Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

LE PETIT JOURNAL DE CHRIS


info 16 10 15

LE PETIT JOURNAL DE Chris

À Chris
SALUT À TOUS !

excusez si c’est bref, j’avais passé la semaine à récolter tout un tas d’articles très intéressants, très justes, etc.
Je ne sais pas vraiment pourquoi mais tout a été effacé, je dois avoir un rat sioniste dans mon ordi qui ronge les morceaux trop subversifs.
je vous mets ici ce que je peux récupérer rapidement. Les textes ou les adresses où vous pourrez les lire.
la bise révolutionnaire mondiale
Chris
———————————————–
———————————————–
———————————————–
———————————————–

Les Palestiniens se battent pour leur vie, Israël se bat pour l’occupation


Amira Hass                    
 
Que nous remarquions qu’il y a une guerre que lorsque des juifs sont assassinés n’enlève rien au fait que des Palestiniens se font tuer tout le temps.
 
Oui, il y a une guerre, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avec son mandat du peuple, a ordonné qu’elle s’intensifie. Il n’écoute déjà pas les messages de conciliation et d’acceptation du Président palestinien Mahmoud Abbas dans les période calmes, pourquoi devrait-il les écouter aujourd’hui ?

Netanyahu intensifie la guerre principalement à Jérusalem-Est, avec des orgies de punitions collectives. 

Lire la suite : http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2015/10/les-palestiniens-se-battent-pour-leur.html

———————————————–

La prochaine intifada devrait être une révolution palestinienne jusqu’à la fin de l’occupation

Par Samah Jabr


La prochaine intifada devrait être une révolution palestinienne jusqu\'à la fin de l\'occupation
Le discours de Mahmoud Abbas aux Nations unies, qui a été précédé par une propagande exagérée disant qu’il serait une « bombe », s’est avéré n’être rien de plus qu’une litanie de plaintes habituelles et d’appels à la communauté internationale. Le discours a indéniablement échoué à soulever de nouveaux défis, à offrir de nouvelles stratégies ou d’inspirer l’espoir aux palestiniens bouillant sous l’occupation. Quelques jours après le discours, quand Israël a annoncé que l’Autorité palestinienne a aidé à l’arrestation d’un groupe à Naplouse accusé d’avoir attaquer des colons illégaux, la réponse d’Abbas – la menace lasse habituelle de ne pas s’engager dans des accords qui ne sont pas respectés par Israël – s’est révélée n’être rien d’autre qu’une « bombe assourdissante ».

La jeunesse palestinienne a espéré que cette annonce signifiait que l’AP allait arrêter de se comporter comme le sous-traitant d’Israël pour écraser la résistance palestinienne. Ils se sont alors levés pour combattre l’appropriation par Israël du lieu saint qu’est al-Aqsa à Jérusalem, pour résister à la fermeture de la ville à son propre peuple et pour s’opposer aux attaques sans relâche des colons dans des villages de Cisjordanie, comme celle qui a conduit à brûler vive une famille, un crime pour lequel personne n’a eu à rendre de comptes.

LIRE LA SUITE : http://www.ism-france.org/analyses/La-prochaine-intifada-devrait-etre-une-revolution-palestinienne-jusqu-a-la-fin-de-l-occupation-article-19769

———————————————–
Imprimer cet article Envoyer cet article

Article lu 146 fois

Palestine – 15 octobre 2015

Soutien à la troisième intifadha du peuple palestinien

Par le MIL

Depuis plusieurs jours, le peuple palestinien se soulève contre l’entité sioniste et les colons qui la peuplent. Ce soulèvement, cette intifadha, marque une nouvelle étape, primordiale, dans la résistance ininterrompue que le peuple palestinien mène contre le sionisme depuis bientôt un siècle.

