Aller à…
RSS Feed

23 novembre 2020

LE PETIT JOURNAL DE KARIM


 

 

essai PANORAMA CPNN (OCTOBRE-2015)**

Mes Ami(e)s.

« Vous lirez plus bas des infos et opinions contradictoires que nous ne retrouvons pas dans « nos » médiaset dont nous ne partageons pas forcément toujours le point de vue.L’hygiène mentale et la voie de la raison consistent à analyser les faits et opinions sous tous leurs angles,

en prenant en compte tous les points de vue, ce qui permet ensuite de décider sa propre opinion, en âme et conscience.

Ce qui manque aujourd’hui dans les pays qui subissent un processus

d’Occidentalisation ….ou d’Oxydation(?)

C’est donc ce que j’essaie ici de vous offrir en profitant à l’occasion de l’apport de militants participant au

Collectif Guerre Mondiale-Pas en notre Nom!

De : Thierry BRUGVIN <[email protected]>
Date : 18 octobre 2015
Objet : Posséder la terre: l’enjeu des nouveaux conflits avec le Sud

Posséder la terre: l’enjeu des nouveaux conflits avec le Sud

Médiapart: 09 juillet 2009 |  Par Ludovic Lamant

C’était à la mi-juin, au Pérou : les Indiens d’Amazonie obtenaient gain de cause, après deux mois de blocages et de violences. Les décrets qui devaient faciliter l’exploitation de leur forêt par des compagnies étrangères ont été suspendus. Ce conflit très médiatisé n’est pas un cas isolé. Du Canada aux Philippines, passant par le Botswana, des populations isolées s’opposent à l’arrivée de groupes miniers ou pétroliers. État des lieux d’un phénomène, qui devrait encore s’intensifier à cause de la crise économique, préviennent les Nations unies. Premier volet d’une série consacrée au retour au premier plan des conflits fonciers sur la planète. [Photo: un enfant bushman au Botswana. ©Fiona Watson/Survival.]

En 2009, le Pérou devrait être l’un des seuls pays d’Amérique latine, avec le Chili et l’Uruguay, à afficher une croissance positive (+3,5% selon le FMI). En ces temps de crise, c’est une vraie performance, qui s’explique avant tout par l’ouverture croissante de cette économie aux investissements étrangers. Mais la flambée de violences survenue début juin dans le nord-est du pays, entre des Indiens d’Amazonie et les partisans du gouvernement d’Alan Garcia, a rappelé les vertiges de cette stratégie de développement. Au cœur des colères : deux décrets, promulgués l’an dernier, visant à faciliter l’exploitation des mines, des forêts et des eaux de l’Amazonie péruvienne, par des groupes étrangers.

Les «enclaves» du capitalisme ?
Du Canada aux Philippines passant par le Kenya, cette carte répertorie onze conflits fonciers mettant aux prises des «autochtones» et autres «indigènes», avec des entreprises étrangères, généralement soutenues par les autorités nationales.’suite):http://www.elozay.com/article-posseder-la-terre-l-enjeu-des-nouveaux-conflits-avec-le-sud-115407545.html

AMÉRIQUES

USA

De : jeff <[email protected]>
Date : 19 octobre 2015 18:43
Objet : C’est très simple. Ou alors beaucoup trop compliqué (Préface de Jihad Made in USA)
28 février 2015
Ou bien c’est « très simple ». Nous sommes bien informés. Il faut croire les médias quand ils nous disent : « Les États-Unis veulent la démocratie en Syrie ». Vraiment ? Avec l’aide de l’Arabie Saoudite et du Qatar ?

Vous avez un doute ? Il existe une deuxième version : « Les États-Unis nous protègent contre les armes de destruction massive ». Vraiment ? Tout en étant le pays qui les a le plus utilisées ? Nucléaires à Hiroshima, napalm en Corée, au Cambodge et au Vietnam, armes biologiques contre Cuba, uranium appauvri, mines antipersonnel et bombes à fragmentation un peu partout. Sans parler des deux cents têtes nucléaires confiées à Israël.

Toujours pas satisfait ? Troisième variante : « Les États-Unis combattent le terrorisme ». Vraiment ? En armant Ben Laden contre l’Afghanistan, puis une section d’Al-Qaida contre la Libye et enfin An Nosra et Daesh contre la Syrie ? En organisant des attentats à la bombe dans des avions et des hôtels cubains, puis en protégeant les auteurs de ces actes, bien à l’abri en Floride, et enfin en emprisonnant à vie les « Cinq de Miami », agents du contre-espionnage cubain chargés d’empêcher de nouveaux attentats ? Juste quelques exemples parmi bien des exploits de la CIA si « démocratique ».

Ou bien alors on nous fait comprendre que c’est « beaucoup trop compliqué pour vous ». Vous, le public, vous n’êtes pas capable de vous y retrouver dans ces intrigues et ce chaos irakien, libyen, syrien, et coetera. Laissez donc ça aux « experts ».

Et si certains avaient intérêt à ce que vous n’y compreniez rien et que vous abandonniez, découragé ? C’est ce qu’affirment Grégoire Lalieu et Mohamed Hassan dans ce livre. Et ils vont le démontrer. http://reseauinternational.net/cest-tres-simple-ou-alors-beaucoup-trop-complique-preface-de-jihad-made-in-usa/
De : <[email protected]>
Date : 22 octobre 2015
Objet : L’ÉDITORIAL EST PARU SUR LE WEBMAGAZINE les7duQuebec.com

La guerre des monnaies. Contestation de l’hégémonie du dollar US

 

Du veau d’or au dollar roi

 

Depuis l’abandon de l’étalon or en 1914 (1), jusqu’aux accords de Bretton Woods (2) à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la gouvernance financière du mode de production capitaliste planétaire fut l’objet de nombreuses transformations. Le Bancor (3) proposé comme monnaie internationale fut mis de côté par les États-Unis qui imposèrent le dollar US. Tant que les États-Unis disposèrent  d’importantes réserves en or et en argent il n’y eut pas de problème de convertibilité monétaire. C’est seulement quand la croissance économique se déplaça des États-Unis vers l’Europe et le Japon que les réserves d’or américaines s’amenuisèrent suite à un déficit de plus en plus important de leur balance des paiements (4).

