Aller à…
RSS Feed

2 mars 2021

Un fumiste ex-premier ministre tunisien se permet d`insulter publiquement Gaddafi


MATHABA

Libya Africa Europe


Un fumiste ex-premier ministre tunisien se permet d`insulter publiquement Gaddafi

Posted: 2014-01-25
From: Mathaba
    Share on TwitterFacebook
Essebsi et Sarkozy
Le bombardement de l’OTAN contre la Libye, 7 mois durant (160 000 morts), était impossible sans l’anesthésie préalable du peuple tunisien alors en effervescence comme à l’époque de l’invasion de l’Irak. Le « courageux » Beji Caïd Essebsi, qui y a activement contribué, va même jusqu’à qualifier le Colonel Gaddafi , « a posteriori »  et publiquement, de «peste» et de «choléra»…Par Les Pacifistes de TunisBéji Caïd Essebsi est le chef du parti tunisien Nida Tounes (l’Appel de la Tunisie) qui est actuellement promu par nombre de médias comme l’« alternative » au gouvernement actuellement dirigé par le parti religieux d’Anne Nahda (la Renaissance). Essebsi ayant été par le passé ministre et député (tant à l’époque de Bourguiba que de celle de Ben Ali), il reste le choix privilégié des nostalgiques « bourguibistes », d’un bon nombre d’anciens du parti de Ben Ali ainsi que des « déçus » d’Anne Nahda.

Le mandat d’Anne Nahda (en cours) a vu la Tunisie littéralement livrée aux intérêts étrangers : non seulement sur le plan économique mais aussi dans le cadre de la ««coopération» militaire» avec les USA notamment (ballets de tergiversations, annulations et démentis au sujet de l’installation éventuelle du Commandement de l’AFRICOM à Tunis, de bases militaires US et d’un ciel tunisien désormais pollué par les avions militaires, etc.)(1 et 2).

Economiquement, il est bien difficile de mieux faire que Ben Ali puisque la stratégie économique de ce dernier (à l’époque louée dans tous les forums planétaires de l’économie capitaliste mondialisée) n’était guère différente et les « alliés » restent les mêmes (USA, France, Italie…).

Une révolution digne de ce nom implique avant tout un renversement des structures économiques. Or, il n’y en a jamais eu puisque ces dernières (accompagnées de ses dangereuses allégeances) sont restées inchangées. Il n’est donc pas étonnant que les chiffres du chômage (raison principale de la révolte tunisienne) et l’économie (principalement basée sur les revenus du tourisme) ne se soient pas améliorés. Pire, ils ont régressé et ne se sont jamais redressés depuis… Ces deux faits à eux seuls démontrent qu’il n’y a jamais eu de «révolution» en Tunisie.

La guerre contre la Libye était impossible sans l’anesthésie du peuple tunisien. Beji Caïd Essebsi y a activement contribué et se permet publiquement de qualifier Gaddadi de « peste » et de « choléra. Mouammar Al-Gaddafi, le jeune homme impatient d’en finir avec l’exploitation dans le monde, ici avec le président tunisien Habib Bourguiba. Il Auteur d’une révolution tout à fait pacifique en Libye contre une dictature locale soutenue par les puissances ex-coloniales, l’une des premières mesures du jeune Colonel fut de fermer définitivement les bases militaires britanniques. Ironie criminelle de l’histoire…, le « gouvernement » de mercenaires du CNT/OTAN  a récemment consacré à nouveau l’occupation militaire, déguisée ou non, de la Libye.  Même s’ils ont pu être influencés négativement par les forces impérialistes (notamment durant la fusion entre la Jamahiriya Libyenne et la Tunisie) dans les années 70, ni Bourguiba ni son « enfant terrible » Ben Ali n’ont jamais trahi leur pays en le livrant au pillage économique, militaire, culturel, y compris l’attaque frontale de des mœurs.