Soutien à la troisième intifadha du peuple palestinien

L’ensemble des organisations de la résistance palestinienne – Hamas, Fatah, Mouvement du jihad islamique en Palestine, FPLP, FDLP et autres – se sont déjà prononcées, en commun, en faveur d’une amplification du soulèvement contre l’occupant. Elles ont également soutenu les opérations de résistance organisées contre les colons.
Partout en Palestine, le peuple se lève contre l’occupant. En Cisjordanie , àGaza comme au cœur de la Palestine de 1948, des marches gigantesques et des affrontements avec les soldats sionistes se déroulent sans discontinuer depuis maintenant huit jours. A Haïfa, al-Nassira, al-Lod, Sakhnine, Rahat, Kfar Qassem etc, c’est-à-dire au cœur de l’entité sioniste, les Palestiniens défient le système colonial et réaffirment leur identité palestinienne, arabe et islamique.

Née après les Accords d’Oslo, la nouvelle génération qui affronte lessionistes à mains nues, souhaite, comme lors de la glorieuse intifadha des années 2000, « exister pleinement ou ne pas exister du tout ».
Face à cette puissante expression de la volonté populaire palestinienne, la seule question légitime qui se pose à nous est de savoir comment se tenir au côté du peuple palestinien dans cette nouvelle étape de sa lutte de libération nationale.

Pourtant nous savons d’expérience que nombreux seront ceux qui expliquerons ne pas pouvoir soutenir une résistance qui recourt à la violence pour mettre fin à l’oppression de son peuple. Ils feignent d’oublier que « la décolonisation est toujours un phénomène violent », comme l’affirmait Frantz Fanon.
Bien plus, pour certains, cette violence contre les colons met à mal le projet « humaniste » qu’ils appellent de leurs vœux ; projet qu’ils qualifient de « coexistence pacifique » ou d’« État commun ». Mais comme les Palestiniens, nous savons parfaitement que cet appel à la non-violence participe en réalité de la stratégie sioniste de désarmer l’opprimé face à l’oppresseur et de lui faire accepter qu’il n’a d’autres choix, à terme, que de vivre « pacifiquement » avec le spoliateur et le criminel qui occupe ses terres. Les Palestiniens ne luttent pas pour partager leur terre, paisiblement, avec les sionistes ; les Palestiniens se battent pour libérer leur terre des sionistes.

Et l’histoire des luttes de libération nationale nous a montré que seule la résistance armée mènera à la libération.
En réalité, la violence de la résistance palestinienne est une réponse légitime à l’oppression vécue par le peuple palestinien depuis des décennies. Par son action résolue, cette résistance incarne l’honneur et la dignité de la nation arabe et de la oumma islamique. Elle incarne notre honneur et notre dignité, et celles et ceux qui refusent de la soutenir pour de vils intérêts sont nos harkis.

Exprimer notre soutien à la résistance palestinienne c’est faire montre de notre honneur et de notre dignité de musulmans. C’est un devoir islamique sur lequel nous devrons nécessairement rendre des comptes devant Allah ‘aza wa jal.
Le Mouvement Islamique de Libération apporte donc un soutien total et indéfectible à la résistance palestinienne et à la troisième intifadha qui vient de commencer.

Vive la résistance palestinienne, Vive l’intifadha !

Le Mouvement Islamique de Libération.

Dimanche 11 octobre 2015

Source : MIL

———————————————–
———————————————–
———————————————–
———————————————–
A LIRE ABSOLUMENT :
Points sur les i :  Yemen, Assad, Poutine, Pape, Tsipras, Corbyn, Sanders, Iglesias
Fulvio Grimaldi – Mondo Cane – 28 septembre 2015
———————————————–
———————————————–
5 Pour une poignée de dollars.

Syrie : Panique chez les égorgeurs de l’OTAN…

Par Georges Stanechy le 15 octobre 2015

http://arretsurinfo.ch/syrie-panique-chez-les-egorgeurs-de-lotan/

Fuyant la Syrie où ils s’étaient incrustés. Chancres, métastases d’un chaos ne cessant de se répandre.

Un des plus beaux pays du monde, aux multiples vestiges historiques. Héritages des civilisations fusionnant le long des siècles et millénaires dans ce creuset de la pensée, de l’art et de la spiritualité.