 

Quand la Chine, sortant de sa phase de décollage industriel capitaliste (amorcée en 1949), prit son envol comme puissance industrielle et commerciale concurrentielle de premier plan, le dollar devint de plus en plus une entrave au développement capitaliste international. C’est à ce moment que les premières remises en cause du dollar comme monnaie de réserve du commerce international commencèrent à surgir émanant des trusts financiers internationaux y compris des trusts multinationaux ayant leur siège social aux États-Unis.

 

En dépit de diverses mesures d’ajustement le dollar s’est maintenu jusqu’à présent, mais le temps est venu de chasser la bête récalcitrante hors de la meute impérialiste et de proclamer un nouveau « Gouden Kalf ». En mars 1968, une crise monétaire éclata, qui se solda  par la mise en place d’un double marché de l’or ; l’abolition de l’obligation de la convertibilité-or-dollar ; l’établissement de taux de change flottant ; le rejet en somme des accords financiers de Bretton Woods qui ne pouvaient plus encadrer les guerres concurrentielles entre les différentes alliances impérialistes émergentes et/ou  vieillissantes  qui allait inaugurer une nouvelle phase troublée dans l’économie impérialiste mondiale (5).

 

Tentatives de révolte de puissances capitalistes flouées

 

LA SUITE DE L’ÉDITORIAL SUR Les7duQuebec.com http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-guerre-des-monnaies-contestation-de-lhegemonie-du-dollar/

EURASIE

De : jeff <[email protected]>
Date : 21 octobre 2015 15:38
Objet : Certains à Washington doivent sentir un goût bien amer dans la bouche…

Pendant ce temps, l’Eurasie continue son bonhomme de chemin
21 octobre 2015 Réseau International

Les projecteurs braqués sur le conflit syrien ne doivent pas faire oublier qu’il se passe des choses sur les autres cases du Grand échiquier eurasien. MacKinder, Spykman, bouchez-vous les oreilles, l’intégration du continent-monde se poursuit, inexorable. Derrière l’écume événementielle, des informations moins clinquantes mais autrement importantes symbolisent cette lame de fond qui rapproche les différentes puissances et civilisations eurasiennes, signant à terme l’arrêt de mort de la puissance américaine.

L’Union Économique Eurasienne (Russie, Kazakhstan, Arménie, Biélorussie, Kirghizstan, Tadjikistan) commence doucement mais sûrement à prendre sa vitesse de croisière et, contrairement à la fable contée dans les médias occidentaux, attire un nombre croissant de pays intéressés à signer un accord de libre-échange (de l’Égypte au… Pérou). Dernier exemple en date : Israël ! Certains à Washington doivent sentir un goût bien amer dans la bouche…http://reseauinternational.net/pendant-ce-temps-leurasie-continue-son-bonhomme-de-chemin/

CHINE

De : Bruno DRWESKI <[email protected]>
Date : 19 octobre 2015
Objet : finesse et sens de l’humour chinois: La visite du leader chinois Xi Jinping aux États-Unis s’est préparée dans une atmosphère relativement tendue.

Chine et USA se rapprochent tout en conservant leurs contradictions

© Greg Baker

A la veille de sa visite officielle au Royaume-Uni, le président chinois Xi Jinping a expliqué qu’il ne cherchait en aucun cas à rafler aux USA son rôle de shérif du monde et a annoncé que la Chine resterait une « force motrice » de coopération pour le monde entier.

La Chine n’ambitionne pas d’assumer le rôle de flic mondial et n’aspire pas à l’hégémonie, elle se contente de mettre l’accent sur la politique de défense, a déclaré le chef d’État chinois dans un entretien à l’agence Reuters.

« La Chine intensifie ses efforts en matière de paix et de développement, non pas parce qu’elle vise à devenir le policier du monde, d’autant plus qu’elle ne veut pas occuper la place de quelqu’un d’autre« , a lancé M. Xi.

Au contraire, la République populaire de Chine « était, est et restera la force motrice de la paix universelle, du développement commun et de la coopération internationale« , a-t-il précisé.

Le gouvernement chinois exerce une politique de non-ingérence dans les affaires extérieures des autres pays et insiste sur le fait que les conflits tant internationaux que locaux doivent être résolus pacifiquement.

« Nous (le gouvernement chinois, ndlr) sommes toujours d’avis que les problèmes d’un pays doivent être traités par son propre peuple, et quant aux problèmes mondiaux, il faut les résoudre par voie de consultations entre les peuples de tous les pays« , a mis en exergue le chef d’Etat chinois.

La visite du dirigeant chinois au Royaume-Uni sera effectuée à l’invitation de la reine Elisabeth II et est fixée à la semaine prochaine. Dans le cadre de cette visite, on prévoit de discuter de l’intensification des opérations aériennes britanniques en Irak et de leur progression ultérieure en Syrie, ainsi que de nombreux contrats à venir entre les entreprises britanniques et chinoises.Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/analyse/20150928/1018450747/chine-etats-unis-xijinping.html#ixzz3p0ckG7hZ

Rapprochement sino-britannique: domaine privé, défense d’entrer!

15:22 20.10.2015

Xi Jinping à Londres: « une époque dorée » dans les relations sino-britanniques? Selon les experts, cette première visite du dirigeant chinois ouvre une « époque dorée » dans les relations bilatérales entre Londres et Pékin.

