Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2020

Le « PRIX NOBEL DE LA PAIX » 2015 récompense la Tunisie pour l’invention de la collaboration de classe atlantis


12/10/2015

PAR LES PACIFISTES DE TUNIS

 Le « PRIX NOBEL DE LA PAIX » 2015 récompense la Tunisie pour l’invention de la collaboration de classe atlantis 12/10/2015

 

Le « Prix Nobel de la paix » 2015 récompense la Tunisie pour l’invention de la collaboration de classe atlantiste

Grâce à leurs puissants parrains, les révolutionnaires tunisiens ont à nouveau surpris le monde. Dans le cadre d’un « Quartet » original (faisant suite à une « Troïka » et, avant elle, une perestroïka aux senteurs de jasmin…), ils sont en effet les premiers au monde à avoir adapté la collaboration de classe entre prolétariat et bourgeoisie aux temps impérialistes que nous connaissons et à la société internationale du spectacle. Ainsi, au consensus réussi entre « représentants » de la classe ouvrière (UGTT) et des patrons (UTICA), ils ont associé de manière originale les omniprésentes organisations de la «  »société » « civile » » (LTDH) et l’Ordre des avocats, tous chargés de la fameuse « transition-démocratique »…

(Image ci-dessus: propagande nationaliste et atlantiste immonde « en boucle », et au son de l’hymne national, sur la chaîne de TV « nationale » tunisienne, pour célébrer le Prix Nobel… Sur la chaîne débile la plus regardée par les Tunisiens, on a pu voir une séance de garde à vous du public et des journalistes…)

A l’exception de certains spécialistes, les commentateurs oublient toutefois de préciser le contexte national et international d’un tel coup de théâtre: à savoir l’entrée de la Tunisie dans le camp de l’OTAN. En effet, les révolutionnaires tunisiens ont osé faire ce que ni BOURGUIBA ni BEN ALI n’avaient jamais osé penser: assister militairement et logistiquement, l’OTAN dans le cadre de sa campagne de destruction de la Jamahiriya Libyenne voisine (2011). Ils ont ainsi obtenu en 2015 ce qu’ils cherchaient apparemment: à savoir le statut d’allié majeur non [encore]-membre de l’OTAN. Les USA ont visiblement récompensé la Tunisie pour son soutien stratégique (y compris la censure, particulièrement dans les médias, de toute forme de solidarité avec le peuple voisin).

Tout comme OBAMA en 2011, le Quartet atlantiste tunisien en question vient ainsi d’obtenir le Prix Nobel de la Paix 2015.  Relation de cause à effet ou simplement paradigmatique, peu importe.

Ce que l’Histoire officielle, en train de s’écrire, ne dit pas, c’est que chacune des quatre organisations tunisiennes en question s’est distinguée pour:

-avoir hurlé, au nom de la « révolution », avec les loups de l’OTAN contre les Etats internationalement et légitimement reconnus en Libye et en Syrie. En particulier, elles s’étaient particulièrement illustrées par un silence total lors du siège (par air, mer, terre) et de l’embargo total sur les denrées alimentaires et l’assistance médicale, de la ville de Syrte il y a exactement quatre ans.

-avoir pris acte, comme « allant de soi », et la récente visite du président tunisien BEJI CAID ESSEBSI à son parrain OBAMA et l’association officielle (« allié majeur ») de la Tunisie avec l’OTAN qui y fit immédiatement suite.

-avoir également pris acte de la fermeture officielle de l’Ambassade de Syrie et n’avoir commencé à émettre des doutes sur la situation dans ce pays qu’après quatre années: alors que des milliers de Tunisiens s’y étaient déplacés depuis le début pour y faire le « jihad ».