Des rats abandonnant le naufrage colonial de l’Occident dans la région, tel un navire coulant à grande vitesse… Courant, éperdus de frayeur, de leurs jambes et de leurs Toyota rutilantes, loin de leurs camps, abris bétonnés, salles de torture et postes de tir, de leur encadrement et commandement des « forces spéciales » des pays de l’OTAN.

Sous le pilonnage assourdissant des bombes et missiles, de haute précision, des forces armées russes. Largués, de nuit, par des avions silencieux et invisibles à plus de 5000 mètres d’altitude. Le plus angoissant, ces missiles de croisière supersoniques dont on ne perçoit le bruit du propulseur qu’après son explosion… Trop tard…

syrie

Mensonge et Barbarie pour Valeurs

Pour ces voyous, cela ne faisait pas partie du contrat initial : on leur avait assuré non seulement l’impunité, mais la protection : pas de bombardement aérien. L’aviation militaire syrienne serait neutralisée par une « zone d’exclusion aérienne », à l’exemple de la Libye.

Ils y avaient cru : les avions occidentaux se baladent librement dans l’espace aérien de la Syrie pour les ravitailler en armes, en argent, en médicament et autres fournitures. Leurs bombardements ne sont destinés qu’aux positions etinfrastructures civiles ou militaires, du gouvernement légitime du pays.

Dans ces conditions idéales de protection, terroriser et assassiner des gens sans défense, dynamiter, démolir au canon, mitrailler, des immeubles d’habitation, centrales électriques, écoles et universités, ports et aéroports, hôpitaux, ponts et bâtiments administratifs, stations d’épuration d’eau et puits : pas de problème. C’est même une pratique jouissive.

Mais risquer sa peau sous des bombes et missiles, d’une stupéfiante exactitude dans la frappe de leurs cibles, pour une poignée de dollars : rien ne va plus. Le salut, dans ce contexte, est dans la fuite ! D’autant qu’être un mercenaire, ou un tueur patenté, n’est pas défendre une cause nationale ou patriotique, encore moins un idéal de justice ou de liberté.

Plus de cinq mille  de ces rats, en une semaine, se précipitant vers leurs bases de départ limitrophes, en Turquie et en Jordanie. Ou encore vers le sud-Soudan et la Libye ; ceux-là bénéficiant du privilège d’être exfiltrés par avion… Et, ce n’est qu’un commencement…

Tous. Oui : tous. Assassins, trafiquants, voleurs, violeurs et autres psychopathes que l’Occident avait recrutés, résidus de leurs prisons après les avoir « retournés ». Avec pour carotte à leur liberté : un emploi de mercenaire bien payé, facile et sans danger…

syrie - terroristes

Ratissant large, les services spéciaux des membres de l’OTAN fébriles de zèle, s’ingéniant à trouver les pires ramassis de voyous, de « culs-de-basse-fosse » comme on disait dans le temps. Non seulement d’Europe centrale ou du sud, de Scandinavie ou du Royaume-Uni, mais encore de tout le bassin méditerranéen, et au-delà ; certains même d’Australie…

Quoi de plus facile, en effet, que de casser un pays en mille morceaux ?…

Avec de confortables primes en dollars convertibles, payées sur les caisses inépuisables du Qatar et de l’Arabie Saoudite… Avec, à la clé : liberté, impunité absolue, de tuer, torturer, assouvir toutes les perversions et sadismes que l’homme peut engendrer dans son délire criminel.

Aussi « musulmans » que moi un martien aux pieds palmés. Chargés d’animer cette fiction, mise en scène, sous l’appellation de « Califat« , dont même le premier imbécile venu ne peut croire. Pour les armer, les financer, les entraîner, en toute bonne conscience, les « démocraties occidentales » transitant par des soi-disant « opposants au régime syrien », eux aussi bardés d’armes jusqu’aux oreilles. Multipliant les milices, aux appellations aussi nombreuses que les châteaux fantoches du bordelais recyclant du vin italien, espagnol, ou roumain…

