Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

Une Organisation juridique: Israël a commis des crimes contre l’humanité en « liquidant les Palestiniens »


Actualité

Une Organisation juridique: Israël a commis des crimes contre l’humanité en « liquidant les Palestiniens »

CPI


Photo: CPI

Dimanche 18 octobre 2015

Gaza – CPI

Une organisation palestinienne des droits de l’homme a accusé les autorités occupantes israéliennes et ses forces militaires d’avoir liquidé des « civils palestiniens» dans les territoires occupés, en particulier à Jérusalem, en commettant des crimes contre l’humanité et en violation de la 4ème convention de Genève et du droit international et humanitaire.

Le Centre palestinien pour les droits de l’homme a condamné  dans un communiqué publié samedi (17/10), les nouveaux crimes commis par  les soldats occupants israéliens en visant chaque militant palestinien préméditant son assassinat, et en dénonçant la violence excessive exercé à l’encontre des civils palestiniens et l’aspect terroriste et haineux des autorités occupantes et de leurs colons extrémistes.

« La haine pratiquée par les autorités occupantes et leurs troupes armées (soldats et colons extrémistes) a tué, plus de 42 martyrs et des centaines de blessés, depuis le déclenchement de l’Intifada le début du mois d’Octobre en cours », a précisé le Centre juridique palestinien dans son rapport.

Le Centre a examiné l’état des meurtres en critiquant la violence excessive exercée par les soldats armés sionistes envers des civils palestiniens isolés, tout en confirmant qu’ils pourraient arrêter et surveiller toute tentative de poignard selon les allégations israéliennes.

Le Centre palestinien pour les droits de l’homme a appelé la communauté internationale à prendre de mesures immédiates pour arrêter les crimes de l’occupation, appelant les Hautes Parties contractantes à la «Quatrième Convention de Genève », à remplir leurs obligations inclues dans le premier article de la Convention, et qui engagent à respecter les dispositions de la Convention en toutes circonstances, ainsi que les obligations contenues dans l’article n ° 146, relatif à poursuivre les responsables qui commettent de graves violations de la Convention.

En effet, il a souligné que ces violations sont des «crimes de guerre» conformément à l’article (n ° 147), de la 4ème Convention de Genève, en vertu du premier Protocole additionnel à la Convention sur le droit d’assurer la protection des civils palestiniens dans le territoire occupé.

Le dossier soulèvement octobre 2015
Les rapports du CPI
Les dernières mises à jour

Source : CPI
http://french.palinfo.com/…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,