Aller à…
RSS Feed

31 octobre 2020

« Thomas Sankara est devenu un repère pour différentes générations »


 

L'Actualité du Burkina Faso 24h/24
 
Via Magazine Ngambo na Ngambo
Lilo Miango, journaliste Congolais :
« Thomas Sankara est devenu un repère
pour différentes générations »
 
PRÉAMBULE
 
Lilo Miango est un journaliste panafricain originaire de la République Démocratique du Congo. Fortement marqué par la personnalité et la lutte du Capitaine Thomas Sankara, il partage avec nous l’opinion qu’il retient de l’homme. Source : Burkina 24.
Pour cette commémoration de l’année 2015 de la disparition par assassinat politique du leader Thomas Sankara, je donne d’avoir une indication dans la diaspora africaine, 6ème région du continent Afrique selon les statuts juridiques de l’Union Africaine et cela par ce que je suis un journaliste qui fait partie de cette diaspora ici en Europe. Ma lecture de journaliste africain est que la visibilité de la personnalité et de l’œuvre de Thomas Sankara, est devenue un repère pour  différentes générations. Les réseaux sociaux  contribuent à la croissance de cette visibilité, à travers de nombreuses parties dans la diaspora et dans des sphères du monde. Tenez  ! un citoyen en Guyana du nom de G. Perreira, m’a informé par mail qu’en Amérique du Sud, au Guyana (capitale: Georgetown), ce monsieur et les autres avaient organisé une manifestation médiatisée en l’honneur aussi de Thomas Sankara et Mouammar Khadafi. (extrait 31 août 2015 dans son facebook : « I have attached a photo of Qaddafi and Sankara together which you may be able to use with post »…). Il avait sensibilisé à ce sujet, à la fois, une leader africaine-américaine, ancienne membre du Congrès des États Unis et une personnalité haïtienne qui vit aux USA. Cette dernière s’appelle David Josué. Et la leader américaine, je la connais bien. C’est une très grande dame qui prend position en faveur de l’œuvre politique du dialogue avec le peuple et de dignité des peuples selon Thomas Sankara. L’impact de Thomas Sankara est toujours là à travers ces exemples au Guyana, au Pérou, dans des milieux haïtiens, dans des réseaux aux USA. Ici en France, des journalistes africains voient avec leurs propres yeux des tribunes où l’on parle du travail et de la vision de Thomas Sankara. Les éditoriaux dans ces tribunes sont légions.
 
Certains jeunes non congolais de la RDC en France qui viennent dans  des manifestations politiques dans les rues parisiennes organisées par des Combattants congolais, font aussi référence à Thomas Sankara alors qu’ils viennent de naître des années après cet assassinat dans le schéma de Patrice Emery Lumumba. Nous voyons donc qu’il y a du dynamisme dans ces jeunes générations des Noirs qui veulent être des humains libres et parlent d’égal à égal avec le reste du monde, le reste des décideurs…et cela à l’image qu’il ont de Thomas Sankara. Et quand certains de ces jeunes nous disent qu’ils aiment bien la chanson dédiée à Thomas Sankara par un chanteur-star de Côte d’Ivoire, Alpha Blondy, un leader d’opinion; cette attitude de ces jeunes, l’avenir du monde, est révélatrice. Les idées de Thomas Sankara appartiennent à leur époque, à l’actualité qui occupe notre quotidien. Un journaliste congolais Bazakana Bayete (Ebene Magazine) m’avait montré une photo où l’on voyait Thomas Sankara, Bazakana Bayete et le chanteur-star congolais Tabu Ley Rochereau. Il m’avait dit que ce jour-là, Thomas Sankara « abetaki lindanda » (« avait joué quelques notes avec la guitare« ). C’est en langue Lingala. C’est symbolique. Je veux dire par là que Sankara était un être humain simple et il était avec les peuples. La musique étant un symbole aussi de la vie des peuples.
 
Quand des jeunes ont entendu ce témoignage de ce journaliste, ils se sentent très proches de Sankara. Ces jeunes aiment aussi la musique et au Congo-Brazzaville, il y a une école qui porte le nom de Thomas Sankara qui est fréquentée par des jeunes de la ville de Brazzaville. Et partant, un message est dégagé pour et par ces jeunes La liberté, la dignité humaine, la démocratie faite par les peuples africains, l’indépendance économique des peuples africains, leur droit de décider de leur avenir…comme le disait Thomas Sankara de son vivant; toutes ces valeurs sont dans cette jeunesse. Des journalistes africains de l’Europe font des couvertures médiatiques de ces manifestations comme ils ont été aussi présents lors de la conférence de presse à Paris , à l’Espace Matières Grises, de Mme Sankara et de son avocat pour des suites judiciaires de l’assassinat de ce leader panafricain.
 
Lilo Miango, journaliste panafricain de la République Démocratique du Congo.
 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,