Chaque groupuscule, avec son chef de guerre, encadré par les « forces spéciales » et « services secrets » de l’OTAN. Les uns par les USA et leurs seconds couteaux des colonies Turque ou Jordanienne ; les autres par la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, etc. Chaque « démocratie », dans la totale désinformation de son opinion publique ou de ses électeurs, gérant sa succursale du crime et du pillage. Schéma analogue, classique et éternel du cynisme colonial, à celui que la Chine, entre autres pays, a enduré pendant un siècle (1840-1940)…

Comment s’y reconnaître parmi ces « combattants terroristes » ?…  Impressionnant de dons divinatoires, nos états-majors et traîneurs de sabre y parviennent au premier coup d’œil sur leurs cartes et photos aériennes. Désignant à nos valeureux aviateurs les cibles à bombarder : les « mauvais terroristes », afin de préserver les « bons terroristes », étiquetés « AOG-OGS » – Appellation d’Origine Garantie – Opposants au Gouvernement Syrien.

Colonialisme Radical pour Religion

syie-crocodil-us

« Apporter la démocratie et les droits de l’homme » ?…

Prétexte pour apitoyer les chaumières et « la ménagère de moins de cinquante ans », pour reprendre l’expression des experts en marketing télévisuel….

Il faudrait être le dernier des abrutis pour y croire une seule seconde…

Alors que l’Occident, politiciens et badernes militaires sans foi ni loi, s’acoquine avec  les régimes les plus abjects de tyrannie et de corruption que sont ceux du Qatar et d’Arabie Saoudite, tout particulièrement. Unanimement vomis dans tout le monde musulman, pas seulement arabe : jusqu’en Malaisie et en Indonésie… Le film controversé sorti le 16 septembre dernier sur les écrans français, du marocain Nabil Ayouch, Much Loved, en livre une féroce charge…

Alors que l’Occident ferme les yeux depuis des décennies sur les massacres et horreurs commis en Palestine etGaza. Où l’on tire impunément, aujourd’hui même, à bout portant sur femmes et enfants, dans la spoliation de leur terre, de leur identité et de leur histoire…

Evidemment, pour justifier l’horreur et le chaos créés et entretenus par nos pays occidentaux au Moyen-Orient, la propagande, qui ne connaît aucune restriction budgétaire en ces temps de crise économique, bat son plein. Le « Colonialisme Radical », Religion de nos oligarques dévots de laïcité, doit impérativement transformer ces pays soumis à nos délires de prédation en annexes de l’Enfer ; aux yeux d’une opinion rendue analphabète par l’industrie de la désinformation et de l’abrutissement public.

Au siècle précédent, Jules Ferry personnifiant le plus pathétique exemple de ce fanatisme dans la Bonne Conscience, les pires massacres et exactions à la source de notre « Empire » étaient légitimés par la nécessité de « civiliser les peuples inférieurs ». Jusqu’à les caricaturer en Cannibales, comme lors de la conquête et de l’annexion de la Kanaky, dénommée Nouvelle-Calédonie. Les autres pays concurrents au nôtre, dans la spoliation coloniale de l’époque, soutenant la même rhétorique et pratiquant les mêmes abjections : Royaume-Uni, Espagne, Portugal, Allemagne, Belgique, Hollande, etc.

Provoquer l’adhésion de l’opinion publique à nos visées coloniales, impose l’entretien permanent d’un violent ressentiment, d’un viscéral écœurement, à l’encontre de populations à soumettre : sus aux cannibales !  Non : avec un argumentaire modernisé dans un nouvel emballage…

Aujourd’hui, à écouter nos propagandistes, ce serait le fanatisme d’une religion qui serait à la source du chaos dans cette région et, selon leur stratégie anxiogène, bientôt dans nos villes et villages… Impliquant de ce fait, et dans l’urgence, l’absolue nécessité d’intervenir militairement.

A les croire, les « djihadistes » se multiplieraient dans nos pays. Le plus frappant, dans ce délire du mensonge et de l’hypocrisie, c’est le « vecteur Sexe » en plein développement. « Très porteur », prétendent ces spécialistes de la désinformation, dans nos sociétés « pipolisées » qui, dans leurs médias lubriques, n’évoquent obsessionnellement que cela.