NABI AL-ARABI, le chef de la « Ligue « arabe » », homme-lige de la campagne diplomatique de l’ONU contre la Jamahiriya Libyenne en 2011 (et avec plus de « retenue » contre la Syrie), a félicité la Tunisie en déclarant que ce prix était un modèle pour tous les pays arabes…

Le « Quartet » en question:

-L’UTICA, syndicat des patrons, soit l’équivalent du MEDEF français…

-l’UGTT, syndicat des travailleurs, soit l’équivalent de la CGT française quand cette dernière enterrait la révolte nationale de Mai 68 (« Accords de Grenelle »)…

-la LTDH, Ligue des « Droits de l’Homme », dirigée à ses origines par le président de la république sortant Moncef MARZOUKI, connu pour avoir dansé de joie dans les rues de Tunis à l’annonce de l’assassinat de MUAMMAR AL-GADDAFI.

-l’Ordre des Avocats, ramassis de réactionnaires…

Le président tunisien et sa complicité directe avec l’OTAN

Lors d’entrevues télévisées, BEJI CAID ESSEBI a été pris au mot par quelques journalistes curieux. Il a été contraint de reconnaître sa supervision personnelle du transit d’armes (navire via le port de Zarzis) par Qatar destinées aux rebelles du CNT/OTAN en Libye:

« Al-Muftaraq  ma’a Al-Beji Al-Qayd Assebsi. Interview avec Béji Caid ESSEBI sur la chaine Al-Mayadeen ». Le 11 janv. 2013

https://www.youtube.com/watch?v=GdpKe49NXLY

A la minute 55’19 », à propos du document officiel d’hommage (sorte de diplôme) que lui a remis en mains propres le libyen MUSTAPHA ABDELJELIL du CNT/OTAN:

Daqiqa 54’20 »  (Takrim min MUSTAPHA ABDELJELIL) wa daqiqa 55’19 »

-Wa–t-takrim kan bi-sabab musahamtak fi-th thawra al-jazairya….EUHHH…al-libiya.

-Shu hiya al-musahamat fi-th thawra al-libiya?

-Shuf, Ana ‘omri ma tkallamt ‘alay-ha lakin huwa [Abdelejelil] alli tkallam ‘alay-ha

-Law la musahamat-na la rubbama… tbadal al-manha [fi Libya] …

Note: Il existe aussi une entrevue avec ABDELHAKIM BELHAJ (l’officier de BEN LADEN parachuté à Tripoli pour en prendre le commandement militaire) qui remercie abondamment BEJI CAID ESSEBSI pour les armes. A signaler aussi: une entrevue par la chaîne Al-Arabiya (pro-saoudienne)dans laquelle BEJI CAID ESSEBSI reconnaît le secret caché et l’implication d’autres Etats.  (https://www.youtube.com/channel/UC9f37gr8h1_0kpkzxomCdEQ)

Lire aussi: « Tunisie: Essebsi, fumiste ex-premier ministre se permet d’insulter publiquement Gaddafi » (25 Jan 2014)

http://www.mathaba.net/news/?x=633953

 «  Le bombardement de l’OTAN contre la Libye, 7 mois durant (160 000 morts), était impossible sans l’anesthésie préalable du peuple tunisien alors en effervescence comme à l’époque de l’invasion de l’Irak. Le « courageux » Beji Caïd Essebsi, qui y a activement contribué, va même jusqu’à qualifier le Colonel Gaddafi, « a posteriori »  et publiquement, de «peste» et de «choléra»… »

« Que sont devenus les 25 milliards d’euros promis au mois de mai par Sarkozy/le « G8 »  au président tunisien Caid Sebsi ? Cette somme n’était-elle pas destinée à maintenir le peuple tunisien dans l’ignorance totale de ce qui se passait réellement en Libye et à éviter qu’il n’exprime son rejet de la guerre (comme en 2003 dans le cas de l’Irak)? »

 

Par Les Pacifistes de Tunis (écrits pour l’Histoire)

Auteurs du seul graffiti en Tunisie, et dans tout le monde arabe, contre la guerre contre la Jamahiriya Libyenne

https://docs.google.com/document/d/1KCbvBoNryxE_DAofmesx6O98poWW47ThCipfY6gmDQk/edit?pli=

http://lavoixdelalibye.com/?p=1658

 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,