La presse chinoise et britannique pullule de commentaires favorables à la visite de Xi Jinping. Les experts estiment que cette visite contribuera à l’amélioration des relations sino-britanniques et constituera une percée importante dans les relations entre la Chine et les pays membres de l’Union européenne.Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/caricatures/20151020/1018956909/chine-angleterre-xi-jinping-visite.html#ixzz3p7MBg4Tr

RUSSIE
De : contact at legrandsoir.info <[email protected]>
Date : 16 octobre 2015
Objet :LE GRAND SOIR – NOUVEAUTÉS DE LA SEMAINE- legrandsoir.info

12 octobre 2015

Le porte-parole du Kremlin se fout de la gueule d’un .journaliste et c’est drôle

Comment différenciez-vous, lors des bombardements en Syrie, les terroristes normaux des rebelles modérés ?

« Depuis le début des opérations militaires en Syrie, nous avons pris cela en considération. Contre les terroristes normaux, nous utilisons des bombes normales, et contre les terroristes modérés, nous avons recours seulement à des bombes modérées. Nous nous sommes orientés dans ce sens, autrement dit, dans le sens de la Justice. »

Excusez-moi, mais pouvez-vous me dire en quoi les bombes modérées sont différentes des bombes normales ?

« Nos bombes normales se différencient des bombes modérées, exactement comme les terroristes normaux se différencient des terroristes modérés. Les secondes sont en fait peintes avec d’autres couleurs, aux tons décidément plus doux et plaisants. »

Les sources : http://vegchel.ru/index.php?newsid=15690 / http://rusvesna.su/recent_opinions/1444118247 / http://www.vz.ru/news/2015/10/6/770887.html

Traduction Kevin Queral

De : Bruno DRWESKI <[email protected]>
Date : 19 octobre 2015
Objet : Syrie : les chasseurs US bombardent la centrale électrique d’Alep???

Frappes US: pourquoi bombarder une centrale électrique ?

14 octobre 2015

« Dimanche, l’aviation américaine a bombardé une centrale électrique et un transformateur à Alep. Pourquoi ont-ils fait cela? Qui ont-ils puni? Qu’est-ce que cela signifie? Personne ne comprend », a remarqué le président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion avec les membres du gouvernement.

Dans le camp atlantiste, tout est devenu frénésie, agitation et esbroufe. Il s’agit absolument de faire quelque chose de spectaculaire, pour ne pas être en reste avec la Russie qui agit de manière concrète. Les actions atlantistes, aussi dépourvues de sens qu’elles puissent paraitre, visent toujours le même programme : le Chaos en Syrie avec, au bout, le départ d’Assad, et également la mise en échec de la Russie. Et tant pis pour la population dont ils accusent Assad d’être le bourreau.

La coalition internationale menée par les États-Unis continue ses frappes aériennes à Alep, en Syrie, ayant tué récemment 52 civils et aucun terroriste de l’EI, a indiqué un groupe de défense des droits de l’homme. Le président russe s’interroge sur les objectifs de ces frappes et sur les cibles visées.

Dans ce contexte, M. Poutine a souligné que ces objectifs seraient plus clairs et qu’il y aurait moins de fautes grâce à un contact direct et constructif, notamment dans le domaine financier.

D’après le président, le même manque de compréhension a touché les chefs de l’État lors du règlement de la question de la dette ukrainienne envers la Russie.

« Il est nécessaire de discuter de tous ces problèmes dans un régime calme de travail et d’essayer de trouver une solution encore une fois sans rejeter tous les problèmes sur nous », a-t-il ajouté en citant une déclaration voulant que la Russie ne frappe pas « les bonnes » cibles.http://reseauinternational.net/frappes-us-pourquoi-bombarder-une-centrale-electrique/



De : bassam tahhan <[email protected]>
Date : 18 octobre 2015
Objet :Poutine, défenseur de l’islam sunnite

18 oct. 2015 Eurasiexpress a mis en ligne une vidéo.

Interview de Bassam Tahhan, islamologue et spécialiste du Moyen-Orient, par Frédéric Saillot le 18 octobre 2015

 

TURQUIE

———- Forwarded message ———-
From: Le Reseau Voltaire  <[email protected]> To: [email protected]
Date: 2015-10-19
Subject: La Turquie prend position officiellement pour l’Émirat islamique
Réseau Voltaire | 19 octobre 2015
Le chef des services secrets turcs et homme de confiance du président Recep Tayyip Erdoğan, Hakan Fidan, a pris la défense de l’Émirat islamique dans un entretien à l’agence de presse officielle Anadoly, le 18 octobre 2015.
M. Fidan a déclaré : « L’Émirat islamique est une réalité et nous devons accepter ce que nous ne pouvons pas éradiquer une institution bien organisée et populaire telle que l’État islamique ; par conséquent, je demande instamment à mes collègues occidentaux de réviser leur état d’esprit sur les courants politiques islamiques, de mettre de côté leur cynique mentalité et de contrecarrer les plans de Vladimir Poutine pour écraser les révolutionnaires islamistes syriens ».
Hakan Fidan a ajouté qu’il est indispensable que l’Émirat islamique puisse ouvrir un consulat, ou tout au moins un bureau politique, à Istanbul afin de pouvoir répondre aux nombreux jihadistes qui entrent en Turquie pour rejoindre la « révolution » islamiste en Syrie. Il a souligné que la Turquie offre des soins médicaux à tous les blessés des « impitoyables » bombardements russes, sans s’enquérir de leurs affiliations politiques ou religieuses.
M. Fidan a accusé la Russie de violer le droit international en Syrie, sans préciser de quoi il parlait précisément.
Le Conseil de sécurité des Nations unies considère l’Émirat islamique, qui conduit une campagne de nettoyage ethnique en Syrie et en Irak, comme une organisation terroriste et a appelé tous les États membres à le combattre. La Russie mène une campagne de bombardements en Syrie, à la demande du gouvernement légal et légitime et en application des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. La Turquie, qui assure toute la logistique de l’Émirat islamique, n’a jamais accepté de le combattre et appelle au contraire au renversement du président démocratiquement élu Bachar el-Assad et à l’instauration d’un régime islamique. http://www.voltairenet.org/article189059.html