Les seuls individus à parler encore de «révolution» du matin au soir, alors que les années et les « printemps » passent, sont les médias, les partis politiques  et les associations (la fameuse « société civile »). A l’époque de Bourguiba et de Ben Ali, ils ne pouvaient s’exprimer librement parce que nombre d’entre eux servaient des intérêts étrangers ou bien exploitaient la religion à des fins politiques. Or, depuis le 14 janvier 2011, ils peuvent le faire et en toute « liberté », d’où l’emploi du mot « révolution » à tort et à travers alors qu’il ne s’est absolument rien passé de nouveau pour le citoyen moyen. D’Ouest en Est et du Nord au Sud, la situation a empiré. Il suffit de s’y rende et de parler avec les gens…

Essebsi fait une promesse mensongère de 25 milliards d’euros au peuple tunisien

Essebsi fut justement Premier Ministre durant cette année-clé 2011 et quel Tunisien non amnésique peut oublier le voyage de cet individu en France au printemps 2011 pour participer à la réunion du « G8 » (26-27 mai) et rencontrer Sarkozy (17 mai) alors même que 40 Etats sous la direction de l’OTAN bombardaient le pays voisin? Et avec quoi est-il revenu ? Un chèque sans provisions de 25 milliards d’euros pour le « printemps arabe » et soutenir la « révolution » tunisienne (3). La fonction de l’appât pour cette bagatelle était de s’assurer que les médias tunisiens censureraient ce qui se passait réellement en Libye et maintiendraient le peuple tunisien dans l’ignorance. La crainte était que ce dernier, perçu comme « imprévisible », ne se solidarise (tout comme il l’avait fait en 2003 lors de l’invasion de l’Irak) avec l’agressé contre les agresseurs: de Sarkozy à Obama, de Cameron à Berlusconi, et de l’OTAN à ses pions dans la région, etc.  Le lavage de cerveaux a réussi, grâce notamment à la RNT (radio et la télévision «nationale » « tunisienne »)(4 et 5).

«Essebsi et le général Rachid Ammar (le général qui « a refusé d’obéir à Ben Ali ») sont tous les deux responsables de la chute du régime en Libye» (vidéo de l’émission sur la radio CapFm signalée par Mezri Haddad (ex-ambassadeur tunisien auprès de l’UNESCO) lui-même.

Bref, Béji Caïd Essebsi est l’homme « pragmatique » qui a vendu la complicité tacite de la Tunisie avec les chefs de guerre contre la Libye. Durant les 7 mois de bombardement intense du pays voisin, la très grande majorité des médias (RNT en tête) ont fait en sorte que le peuple ne sache quasiment rien de l’héroïque résistance du peuple libyen. Par exemple, la manifestation de plus d’1 million de personnes à Tripoli, le 1er juillet 2011, sous les bombes de l’OTAN depuis plusieurs mois et en soutien à Gaddafi, n’a même pas été mentionnée dans les bulletins de la radio et la télévision à la botte des nouvelles marionnettes « révolutionnaires ». Même Al-Jazeera s’est vu contrainte de les montrer. Bourguiba ou Ben Ali également n’auraient jamais censuré d’une manière aussi totalitaire (4).  C’est l’autre marionnette de l’Empire, Moncef Marzouki (actuel président) qui s’occupera de la suite.  Certains Tunisiens se souviendront que le célèbre droitsdelhommiste –qui, dans son terrible exil en France où il a touché 6000 euros (12 millions tunisiens) par mois pendant 10 ans (6) -, était sorti danser dans la rue le soir où il apprit la nouvelle de l’assassinat (dans les conditions que tout le monde connaît)(6).

Le valet de l’Empire Essebsi diffame l’internationaliste Gaddafi en le qualifiant de «peste» et de «choléra»

LIBYAWITHGADDAFILIBYAWITHAMERICANDEMOCRACYL’archéo/néo « bourguibiste » Béji Caïd Essebsi, ne vaut pas mieux que Marzouki. Récemment, il a déclaré:

« Entre cette situation [actuelle de la Libye] et le régime  Kadhafi, c’est comme s’il avait fallu choisir entre la peste et le choléra »(7). Le citoyen tunisien ordinaire non encore anesthésié par les médias et échappant à leur terrible censure, pire encore que celle au temps de Bourguiba ou Ben Ali, pourrait poser une foule de questions :

-Quel crime a donc commis Gaddafi en Tunisie ? Assurer les moyens d’existence à des centaines de milliers de Tunisiens qui travaillaient dans son pays ou du commerce entre les deux pays, soit de 10 à 20% de la population tunisienne ? Combien y avait-il de chômeurs en Tunisie du temps de Gaddafi et combien y en a-t-il aujourd’hui ?