L’enlèvement d’adolescents ou le détournement après endoctrinement, surtout des jeunes filles transformées en « esclaves sexuelles », mais aussi de femmes, les témoignages « bidonnés » abondent : presse, radios, chaînes TV, édition… Les livres sur ce thème, dans les rayonnages des libraires de la grande distribution, s’empilent à longueur de semaines…

Véritables contes de fées ou de sorcières, avec pour héroïnes malheureuses des jeunes filles en fugue, « décervelées » par une horrible religion prêchée par un tout aussi horrible barbu, se retrouvant en Syrie malgré elles et contre la volonté de leurs parents. Tel un pèlerinage diabolique. Avec autant de facilité pour s’y rendre, tranquillement et à peu de frais, que celles qui en mai 68, en plein « Flower Power- Peace and Love« , se retrouvaient à Katmandou ou à Auroville, tout en planant le long des chemins en fumant de l’herbe au son des guitares et cithares…

Affligeant.

Autorisons-nous une piqûre de rappel pour ne pas rester anesthésiés face aux mensonges et fourberies dissimulant les objectifs réels de la politique coloniale, prédatrice, dévastatrice, de nos pays, européens notamment, dans cette région. Qualifiée de « Remodelage du Moyen-Orient », sous la cravache de notre suzerain les USA.

Opération de « remodelage » couvrant, en fait, tous les pays de confession à majorité ou à fortes communautés musulmanes : de l’Afrique du nord (y compris saharienne : Mali, Niger, etc.) à la Somalie en passant par le Soudan (dont la partition a été une réussite des opérations militaires secrètes et de notre propagande) et l’Ethiopie, jusqu’au Pakistan :

i)  Casser, diviser, démembrer, les pays de cette région en micro-états, pour les reconfigurer sur une base ethnique et religieuse dans le classique « diviser pour régner » afin d’annihiler toute capacité de résistance intellectuelle et spirituelle, sociale et économique, militaire et technologique, en mesure de  s’opposer ou contester les projets coloniaux des pays occidentaux.
ii)  « Apporter la démocratie » :  intervenir militairement pour installer des gouvernements de « collabos », corrompus et au service exclusif des intérêts prioritaires des oligarchies de l’Occident (industries de l’armement, groupes bancaires et financiers, pétroliers, chimiques, pharmaceutiques, agroalimentaires, etc.).

iii)  Entraver durablement le développement de ces pays en éliminant tous les cadres, dirigeants, enseignants et chercheurs de haut niveau, dirigeants et spécialistes en charge de la gestion des infrastructures : télécommunications, centrales électriques, hôpitaux, etc. Susciter, fomenter, maintenir un climat de conflits interethniques et religieux par tous les moyens pour qu’écoles et universités soient fermées afin d’interdire l’accès à l’éducation et au savoir, déscolarisant ainsi plusieurs générations.

iv)  Piller les ressources énergétiques : pétrole, gaz, uranium (au Mali et au Niger, par exemple). Tout aussi important : contrôler les infrastructures d’acheminement du gaz et  du pétrole : oléoducs, pipelines, voies maritimes de transport.

v)  Piller, ou vandaliser, leur immense patrimoine culturel accumulé au cours des siècles : vestiges archéologiques, œuvres d’art, mosaïques, statuaires, etc. Ce qui n’est pas transportable étant livré à la démolition à l’explosif : monuments, temples, etc. Afghanistan, Irak, et Syrie ont particulièrement été ravagés par cette politique de la terre brûlée. Ce qu’Irina Bokova, Directeur Général de l’UNESCO, qualifie de « Nettoyage Culturel ».

La finalité de ces opérations de vandalisme organisé, outre l’enrichissement frauduleux des mafias de trafiquants en cheville avec des « collectionneurs », est d’éradiquer les racines de toute réminiscence d’une identité nationale, d’une histoire prestigieuse, d’une « estime de soi » propre à tout être humain membre d’une communauté.