Pourquoi Erdoğan en personne et l’État turc profond se trouvent derrière le massacre d’Ankara

Réseau Voltaire |  19 octobre 2015 par Savvas Kalèdéridès Athènes (Grèce)
Le massacre d’Ankara (86 morts et 186 blessés, le 10 octobre 2015) n’a pas été revendiqué. Cependant, compte tenu de la volonté préalable du PKK de proclamer un cessez-le-feu unilatéral durant la période électorale, de la volonté du président Erdoğan de faire peur à son propre électorat, et du passé criminel de l’État turc profond, il ne fait pas de doute pour Savvas Kalenteridis que la responsabilité en revient à Ankara.http://www.voltairenet.org/article189047.html

De : bassam tahhan <[email protected]>
Date : 22 octobre 2015
Objet : Les réfugiés : un fond de commerce pour Erdogan

Interview de Bassam Tahhan, spécialiste du Moyen-Orient, par Frédéric Saillot le 21 octobre 2015

EUROPE

De : Yann Fievet <[email protected]>
Date : 18 octobre 2015
Objet :A écouter:  12 jours dans la vie d’un réfugié / France Inter

On les appelle «  les migrants ». Ils sont les enfants des guerres, des dictatures, des cataclysmes ou de la misère. Aujourd’hui, ceux qui ont fui l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie, la  Libye, l’Érythrée ou la Somalie constituent la plus grande vague de migration jamais vue depuis la deuxième guerre mondiale. Pour les seuls huit premiers mois de l’année, 323 000 ont débarqué sur les côtes européennes. Ils seront cette année, encore plus de 3000 à ne pas arriver, noyés en Méditerranée à bord d’embarcations de fortune livrés à eux-mêmes par des passeurs sans scrupules.

Pendant 12 jours et 12 nuits, Omar Ouahmane, journaliste à Radio France, a suivi une famille de réfugiés syriens. De la frontière syro-turque, puis par la Grèce, la Macédoine, la Serbie et la Hongrie, ces jeunes parents syriens  et leurs deux enfants sont arrivés incrédules à la gare de Vienne, en Autriche. Point de départ vers une nouvelle vie. Cette famille était pourtant privilégiée en Syrie : tous deux sont ingénieurs.

Mais pour sauver leur avenir et surtout celui de leurs petits Mohamed Tain et Lotus, Wassim et son épouse Maya ont bravé le danger, l’épuisement, la peur en espérant trouver ici, en Europe, des gens qui au moins les comprennent.

Reportage d’Omar Ouahmane, mixage : Manuel Couturier Réalisation d’Anne Lhioreau, assistée de Juliette Hackius et Zohra Bensmaïli
http://www.franceinter.fr/emission-interception-12-jours-dans-la-vie-d-un-refugie
Pour écouter : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1169571

———- Message transféré ———-
De : « [email protected] » <[email protected]>
Date : 19 octobre 2015
Objet : DÉDICACE DU NOUVEAU ROMAN DE MARIE-LOUISE ABIA
“ILS NAQUIRENT LIBRES ET ÉGAUX”

Mesdames, Messieurs, chers amis

A l’occasion de la sortie de mon nouveau roman “ILS NAQUIRENT LIBRES ET ÉGAUX”, paru au Éditions Mary Bro foundation Publishing, La Librairie Tamery vous invite à une présentation-dédicace le VENDREDI 23 OCTOBRE 2015 de 19h à 21h a Paris. Les amis des amis sont également invites.

“Au lieu de déverser des tonnes de propos haineux et destructeurs pour blâmer et condamner le sujet victime de l’immigration, les citoyens occidentaux, qui se considèrent envahis et asphyxiés par le phénomène de l’immigration, devraient plutôt réprimander leurs propres dirigeants politiques qui, tout démocrates et tout défenseurs des droits de l’homme qu’ils disent être, fabriquent, soutiennent, encouragent, collaborent et protègent les dictateurs fabricants et fournisseurs d’immigrés.”

Pour en savoir plus sur mes œuvres, visitez le lien suivant: http://marielouiseabia.wix.com/marie-louise-abia

P.S.Par souci d’organisation et pour nous permettre de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous serions tres heureux de savoir si vous pouvez nous honorer de votre présence

Cordialement

Marie-Louise Abia

 

De : jeff <[email protected]>
Date : 18 octobre 2015 13:28
Objet : Quand les projets financés par l’Europe partent en fumée, détruits par Israël

par Antoine Besson 1er octobre 2015

Bienvenue dans la « Zone C » de Cisjordanie, véritable champ de bataille sous contrôle exclusif d’Israël, et où se joue un bras de fer crucial pour l’avenir de la région. Ici, l’aide humanitaire s’avère essentielle pour pallier les urgences – construction de routes et d’abris décents, accès à l’eau potable. Mais les projets financés par les bailleurs internationaux, et notamment par l’argent public européen, sont méthodiquement détruits par Israël. Reportage sur les coulisses d’une guerre d’usure, aux frais du contribuable européen.L’Europe serait-elle entrée en guerre en Cisjordanie ?: http://www.bastamag.net/Palestine-comment-Israel-detruit-des-projets-finances-par-l-Europe-en-toute

BELGIQUE

Quand des juifs Francs D’Europe parlent aux Sionistes d’Israël qui se disent juifs !

———- Message transféré ———-
De : Bouras Sfr <[email protected]>
Date : 17 octobre 2015
Objet : 18/10/2015 Chaîne humaine Palestine: attention, changement de lieu: Place de la Monnaie!

Chaîne humaine de solidarité avec la Palestine
Dimanche 18 Octobre 2015 à 15 h Place de la Monnaie à Bruxelles.