-Quel crime a donc commis Gaddafi en Tunisie ? Est-il responsable de l’effondrement du tourisme tunisien ou est-ce la guerre menée contre la Libye qui en est une raison principale ? Comme avec les migrants et commerçants tunisiens en (ou avec la) Libye, le tourisme faisait vivre jusqu’à 20% de la population tunisienne.

-Quel crime a donc commis Gaddafi en Tunisie ? Celui d’avoir proposé de recevoir les centaines de milliers de chômeurs tunisiens dans son pays au plus fort de la révolte en Tunisie ? Celui d’avoir mis en garde contre les ingérences étrangères ?

-Quel crime a donc commis Gaddafi en Tunisie ? De son temps, entendait-on parler ici d’actes de violence/viols sur des femmes tunisiennes perpétrés par des ressortissants libyens ? Y avait-il un trafic d’armes et de drogues à la frontière ?

-Quel crime a donc commis Gaddafi en Tunisie ? De son temps, le ciel bleu de Tunisie était-il occupé par des avions militaires, des drones et des satellites de surveillance (2)?

-Quel crime a donc commis Gaddafi en Tunisie ? De son temps, des faux-athées sionistes diffusaient-ils en Tunisie des documents pornographiques, violents, insultantes et mettant en scène le Prophète (8)?

-Quel crime a donc commis Gaddafi en Tunisie ? De son temps, comptait-on en Tunisie près de 200 immolés (9) ?

Quels crimes aurait donc commis Gaddafi pour être qualifié de « peste » ou de « cholera » par un cireur de chaussures d’Obama et de Sarkozy? Et nous nous en tiendrons à la Tunisie uniquement car on connaît la chanson. Sur les autres « affaires » (avion de Lockerbie, avion de l’UTA), les méga-manipulations ont été clairement établies par les plus grands analystes politiques indépendants de notre temps (10 et 11). Quant à son propre pays, la Libye, quel crime y aurait-il commis ? Celui de garantir, à tous les citoyens et à vie, un travail bien rémunéré, un logement tout à fait décent, la gratuité des soins de santé, une pension de retraite généreuse, des dizaines de milliers de dinars pour les jeunes mariés, des revenus de la rente pétrolière, et nous en passons (12)?

La prophétie de Gaddafi quant à l’évolution de la situation en Tunisie

Le Guide de la Révolution libyenne (Al Fateh, 1969) s’était adressé aux Tunisiens lors des premières émeutes:

-« Si vous voulez faire une révolution pour simplement changer un président par un autre et livrer le pays aux ingérences étrangères et à la mascarade électorale, alors ce n’est pas ça une révolution… Autant garder Ben Ali dans ces conditions qui est très bon ».

Evidemment  ces derniers mots ont été extraits de leur contexte pour faire croire que Gaddafi soutenait la répression de Ben Ali et justifier sa diabolisation et la destruction ultérieure de la Jamahiriya par l’OTAN et ses « révolutionnaires » locaux du CNT. Non seulement la déclaration en entier est claire pour tout esprit indépendant mais une autre preuve du pragmatisme, de l’intelligence et de la générosité de Gaddafi est qu’une fois informé des raisons sociales et économiques de la révolte tunisienne, il invita Ben Ali à lui envoyer ses divisions de chômeurs. Vraiment, quel chef d’Etat au monde oserait faire une offre d’un humanisme semblable ?

Les autres détails censurés par les médias de l’OTAN en Tunisie furent (de mémoire): « Une vraie révolution implique de redistribuer le pouvoir au peuple et non à des partis politiques qui vont vous faire des mascarades d’élections. Instaurez un système de démocratie directe (assemblées du peuple et par le peuple en conseils permanents) et que les Egyptiens fassent de même. »

Gaddafi invitait donc à créer un pont révolutionnaire entre la Tunisie et l’Egypte et, un tel scénario, les impérialistes ne pouvaient l’admettre. Il fut donc décidé de mettre en scène une pseudo-révolution dans l’est de la Libye (CNT/OTAN). Le reste est connu de tous et l’état des relations entre la Tunisie «révolutionnaire» et l’Egypte «révolutionnaire» l’est également….

