7

Après Sputnik, la Russie souhaite développer plus avant son offre d’information internationale francophone.

«Vu le climat actuel, il est important de donner la vision de la Russie?», a déclaré Irakly Gachechiladze, président de Russia Today France. À l’AFP, celui-ci a fait part de son intention de développer la chaîne, aujourd’hui diffusée uniquement sur internet, avec pour objectif de la transformer en vraie chaîne avec jusqu’à 70 % de contenus originaux en français et une présence sur les box Internet et le satellite.

« Une sorte de France 24 russe », explique-t-il, espérant très vite rejoindre les chaînes France 24, i24news ou encore Al-Jazeera sur un marché francophone très porteur. Aujourd’hui, ce dernier concentre 220 millions de personnes. Mais en 2050, grâce notamment à la démographie africaine, il atteindra 700 millions d’individus à travers le monde.

De quoi, en effet, revoir ses ambitions à la hausse. Pour commencer, M. Gachechiladze a évoqué le lancement d’un « talkshow » comme premier programme d’envergure, avec la présence « de grands journalistes français » dès 2016, annonce-t-il.

Aujourd’hui, 12 personnes travaillent déjà sur le site internet de RT France à Paris, et une vingtaine d’autres gère à Moscou la postproduction de ce fil français. Tout comme avec Sputnik, site d’information lancé en janvier dernier, il sera question de faire entendre une voix alternative, notamment sur les grands sujets internationaux comme la Syrie.

OJIM | 10/13/2015

Source: ojim.fr