Pourquoi et pour quoi nous irons manifester dimanche à Bruxelles.

 

Le regain de violence en Israël-Palestine sème terreur et mort parmi les civils israéliens et palestiniens. Cette révolte mortifère trouve sa source dans la politique du gouvernement israélien, qui, à force de mépriser les droits du peuple palestinien, attise la haine d’une jeunesse qui vit depuis trop longtemps dans la peur et l’humiliation, sans aucune perspective d’avenir. En durcissant sa politique sécuritaire, le gouvernement israélien ne fait qu’attiser le feu de la haine et de la violence. Nous pensons que cette réponse est inappropriée et qu’il faut agir sur les conditions qui ont favorisé l’émergence de telles violences. C’est pourquoi nous nous associons à ceux qui en Israël-Palestine et en Belgique luttent pour sortir de cette impasse.

Ce samedi 17 octobre aura lieu à Tel-Aviv une manifestation de citoyens israéliens, juifs et arabes, sous le mot d’ordre « Nous ne cèderons pas au désespoir – nous resterons solidaires » ou encore « Ensemble contre l’occupation ».  Dans leur appel à manifester ensemble dans les rues de Jérusalem, ces activistes expriment combien il est nécessaire de s’attaquer à « la racine de ce cycle sanglant : un régime de contrôle et de séparation qui prive des millions de Palestiniens de leur droit à la liberté et à l’égalité ». Nous voulons marquer notre solidarité avec ces hommes et ces femmes, juifs et arabes qui font face ensemble.

Nous aussi, Juifs progressistes, voulons rappeler ici en Belgique le contexte qui a largement favorisé ce climat délétère, c’est pourquoi nous appelons à nous réunir pour former une chaine humaine de solidarité afin que cesse l’occupation, la colonisation et la répression du peuple palestinien.

Le CA de l’UPJB
De : Hamid Cheriet <[email protected]>
Date : 19 octobre 2015 17:50
Objet: Le rabbin Ahron Cohen à Algeriepatriotique :

«Il faut aboutir à la dissolution de l’État d’Israël»

Pour le rabbin membre de Neturei Karta(*), le sionisme est totalement rejeté par la majorité du peuple juif. Interview.

Le rabbin Ahron Cohen. D. R.

Des manifestations à travers le monde de citoyens de confession juive sont organisées sans que les médias dominants n’en fassent cas. Comment expliquez-vous ce black-out ? Par le poids incroyable et l’influence exercée par le lobby sioniste qui propage l’idée fausse que l’antisionisme équivaut à de l’antisémitisme pour étouffer toute voix dissonante…
Le conflit israélo-palestinien a fait couler tant de sang et tant d’encre et de salive… Mais toujours aucune solution à l’horizon. Qu’est-ce qui pourrait mettre un terme à ce conflit, selon vous ?
Je crois avoir déjà répondu à cette question. Je peux seulement ajouter que le sionisme a été initialement totalement rejeté par la majorité du peuple juif, les laïcs et les chefs religieux. Malheureusement, le succès de la propagande spectaculaire des sionistes a réussi à changer cela.

Le conflit israélo-palestinien a fait couler tant de sang et tant d’encre et de salive..Mais toujours aucune solution à l’horizon. Qu’est-ce qui pourrait mettre un terme à ce conflit, selon vous ?: http://www.algeriepatriotique.com/article/le-rabbin-ahron-cohen-algeriepatriotique-il-faut-aboutir-la-dissolution-de-l-etat-d-israel
Propos recueillis par Mohamed El-Ghazi
(*)
Les gardiens de la cité. Neturei Karta est constitué par un groupe de juifs haredim ultra-orthodoxes, radicalement antisionistes prônant le démantèlement de l’État d’Israël.Lire l’interview en anglais

Rappel:rabbin-ahron-cohen contre le sionisme – vidéo dailymotion

ESPAGNE

De : hassen <[email protected]>
Date : 19 octobre 2015
Objet : La crise Syrienne vue par des Espagnols
Activez la Traduction de la vidéo :

WHYSYRIA :Comprendre la crise syrienne en 10 minutes 

ou la lire: By Mickael – Fondateur de News360x -oct 14, 2015

Voici la Syrie, à huit heures d’avion depuis l’Espagne. Elle est moitié moins grande que l’Espagne et sa population est concentrée ici [à l’Ouest du pays]. Pourquoi ? Parce que toute cette zone [au Sud et à l’Est] est un énorme désert, mais un désert très important : il contient un tiers des réserves de pétrole mondiales et aussi de gaz naturel – à en croire certains, le « nouveau pétrole ». Pour l’exporter jusqu’en Europe, il faut contourner toute cette péninsule [la péninsule Arabique] et sortir par le canal de Suez. Comme vous vous en doutez, c’est à cet endroit que le passage des marchandises est taxé. Mais il existe un autre moyen, plus simple : la ligne droite. Celui qui contrôle ces oléoducs et gazoducs peut les ouvrir ou les fermer, comme un robinet. Si vous ne payez pas, pas de pétrole ni de gaz.http://news360x.fr/comprendre-la-crise-syrienne-en-10-minutes/
ITALIE

De : Marie-Ange Patrizio <[email protected]>
Date : 21 octobre 2015
Objet : Que fait l’Union Européenne tandis que l’Otan sous commandement états-unien mène en Europe un des plus grands exercices de guerre ?

L’Otan entre dans le “vif” de l’exercice de guerre

Manlio Dinucci
Cérémonie d’ouverture hier à la base aérienne de Trapani Birgi, de la Livex, l’exercice « réel » (avec 36.000 hommes, 60 navires et 200 avions) de l’exercice OTAN Trident Juncture en cours en Italie, en Espagne et au Portugal. Il sert à tester la capacité de la « Force de réaction » (40 mille hommes), en particulier de la « Force de pointe à très haute rapidité opérationnelle » projetable en 48 heures en dehors de l’Otan vers l’Est et vers le Sud, dont le commandement opérationnel est exercé en 2015 par le Joint Force Command de Lago Patria (Naples), sous les ordres de l’amiral états-unien Ferguson.