Conclusion: la peste soit du pseudo-bourguibisme et des pseudo-bourguibistes!

Trois ans après leur cri de révolte, les Tunisiens n’ont rien à attendre de la mascarade « démocratique » et des « élections » qui ne sont qu’un cirque que l’on est en train d’installer pour quelque temps. Ils s’en rendront vite compte comme tous les prolétaires des pays « avancés » comme la France et les USA le savent.

Dans leur élan, et si toutefois il est encore possible de récupérer quelque chose de « révolutionnaire », les Tunisiens devraient non pas se tourner vers des laquais de l’Empire comme Marzouki  ou Essebsi (références 3, 13 et 14). Les autres figurants, comme ces pseudo-« communistes » ou même « socialistes » comme le vivant Hama Hamami ou le disparu Chokri Belaid, ne valent pas mieux. En effet, ils ont hurlé avec les loups  de l’OTAN quand cette dernière bombardait le pays frère voisin 7 mois durant. C’état ça l’expression de leur « internationalisme », de leur « soutien » à la « révolution des peuples » sans parler de leur « antisionisme » hypocritement  affiché, jusqu’à la nausée, dans leur discours et leurs brochures (15)…

Ni les centres du capitalisme mondial comme les USA, l’Angleterre ou la France ne sont des modèles pour la Tunisie, ni encore le Japon ainsi que le « Pr Guizani » appelle criminellement à imiter. Dans un article criminellement surréaliste, ce sinistre personnage souhaite que les Tunisiens se jettent, non pas dans le feu radioactif du Japon d’aujourd’hui mais dans celui de 1945, c’est-à-dire celui de la capitulation totale à l’Empire US et à l’humiliation à jamais (16).

La Tunisie est à nouveau occupée et surveillée électroniquement (1 et 2). Même ses valeurs traditionnelles, sa religion, sa spiritualité  et l’éducation de sa jeunesse sont la cible d’attaques pernicieuses et sophistiquées, comme celle basée sur la pornographie (dont l’effet de décomposition du tissu social dans un pays de chômeurs avec la multiplication systématique des viols, est connu des experts dans ce domaine)(8).

GADDAFI_CHAVEZ_267615_223133234391664_217908704914117_613950_4105229_n

Face à tous ces dangers et abominations propres au capitalisme, il n’existe qu’un seul salut: le socialisme. Sur le plan symbolique, Che Guevara a traditionnellement montré la voie. D’autres porteurs du flambeau comme Hugo Chavez, Mouammar Al-Gaddafi ou Nelson Mandela , et tant d’autres, se sont illustrés par leur courage  (17). S’agissant des pays pauvres d’Asie et d’Afrique en général, Gaddafi a montré la voie avec la Jamahiriya socialiste, forme de socialisme originale particulièrement adaptée aux spécificités du monde musulman (12).

Castro1977_AP

« Les grossières attaques contre le peuple libyen qui prennent un caractère nazi-fascistes peuvent devenir le lot de n’importe quel peuple du Tiers-monde. La résistance de la Libye m’étonne vraiment. »

« Les grossières attaques contre le peuple libyen qui prennent un caractère nazi-fascistes peuvent devenir le lot de n’importe quel peuple du Tiers-monde. La résistance de la Libye m’étonne vraiment. »

En attendant la renaissance, sous une quelconque forme, de la Jamahiriya écrasée sous le feu des missiles de l’OTAN, il reste un bloc de pays vers lesquels les Tunisiens peuvent se tourner en toute confiance : ceux de l’ALBA (aube en espagnol) en Amérique Latine, avec, à leur tête, Cuba et son dirigeant historique Fidel Castro et le Venezuela de Nicolas Maduro, entre autres (18). Cuba et ces Etats sont notamment à la pointe du combat mondial contre le totalitarisme de la NSA/CIA (10 et 11). Dans le domaine des mœurs, il est bon à savoir qu’à Cuba, la liberté sexuelle est un fait et que, contrairement aux Etats impérialistes, la pornographie publique et commerciale, n’y existe pas. Le résultat est qu’on y trouve pas ou très peu de violeurs ou obsédés sexuels comme dans les sociétés capitalistes ou envahies par ses productions « culturelles » (8). Tunisiens, à vous de choisir votre camp : celui de la guerre, nourrie par la réaction, la décadence et l’exploitation éternelles ou bien celui de la  paix, assurée par l’épanouissement et la cohabitation harmonieux des êtres humains.

