ? de bon goût ?
A chacun son Dieu, on dirait que Libération s’est trouvé le sien ! Mais que Libération se le dise bien : si on se souvient de Muhammad 1400 ans après, je ne pense pas qu’on retienne le nom d’Hollande aussi longtemps…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,