Présents pour couper le ruban lors de la cérémonie de Trapani, certains des principaux représentants de l’Alliance. Le général états-unien Breedlove, Commandant suprême allié en Europe (charge qui, selon l’OTAN, revient « traditionnellement » à un général ou amiral états-unien, nommé par le Président) : Breedlove a « deux chapeaux de commandement », parce qu’il est en même temps à la tête du Commandement européen des États-Unis, c’est-à-dire qu’il fait partie de la chaîne de commandement états-unienne qui a la priorité absolue, plaçant de facto l’Otan sous les ordres du Pentagone.

A côté de lui, à la cérémonie de Trapani, le secrétaire adjoint de l’Otan, l’ambassadeur états-unien Vershbow qui a fait carrière en promouvant « les relations militaires entre les États-Unis et les alliés européens » et, en même temps, « la démocratie et les droits de l’homme dans l’ex-Union Soviétique » : après avoir été ambassadeur états-unien à l’Otan lors de la guerre contre la Yougoslavie, il détient aujourd’hui la charge de vice-président du Conseil de l’Atlantique Nord, principal organe décisionnel de l’Alliance dans lequel, selon les statuts, « il n’y a pas de vote ni de décisions prises à la majorité », mais « les décisions sont prises à l’unanimité et d’un commun accord », c’est-à-dire d’accord avec les ordres de Washington.

Les alliés méritoires sont cependant récompensés : à la cérémonie de Trapani a participé le général français Mercier qui, pour les mérites acquis dans les guerres contre la Yougoslavie, l’Afghanistan et la Libye, a été mis à la tête du Commandement pour la « transformation » de l’Otan, dont le quartier général est à Norfolk, en Virginie (États-Unis). Présent également à Trapani le général tchèque Pavel, nommé président du Comité militaire de l’Otan et, à ce titre, conseiller principal du Conseil de l’Atlantique Nord, auquel il transmet l’avis « basé sur le consensus » des chefs d’état-major des pays de l’Otan : Pavel, ancien officier de renseignement, a acquis de grands mérites aux yeux du Pentagone en particulier, quand il était représentant militaire tchèque au quartier général du Commandement Central états-unien, à Tampa en Floride, et dans celui avancé au Qatar au moment de la deuxième guerre contre l’Irak. A l’ombre de ces grands, le sous-secrétaire à la défense Alfano, à la cérémonie de Trapani, a eu l’honneur de participer à une conférence de presse conjointe avec le secrétaire adjoint de l’OTAN, l’états-unien Vershbow.
Et que fait l’Union Européenne tandis que l’Otan sous commandement états-unien mène en Europe un des plus grands exercices de guerre ? Elle la soutient, soit parce que 22 des 28 pays de l’UE sont membres de l’Otan, soit parce que l’Otan officiellement « reste le fondement de la défense collective » de l’Union. Pour réaffirmer ce principe, le président du Conseil européen, le polonais Donald Tusk, est allé le 13 octobre au siège de l’Otan, accueilli par le secrétaire Stoltenberg. Et le 15 Octobre une représentation de l’État-major militaire de l’UE s’est déplacée au siège de la Task Force conjointe de l’Otan, à Saragosse, pour suivre les développements de la Trident Juncture. L’exercice, a déclaré Vershbow hier à Trapani, montre que « nous pouvons travailler avec l’Union européenne sous pression ».
Des exercices d’une ampleur semblable, a souligné Vershbow, ont été menés au cours de la guerre froide contre la menace soviétique. « Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une situation beaucoup plus instable et potentiellement plus dangereuse » parce que « la Russie a annexé illégalement la Crimée, appuyée par les séparatistes en Ukraine et elle est entrée dans la guerre en Syrie aux côtés d’Assad ».C’est pourquoi l’Otan teste avec le Trident Juncture et d’autres exercices (plus de 300 en 2015), « notre capacité à agir rapidement et de façon décisive au delà de nos frontières pour protéger nos partenaires et nos intérêts ». Une véritable déclaration de guerre que l’Otan lance de l’Italie, un pays qui dans sa Constitution rejette la guerre.

(il manifesto, 20 octobre 2015)

http://ilmanifesto.info/a-trapani-lesercitazione-di-guerra-della-nato/

Traduction par Catherine-Marie

UKRAINE

De : <l[email protected]>
Date : 20 octobre 2015 00:00
Objet : De Paris à Minsk : Un nouvel article sur SOLYDAIRINFO: De Paris à Minsk : y’a de l’eau dans le gaz ukrainien !!
Alors qu’un hiver froid commence au Donbass, la pression du gaz y a brutalement chuté de moitié, ces jours derniers.
L’hiver dernier, même lorsque le conflit était à son paroxysme de violence, les rupture durables d’approvisionnement ont pu être évitées.
Les habitants du Donbass sont donc massivement descendus dans les rues pour protester contre cette nouvelle et grave atteinte à leurs conditions de vie…
Paradoxalement, en apparence, alors que des progrès semblaient avoir été faits depuis « Minsk 2 » en matière de paix, de tels problèmes surgissent, qui en révèlent non seulement les lacunes, mais les contradictions profondes.Lire la suite sur SOLYDAIRINFO: https://solydairinfo.wordpress.com/2015/10/19/de-paris-a-minsk-y-a-de-leau-dans-le-gaz-ukrainien/
GRECE

———- Message transféré ———-
De : Éditions Démocrite <[email protected]>
Date : 19 octobre 2015
Objet : On reconnait quelqu’un par ses amis

REFERENDUM DU 5 JUILLET EN GRECE Publié : 3 juillet 2015 | Auteur : Caro1917 | Classé dans : Derniers articles | Poster un commentaire

Quel que soit le résultat du vote, sa présentation médiatique a toutes les chances de donner lui à de grandes envolées politiques et journalistiques sur la démocratie, la dignité, l’Europe …

Pour mieux éclairer le choix des électeurs grecs qui ne se fera pas simplement sur ces grands mots car il est question concrètement de niveau de (sur)vie, de chômage, de soins, d’éducation et de rapports de classe …nous mettons en circulation la traduction du texte de la PAME, courant syndical de classe en Grèce.