Note : en arabe tunisien, le mot «sebsi» désigne une petite pipe destinée à fumer (particulièrement et par le passé, du cannabis…). Cette étymologie explique l’emploi du terme « fumiste » dans le titre de cet article.

"Dans les moments les plus sombres de notre lutte, quand nous avionsle dos au mur, Mouammar Al-Gaddafi était là pour nous soutenir" (Nelson Mandela)

 Sources citées:

 1- Bases américaines en Tunisie : Tunisie-Secret a donc eu raison! 02 Jan 2014

http://www.tunisie-secret.com/Bases-americaines-en-Tunisie-Tunisie-Secret-a-donc-eu-raison-_a770.html

« Les soldats de la Marines et d’AFRICOM se sont installés, quant à eux, sur les monts de Chaâmbi à la frontière avec l’Algérie, dont un haut officier américain de grade de colonel et des experts en topographie et des appareils de surveillance à l’aide de satellite ».

2- USA-Tunisie: Le ciel bleu et immaculé de la période pré-«  »révolutionnaire » » n’est plus qu’un souvenir d’Empire. Les Pacifistes de Tunis, 12 janvier 2014

http://www.mathaba.net/news/?x=633936

3- Tunisie : G8, où es-tu ? Par Ahmed Halfaoui, 4 janvier 2012

http://www.lesdebats.com/editions/040112/les%20debats.htm

« La Tunisie a connu le bonheur d’être assurée d’une aide du G8, dans le cadre du plan en faveur des «printemps arabes». C’était en mai dernier. Qui se rappelle de cette euphorie qui a accompagné et suivi le voyage du Premier ministre provisoire tunisien au G8 ? Il avait sous le bras un plan de développement de rien moins que 25 milliards de dollars. »

4- Le rouge et le noir chez Hala Misrati, héroïne mondiale du journalisme. Les Pacifistes de Tunis, 8 mars 2012 (Journée mondiale de la femme…)

http://www.mathaba.net/news/?x=629992

Vidéo:

http://www.youtube.com/v/7AXjipjX6lU?version=3&feature=player_detailpage

5- Le crime du Belvédère révèle l’identité du vrai Dictateur en Tunisie. Les Pacifistes de Tunis, 26 mars 2012

http://lavoixdelalibye.com/?p=4134

6-Ahmed Manaï: « en France Marzouki touchait 6.000 euros/12.000 dinars pendant une période de 10 ans ». 10 avril 2013

http://tunisitri.wordpress.com/2013/04/10/ahmed-manai-en-france-marzouki-touchait-6-000-euros12-000-dinars-pendant-une-periode-de-10-ans/

Pour la danse macabre de Marzouki à l’annonce de la mort de Gaddafi, voir la lettre ouverte d’Ahmed Manaï adressée à Marzouki (republiée dans le magazine Afrique-Asie).

7- « Béji Caïd Essebsi : « Je n’aime pas le terme de printemps arabe qui est une création médiatique française»». 14 novembre 2013.

www.tunisie-secret.com/Beji-Caid-Essebsi-Je-n-aime-pas-le-terme-de-printemps-arabe-qui-est-une-creation-mediatique-francaise_a704.html

8- Tunisie: pardonner aux deux faux-athées Jabeur Mejri et Ghazi El-Béji, sans rien cacher de leurs faits. Par Les Pacifistes de Tunis, 12 janvier 2014

http://www.mathaba.net/news/?x=633935

9- Tunisie-Société: Pourquoi Ridha Hosni s’est-il immolé par le feu à Amdoun? 3 janvier 2013

http://www.kapitalis.com/societe/19970-tunisie-societe-pourquoi-ridha-hosni-s-est-il-immole-par-le-feu-a-amdoun.html

« Entre 2010 et 2013, près de 190 personnes se sont immolées par le feu en Tunisie. »