Cette déshumanisation systématique permettant aux idéologues du « Colonialisme Radical » d’affirmer, par la suite, que ces terres étaient « vides » de traces de civilisation, incultes sur tous les plans. Comme ils le prétendent, depuis des décennies, pour la Palestine.

vi)  Déverser, de manière invisible ou homéopathique aux yeux des opinions publiques, dans les caisses de nos « Etats Profonds » (Deep States) des milliards de dollars et d’euros, à ne plus savoir qu’en faire, pour démultiplier l’enrichissement personnel, exponentiel et faramineux, de nos oligarques.

C’est Peter Dale Scott, courageux et brillant politologue canadien, diabolisé par l’extrême-droite « OTANesque », qui a décrit ce système de gouvernement occulte échappant à tout contrôle citoyen, adepte des guerres et du chaos par lequels ses dirigeants s’enrichissent sans fin.
On lui doit ce livre essentiel pour comprendre la situation actuelle sur notre planète :
« L’Etat profond américain : La finance, le pétrole, et la guerre perpétuelle »
(Titre original : The American Deep State: Wall Street, Big Oil, and the Attack on U.S. Democracy)

Le général Eisenhower, président des USA (1953-1961), dans son célèbre discours de fin de mandat du 17 janvier 1961, s’était déjà inquiété de ce complexe « militaro-industriel » constituant progressivement un Etat dans l’Etat. Inquiétante prémonition d’un général et chef d’Etat :

« Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu’elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel.

Le risque potentiel d’une désastreuse ascension d’un pouvoir illégitime existe et persistera.

Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques.

Nous ne devrions jamais rien prendre pour argent comptant.

Seule une communauté de citoyens prompts à la réaction et bien informés pourra imposer un véritable entrelacement de l’énorme machinerie industrielle et militaire de la défense avec nos méthodes et nos buts pacifiques, de telle sorte que sécurité et liberté puissent prospérer ensemble. »

Un exemple actuel, tout récent : le Trésor des USA vient de constater que 500 millions de dollars, d’un budget destiné à financer l’entrainement et l’armement d’une milice, avaient tout simplement disparus… A peine une dizaine de combattants ont pu être retrouvés. Le reste, avec armes et bagages s’est volatilisé. Les intermédiaires divers ayant pompé, le long du circuit de financement, l’essentiel. Une enquête est en cours… Les complicités étant innombrables.

vii)  Alimenter, exacerber, l’islamophobie des opinions publiques occidentales, pour incruster un fanatisme analogue à celui des Croisades prétendant « Libérer le Tombeau du Christ » dix siècles auparavant. Les services d’action psychologique de nos Etats organisant, créant, scénarios et rhétoriques, pour mettre en scène les pires actes criminels que la perversité humaine soit capable d’engendrer.

Justifiant ainsi, par ce constant lavage de cerveaux imbibés d’horreurs attribuées à la religion musulmane,  les colossales dévastations, destructions et tueries, extorsions et vols, que nos pays commettent dans cette région depuis la fin de la première guerre mondiale ; suite au partage des dépouilles de l’Empire Ottoman, entre les grandes puissances de l’époque dont la France, par les Traités de Sèvres du 10 août 1920 et de Lausanne du 24 juillet 1923.

A cette propagande s’ajoute, à présent, une intensification de l’hystérie russophobe. Cette couche supplémentaire dans le délire paranoïaque étant la conséquence de l’apparition musclée de l’Ours Russe dans la région, défiant l’hégémonie d’un Empire décadent…

 Je soutiens Arrêt Sur Info

  • Archives

  • Suivez-nous

    S’inscrire à not

[Message tronqué]  Afficher l’intégralité du message

8 pièces jointes

Prévisualiser la pièce jointe HRW.jpg-edi_0_0.jpg

Prévisualiser la pièce jointe AlepDivers_0091.jpg

Prévisualiser la pièce jointe cia-31.jpg

Prévisualiser la pièce jointe topelement.jpg

Prévisualiser la pièce jointe 539fba633c1ac477cc267c4fe6911f9f.jpeg

Prévisualiser la pièce jointe 7f2f621b1155fe56704b9938132596ee.jpeg

Prévisualiser la pièce jointe Colonialisme+-+N%C3%A9o.jpg

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,