Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

Déclaration des MOUVEMENTS CITOYENS AFRICAINS pour défendre la démocratie


[ CONGO ] Déclaration des MOUVEMENTS CITOYENS AFRICAINS pour défendre la démocratie

Politique

Typographie

Medium

Default

 

La jeunesse panafricaine a décidé de prendre son destin en main et d’assumer pleinement ses responsabilités face à l’histoire, pour la préservation des intérêts de l’Afrique et la sauvegarde de l’avenir des futures générations. Pour ce faire, plusieurs organisations se sont regroupées au sein des « mouvements citoyens africains » afin de faire front commun dans la lutte pour la libération du continent. Afropolitis vous propose en intégralité la dernière déclaration, publiée ce 24 octobre 2015.

Depuis quelques jours, le peuple congolais en général et sa jeunesse en particulier est en lutte pour s’opposer au projet de modification de la Constitution du Congo Brazzaville par le président Dénis Sassou N’Guesso (71 ans).

En effet, ce président qui totalise déjà 31 ans de règne (1979-1992) et (1997-2015) à la tête de l’Etat entend organiser un référendum le 25 octobre 2015 pour faire sauter les deux verrous de la Constitution actuelle qui l’empêchent de se représenter à la prochaine présidentielle.

Il s’agit des dispositions relatives à l’âge et à la limitation des mandats présidentiels. Cette tentative de passage en force constitue une atteinte grave à la Constitution du pays et à la République. Le vaillant peuple du Congo convaincu que ce pays -comme tous les autres pays du continent- n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes  n’a jamais cessé de dénoncer cette violation flagrante des règles constitutionnelles et républicaines parfois au prix du sang. L’alternance est un premier pas essentiel pour instaurer un attachement indéfectible à la légalité, à la culture démocratique et donc pour assurer l’avenir de toute une génération.

Nos mouvements citoyens respectifs et la jeunesse africaine consciente :

  • Condamnons l’entêtement du président Dénis Sassou N’guesso à mettre en péril l’avenir du Congo à travers son ambition d’instaurer un pouvoir à vie,
  • Appelons les démocrates du continent et du monde à se démarquer et à dénoncer de tels projets qui se situent aux antipodes des aspirations des peuples à une gouvernance démocratique et responsable,
  • Réaffirmons notre foi à l’alternance démocratique, gage de l’instauration d’une gouvernance responsable,
  • Demandons à la CMAC et à la communauté internationale de  défendre l’aspiration du peuple et de la jeunesse congolaise à plus de démocratie et de justice,
  • Réitérons notre soutien à la lutte légitime du peuple congolais contre le projet de référendum et de révision de la constitution,
  • Tiendrons le président Denis Sassou N’guesso responsable devant l’histoire et ses tribunaux divers du chaos que lui et son clan destinent à la nation congolaise,
  • Prônons le respect de la liberté des peuples et de la démocratie.

Dans la droite ligne de notre « Déclaration de Ouagadougou », nous, mouvements citoyens africains frères mettrons en commun nos forces afin de mener des actions communes en soutien à nos frères du Congo.

Seule la lutte libère!

Pour la jeunesse citoyenne africaine

Ont signé cette déclaration :

  1. BALAI CITOYEN (Burkina Faso) : « Notre Nombre est Notre Force »
  2. YEN A MARRE (Sénégal) : « Il n’y a pas de destin forclos, il n’y a que des responsabilités désertés »
  3. FILIMBI (République Démocratique du Congo): « Le Congo nous appartient à tous »

Source: BurkinaOnline.com

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,