 

http://dossiersdubip.wordpress.com/

éditions Démocrite, 6, rue du Haras, 61140 JUVIGNY-SOUS-ANDAINE 00 33 2 50 75 62 03
De : Yann Fievet <[email protected]>
Date : 20 octobre 2015
Objet : L’économiste James Galbraith raconte les coulisses du plan B Grec
20 octobre par Martine Orange. De février à juillet, l’économiste s’est rendu à Athènes pour …

De février à juillet, l’économiste s’est rendu à Athènes pour travailler aux côtés du gouvernement. Il raconte les débats autour d’une éventuelle sortie de l’euro. « On s’est exagéré les difficultés. Pour la prochaine fois, on saura comment faire », dit-il.

Deux mots lui viennent spontanément pour résumer la situation actuelle de la Grèce après le nouveau plan d’austérité. Deux mots dont l’économiste américain James Galbraith assume la violence pour expliquer, ce vendredi 16 octobre, à l’institut Veblen, devant ses collègues français, l’ampleur du désastre grec : colonisation et liquidation. « C’est ce à quoi nous assistons aujourd’hui. Une perte d’indépendance totale et une liquidation de l’État grec. La Grèce est un pays qui n’est plus indépendant. Le gouvernement a perdu toute marge de manœuvre. Il lui est interdit d’introduire la moindre loi sans l’accord préalable de ses créanciers », dit l’économiste américain.http://cadtm.org/L-economiste-James-Galbraith

GRANDE-BRETAGNE

Royaume-Uni. Invasion de l’Irak : un mémo confidentiel accable encore Tony Blair

Publié le 20/10/2015 –
Juillet 2003 : le président George W. Bush accompagné du Premier ministre britannique Tony Blair, se rend à une conférence de presse commune à la Maison-Blanche à Washington. PHOTO STEPHEN JAFFE/AFP

Un document officiel fuité semble confirmer que l’ancien Premier ministre a soutenu l’invasion américaine bien avant le vote au Parlement. Une révélation qui risque de retarder encore la publication de l’enquête Chilcot sur la légalité de cette guerre. http://www.courrierinternational.com/article/royaume-uni-invasion-de-lirak-un-memo-confidentiel-accable-encore-tony-blair

SUÈDE

De : Hamid Cheriet <[email protected]>
Date : 16 octobre 2015 19:01
Objet : Des agitateurs marocains chassés du Parlement suédois

Article | 16. octobre 2015

Les Marocains expulsés voulaient saboter une intervention d’Aminatou Haidar. D. R.

Des agents du Makhzen marocain, déguisés en militants et en élus, ont été chassés du Parlement suédois après avoir voulu «saboter» une intervention de la militante sahraouie Aminatou Haidar. Le groupe de Marocains comptait dans ses rangs une députée censée représenter le «Sahara marocain». Toutes ces personnes ont été expulsées du Parlement manu militari par la police suédoise. Les agents envoyés par le Maroc pour contrer une action de la très courageuse Aminatou Haidar se sont plaints, dans les médias marocains, du traitement qui leur a été réservé par les autorités suédoises qui leur avaient interdit jusqu’à l’accès à l’hémicycle dans un premier temps, avant d’obtenir l’autorisation d’assister à l’intervention de celle qui donne des sueurs froides au régime monarchique de Rabat. Les trois Marocains, une députée marocaine originaire du Sud, un membre d’une organisation officielle activant sous l’égide du gouvernement et un militant de nationalité marocaine installé en Suède, avaient pour mission de perturber la séance et d’essayer de convaincre les députés suédois de les écouter et de ne pas prêter attention aux déclarations de la militante sahraouie qui a mis à nu les atteintes aux droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés. Mais les Suédois, qui s’apprêtent à reconnaître la République arabe sahraouie libre, ne sont pas tombés dans le jeu des envoyés très spéciaux marocains qui ont échoué, encore une fois, à faire avaler la couleuvre de la marocanité du Sahara Occidental dans ce pays reconnu pour sa démocratie et son modèle social exemplaires. http://www.algeriepatriotique.com/article/des-agitateurs-marocains-chasses-du-parlement-suedois



De : Ahmed Bensaada <[email protected]>
Date : 18 octobre 2015
Objet : Quelqu’un peut psychanalyser Tahar Ben Jelloun? Ça presse!

Tahar Ben Jelloun a vraiment un problème avec l’Algérie (voir article ci-dessous).

Il faudra sérieusement penser à le soigner, ça presse!

Ahmed

P.S. : Lire mon article sur le sujet : http://www.ahmedbensaada.com/index.php?option=com_content&view=article&id=290:tahar-ben-jelloun-lecrivain-de-sable&catid=46:qprintemps-arabeq&Itemid=119

_______________________________
Ahmed Bensaada, Montréal, Canada
http://www.ahmedbensaada.com/
_______________________________
Réaction:

FAUT APPRENDRE LE SUÉDOIS ET LA DIPLOMATIE

Par Tahar Ben Jelloun (@Tahar_B_Jelloun) le 03/10/2015

Tahar Ben Jelloun réagit à la crise entre le Maroc et la Suède. il recommande d’emboîter le pas aux… méthodes algériennes  (???)