10-Les Pieds Nickelés de l’OTAN, la NSA et la Jamahiriya libyenne. Par Les Pacifistes de Tunis, 16 janvier 2014

http://www.tortillaconsal.com/albared/node/3052

11- Kant’s ghost, Appelbaum’s surprise (fr: Le fantôme de Kant, la surprise d’Applebaum). Tortilla con Sal, January 16th 2014

http://www.tortillaconsal.com/albared/node/3042

12- Révolutionnaire tunisien, que savais-tu et que sais-tu encore de la Libye ? Par Les Pacifistes de Tunis, 25 janv. 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=629835

13- Tunisie: Pourquoi Marzouki collabore-t-il avec Google? 24 septembre, 2013

http://wikileaksactu.wordpress.com/2013/09/27/tunisie-pourquoi-marzouki-collabore-t-il-avec-google/

14- Tunisie : du totalitarisme ‘soft’ importé par une marionnette, un pourri et un vendu de l’Empire. 30 Sept 2013

http://lavoixdelalibye.com/?p=9575

15- Nous, Tunisiens, pacifistes et indignés, n’oublierons jamais Chokri Belaïd et son parti « anti-impérialiste ». Les Pacifistes de Tunis, 29 mars 2013

http://www.tortillaconsal.com/albared/node/1885

« Il est des silences qui tuent… Avec la Jamahiriya (gouvernement du peuple par le peuple – démocratie directe), Mouammar Al-Gaddafi a réconcilié le communisme authentique avec l’islam originel. C’est la raison pour laquelle il fut tant haï, bien plus que Lénine, par ceux qui ont confisqué le pouvoir au peuple partout dans le monde capitaliste. »

16- What Tunisia Can Learn From Postwar Japan [Ce que la Tunisie peut apprendre du Japon de l’après-guerre]. Par Brahim Guizani, 03 janvier 2014

http://www.tunisia-live.net/2014/01/03/what-tunisia-can-learn-from-postwar-japan/

“Brahim Guizani is an assistant professor at the University of Tunis and an alumnus of the Tohoku University in Japan”

17- Les mensonges de la guerre de l’Occident contre la Libye. Par Jean-Paul Pougala, le 25 Août 2012

http://tsimokagasikara.wordpress.com/2012/08/25/les-mensonges-de-la-guerre-de-loccident-contre-la-libye/

« Kadhafi est dans le cœur de presque tous les Africains comme un homme très généreux et humaniste pour son soutien désintéressé a la bataille contre le régime raciste d’Afrique du Sud ».

« Si Kadhafi avait été un homme égoïste, rien ne l’obligeait à attirer sur lui les foudres des occidentaux pour soutenir financièrement et militairement l’ANC dans sa bataille contre l’apartheid. C’est pour cela que à peine libéré de ses

27 ans de prisons, Mandela décide d’aller rompre l’embargo des Nations Unis contre la Libye le 23 Octobre 1997. A cause de cet embargo même aérien, depuis 5 longues années aucun avion ne pouvait atterrir en Libye. Pour y arriver, Il fallait prendre un avion pour la Tunisie ; arriver à Djerba et continuer en voiture pendant 5 heures pour Ben Gardane, passer la frontière et remonter en 3 heures de route par le désert jusqu’à Tripoli. Ou alors, passer par Malte et faire la traversée de nuit, sur des bateaux mal entretenus jusqu’à la côte libyenne. Un calvaire pour tout un peuple, juste pour punir un seul homme. Mandela décida de rompre cette injustice et répondant a l’ex Président Américain Bill Clinton, qui avait jugé cette visite «malvenue», il s’insurgea : «Aucun Etat ne peut s’arroger le rôle de gendarme du monde, et aucun Etat ne peut dicter aux autres ce qu’ils doivent faire ». il ajouta : « ceux-là qui hier étaient les amis de nos ennemis, ont aujourd’hui le toupet de me proposer de ne pas visiter mon frère Kadhafi, ils nous conseillent d’être ingrats et d’oublier nos amis d’hier ». En effet, pour l’Occident, les racistes d’Afrique du Sud étaient leurs frères qu’il fallait protéger. C’est pour cela que tous les membres de l’Anc étaient considérés des dangereux terroristes, y compris Nelson Mandela. Il faudra attendre le 2 Juillet 2008, pour que le Congrès Américain vote une loi pour rayer le nom de Nelson Mandela et de ses camarades de l’ANC de cette liste noire, pas parce qu’ils ont compris la bêtise d’une telle liste, mais parce qu’on voulait faire un geste pour les 90 ans de Nelson Mandela. Si les Occidentaux sont aujourd’hui repentis de leur soutient d’hier aux ennemis de Mandela et sont vraiment sincères lorsqu’on lui donnent des noms de rue et de places, comment continuer à faire la guerre à celui qui a permis la victoire de Mandela et son peuple, Kadhafi ? »

