Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2020

Quatrième Commémoration du massacre de Mouammar Kadhafi, guide de la Jamarihiya libyenne.


Quatrième  Commémoration du massacre de Mouammar Kadhafi, guide de la Jamarihiya libyenne.

En ce 20 octobre nous pensons au Guide Frère, comme l’appellent les Africains, lâchement assassiné à Misrata par des djihadistes aux ordre de Sarkozy, BHL, Quardaoui, du Qatar, de l’OTAN, des USA, d’Israël. ça en fait du beau monde contre un seul homme qui  a résisté 8 mois contre toute l’armada mobilisée contre lui par tous les impérialistes. Des millions de morts, blessés,  de prisonniers, des millions d’expatriés, la Libye détruite, le chaos dans le Sahel : tout cela pour un seul homme. Le lion du désert leur a bien résisté dommage qu’il a été trahi par des Libyens.

Ses enfants , la résistance verte et les tribus restées fidèles reprennent le combat. Le Guide est mort, ses idées sont restées et se sont amplifiées. Les Africains lui rendent toujours hommage et beaucoup d’entre eux poursuivent ses travaux pour les Etats Unis d’Afrique,  ainsi que nous qui soutenions la Jamarihiya

ginette Hess Skandrani

 

2 Réponses “Quatrième Commémoration du massacre de Mouammar Kadhafi, guide de la Jamarihiya libyenne.”

  1. 20 octobre 2015 à 18 h 53 min

    Merci Ginette pour ce souvenir.
    En 2011, des chefs d’Etat sans coeur, sans esprit, sans culture et sans le moindre sens commun, ont tenté d’arracher, à la connaissance du monde, les plus belles pages de l’Histoire de la Libye qu’ait écrites un groupe de révolutionnaires qui, marchant sur les pas d’Omar El Mokhtar et de ses groupes de résistants à la colonisation de leur pays, ont permis, à partir du 1er Septembre 1969, au peuple libyen de reprendre son destin en mains.
    En donnant les ordres de bombarder une population de 6 millions d’habitant(e)s et d’assassiner les hommes qui étaient restés fidèles, 42 années après leur acte révolutionnaire, à leur désir de développer leur pays et de construire un monde meilleur avec le peuple libyen, les chefs d’Etat indignes que tu cites, flanqués d’un polichinelle imbu de sa crétinerie, se sont déconsidérés à jamais devant l’Histoire. Le 20 octobre 2011 s’inscrit en lettres de sang dans l’Histoire de la Libye mais la Libye redeviendra verte.

  2. Elhadji
    21 octobre 2015 à 21 h 52 min

    Merci beaucoup pour ces mots à l’occasion du 4ème anniversaire de la commémoration de l’assassinat lâche du Guide Libyen Mouammar El Kadhafi. Que son âme repose en paix ainsi que celles de ses fidèles et intrépides compagnons qui l’ont accompagnés à Syrte. Pour nous autres africains, le 20 octobre 2011 a été un jour sombre pour l’histoire de l’Afrique comme l’a été le 15 octobre 1987 quand la nouvelle terrifiante de l’assassinat du Capitaine Thomas Sankara s’est répandue comme une traînée de poudre. Ces deux grands révolutionnaires ne resteront à jamais dans nos cœurs et nous les oublieront jamais.
    Je suis heureux de découvrir ce site dédié à la Libye et par conséquent à Mouammar Kadhafi qui comme le souligne bien Françoise avait emboité le pas à Omar Mokhtar, le lion du désert qui avait résisté vaillamment contre les envahisseurs italiens sous Mussolini avant d’être pendu. Depuis 1969, Kadhafi avait instauré la révolution et proclamé la Jamahiriya en Libye et avait su (ce qui est rare et qu’il faut souligner) redistribuer les richesses provenant du pétrole aux populations qui n’avaient rien à envier même à celles de l’occident. Par sa position anti-impérialiste, sa volonté d’unir les arabes, de libérer la Palestine et aussi la libération de l’Afrique par l’instauration de l’Union Africaine véritable (pas celle qui titube actuellement) en le dotant des moyens financiers pour son fonctionnement ainsi que son apport considérable aux grands chantiers africains, Mouammar Kadhafi ne peut que gêner les occidentaux , pas les populations mais les dirigeants qui ne s’empêchent pas de donner des leçons de démocratie et qui sont pourtant à la base de ce qui se passe actuellement en Libye où règne le chaos sanglant et le peuple laissé à lui même terrorisé par des milices extrémistes les unes plus que les autres.
    Mais comme le dit si bien Françoise, la Libye redeviendra verte par la mobilisation et la prise de conscience de sa population qui sait faire la différence entre Kadhafi et ce chaos bien que les médias mensonges occidentaux continuent à ternir l’image du Guide même après sa mort. Que la jeunesse africaine n’oublie pas ce martyr et fasse l’effort nécessaire de s’informer sur lui, sur son œuvre, sur son insistance à l’unité des peuples d’Afrique, seule solution possible pour sortir de l’ornière et de la domination étrangère.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,