Il faut apprendre le suédois, pas la langue, ce serait long et compliqué, mais la mentalité de ces pays nordiques qui ont des traditions humanistes assez ancrées dans leurs habitudes. Quand M. El Khalfi, ministre de la communication ( !)  menace la Suède : « Les Suédois vont tout perdre s’ils ne revoient pas leur position », il ne se rend pas compte de ce qu’il dit. L’art de la diplomatie est une science. Les mots sont pesés avant d’être utilisés. La balance est dans la tête. Comment être ferme sans paraître menaçant ? Comment dire les choses essentielles sans avoir l’air d’être en colère ? Cela s’apprend.

Dans l’affaire de la Suède et l’éventualité que son gouvernement puisse un jour reconnaître un « Etat » dans nos territoires du sud, le Maroc s’est soudain réveillé alors qu’un travail de fond et de longue durée aurait dû être fait depuis longtemps pour convaincre avec rationalité et preuves historiques non seulement les autorités suédoises mais aussi la classe politique et la société civile de ce pays. En tout cas ce n’est pas en s’énervant qu’on pourra avancer et ramener la Suède à notre thèse.

Le magasin Ikea est certes suédois, mais c’est une affaire privée. Ikea ne représente pas la Suède. Le gouvernement n’intervient pas dans le développement de ce produit. En outre je crois savoir que le magasin qui devait ouvrir ses portes à proximité de Casablanca est une franchise où il y aurait des investisseurs koweitiens.

Le commerce est une chose. La diplomatie en est une autre. Depuis cette affaire, les responsables suédois ne cessent de rassurer le Maroc sur leurs intentions dans le dossier du Sahara. Ce n’est pas en envoyant tout d’un coup une délégation de représentants de la classe politique marocaine à Stockholm que l’affaire sera apaisée et surtout réussir à faire changer la politique étrangère de ce pays.
Ce que les Marocains auraient dû faire c’est ce que fait depuis 40 ans l’Algérie. Je dirais même que le Maroc aurait dû emboîter le pas au lobby pro algérien depuis bien longtemps et être non pas sur la défensive comme s’il était coupable. Or, je crois savoir qu’il n’y avait pas d’ambassadeur à Stockholm depuis pas mal de temps. Ceci est une faute grave. Nous savons tous que les services algériens sont plus dynamiques, plus offensifs, tout en étant discrets et font les pires choses en douce. Il faut que les Marocains le sachent et en tirent les conséquences en changeant de politique. Il se trouve que dans la même semaine, une série d’émissions dont le caractère anti marocain est évident a été programmée : jeudi, France 2 «Complément d’enquête» à propos des «journalistes» Laurent et Graciet ; jeudi, une charge sur France 3  contre le Maroc, vendredi, toute une émission sur France Inter où la parole a été généreusement donnée à des «spécialistes» du dénigrement de notre pays où nous retrouvons à peu près les mêmes intervenants des autres émissions.

Il va falloir se réveiller et opter pour une politique du «droit de réponse». Répondre à ceux qui mentent, rectifier les faits, dire la vérité, et en plus penser en amont en prévoyant ce genre d’attaques qui, sous couvert de journalisme, sont au fond des tentatives pour salir le Maroc et entraver son évolution. Il n’est pas question de dire que tout va bien au Maroc, mais on ne peut pas tolérer qu’on ne voit de ce pays que les choses susceptibles de le salir.
Il est temps de confier l’image du Maroc à une société étrangère dont le métier est d’anticiper ce genre de bashing et d’être tout le temps en éveil pour que le Maroc soit rétabli dans son image authentique. Le fait que ce pays échappe aux désastres actuels, celui du terrorisme et de la guerre, est apparemment insupportable pour ses ennemis. Il faut en convenir : on ne peut pas être aimé de tout le monde, mais tout le monde doit respecter un pays, un peuple et son histoire.  Pour y arriver, le Maroc devrait inscrire ce travail de rétablissement de la vérité parmi ses priorités. Cela commence par reconnaître nos erreurs, nos faiblesses, nos failles et cesser de se plaindre. Le lobby anti marocain est puissant, dispose de grands moyens, et joue sur du velours, car souvent le Maroc n’est même pas là pour répondre aux diffamations.

http://www.le360.ma/fr/blog/le-coup-de-gueule/faut-apprendre-le-suedois-et-la-diplomatie?utm_source=Le360.ma+Mailing&utm_campaign=a289858516-my_google_analytics_key&utm_medium=email&utm_term=0_9a48a4e55c-a289858516-245783169

Rappel:

Tahar Benjelloun : Au nom du roi…

Tanger.- Qu’on se le dise, Tahar Benjelloun est un grand écrivain francophone. Le Prix Goncourt 1987 est entré dans l’histoire de la littérature mondiale avec des livres comme La plus haute des solitudes, La nuit sacrée et autres chefs d’œuvre. Si ses pairs français, ou étrangers, reconnaissent la qualité de ses ouvrages, nous aussi.Par contre, Benjelloun est un mauvais analyste de la vie politique marocaine:.http://www.demainonline.com/2011/09/29/tahar-benjelloun-au-nom-du-roi/

 

ALLEMAGNE

———- Message transféré ———-
De : Sante Nature Innovation <[email protected]>
Date : 19 octobre 2015 11:44
Objet : Affaire Volkswagen : pas si simple – Santé Nature Innovation

Capitalisme de prédateurs. Le capitalisme, c’est la guerre ! Entre entreprises concurrentes, puis ensuite la guerre « en live » …mortifère pour le compte des marchands de tanks et de missiles.

dimanche 4 octobre 2015 – par Jean-Marc Dupuis

Ces normes [US/ américaines] n’ont pas été fixées pour protéger l’environnement. Leur but était de nuire à l’ascension irrésistibl

Ce mail a été tronqué.

Répondre Répondre à tous Transférer Plus

Cliquez pour Répondre, Répondre à tous ou Transmettre

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,