18-Fidel Castro. Libye : un incendie qui peut tout embraser. Le Grand Soir. 29 avril 2011

http://www.legrandsoir.info/Libye-un-incendie-qui-peut-tout-embraser.html

« J’ai rarement vu quelque chose de plus horrible : il suintait la haine, la frustration, la fureur, il menaçait le dirigeant libyen dont il exigeait la reddition inconditionnelle. On constatait combien il était indigné que les avions de la puissante OTAN ne soient pas parvenus à faire plier la résistance libyenne en soixante-douze heures ! »

«Les grossières attaques contre le peuple libyen, qui prennent un caractère nazi-fasciste, peuvent devenir le lot de n’importe quel peuple du Tiers-monde. La résistance de la Libye m’étonne vraiment.»

About Les Pacifistes de Tunis

Nous sommes un collectif de citoyens (en majorité des femmes) ayant décidé de réagir à la guerre impérialiste et hyper-totalitaire contre la Grande Jamahiriya Libyenne, menée avec la complicité des médias et partis politiques tunisiens dans leur très grande majorité… Depuis près d’un siècle, l’opposition à l’impérialisme implique de défendre sans hésiter tout pays à travers le monde (du Zimbabwe à Cuba et de la Syrie au Nicaragua) qui serait agressé par une ou des puissance(s) néocoloniale(s). Aussi, nous nous tenons sans ambigüité aux côtés de la SYRIE dans son épreuve actuelle. Nous défendrons aussi l’Iran et le Liban malgré les graves et suicidaires erreurs morales («crier avec les loups» contre la Jamahiriya) de leurs dirigeants politiques. Nous n’oublierons jamais les millions de morts causés par les guerres incessantes de l’impérialisme contre les peuples d’Asie (particulièrement les 200 000 victimes, dont 100 000 morts immédiates, des bombes d’HIROSHIMA et NAGASAKI ; la guerre contre le Vietnam, l’Afghanistan, le Pakistan) ; les peuples d’Amérique Latine; du Moyen Orient (Irak…); d’Afrique et d’Europe aussi (Yougoslavie). Nous faisons nôtre les consignes humanistes de Che GUEVARA et Mouammar AL-GADDAFI : « Surtout, restez toujours capables de ressentir au plus profond de vous-même toute injustice commise contre quiconque, n’importe où dans le monde. C’est là la qualité la plus belle chez un révolutionnaire ».

spacer
Twitter Facebook
Related:
#
  Is this item incorrect? Please click here to report it!
 E-MAIL THIS    COMMENT ON THIS    HOME PAGE    PRINT THIS   Printable version Share on Facebook Share on Twitter    Email this article
    REDDIT    DIGG    DELICIO.US   FACEBOOK   RE-TWEET it!    MANY MORE OPTIONS… 
 View and/or Add Comments to this Article 
The link for this item is: www.mathaba.net/news/?x=633953   Copyrights!  
Send this article via Outlook or via web/other Email

Mathaba relies on your support for independent as well as investigative journalism. Please subscribe for a small fee and also join our free Daily Briefing. More options here.

Tweets by @mathaba

:: This site contains copyrighted material the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. We are making such material available in our efforts to advance understanding of environmental, political, human rights, economic, democracy, scientific, and social justice issues, etc. We believe this constitutes a ‘fair use’ of any such copyrighted material. If you wish to use copyrighted material from this site for purposes of your own that go beyond ‘fair use’, you must obtain permission from the copyright owner.
::  We always mention the author and link the original site and page of every article. Disclaimer
MAIN INDEX PAGE
ALL TOPICS
NEWS ALERTS!

Mathaba Google
get our free news alerts
Get our daily briefing!Enter your email address:

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,