Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

FRAPPES RUSSES. Syrie: Comment l’Occident tente de minimiser les forces russes


FRAPPES RUSSES. Syrie: Comment l’Occident tente de minimiser les forces russes

MAMAFRIKA TV

C’est une course contre la montre pour la désinformation. C’est chacun qui y va de son propre refrain pour essayer de faire croire que l’armée russe s’enlise en Syrie.

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter

Tenez, selon deux journaux:

Le Kremlin a fait une erreur de calcul en Syrie, comme l’expliquent Die Welt et le Huffington Post. Jusqu’ici, l’offensive russe a déjà coûté plus de 100 millions d’euros. Après quatre semaines de bombardements intensifs par les avions de chasse russes, les succès engrangés sur le terrain par les troupes au sol composées par l’armée syrienne, le Hezbollah et les milices chiites sont affligeants.

Rien que ça. Il faut quand même être courageux pour écrire ce genre d’inepties, en précisant avec force que, la Russie souhaite finalement envoyer ses forces spéciales pour épauler au sol ces faiblards que sont l’armée syrienne, et le Hezbollah qui a quand même battu l’armée israélienne en 2006. Passons.

Or, la réalité est toute autre. D’ailleurs, l’armée russe a commencé ses bombardements dans le sud de la Syrie, c’est à dire à la frontière artificielle avec Israël, dans les environs de Quneitra, dans le Golan. L’armée a repris des pans entiers de son territoire perdu aux alentours de Quneita. Hier,  dans la zone nord du district d’Al-Safirah, l’offensive de l’arme syrienne a fait au bas mot, plus de 50 terroristes de Daesh tués. Mais ça, cette presse bien-pensante n’en parle pas.

Mais, puisque la coalition menée par les USA n’a pas une compréhension commune de la menace terroriste qui sévit en Syrie, on peut toujours comprendre cette réaction épidermique de la presse mainstream, qui n’a qu’un seul but en réalité, tout comme les gouvernants occidentaux, le départ du président légitime de la Syrie: Bachar al-Assad. Au nom de quoi, de quel principe de droit ? De quelle combine ?

L’armée syrienne et les forces de la résistance du Hezbollah libanais ont saisi par ailleurs la ville stratégique de Jisr al-Shughour et ses zones montagneuses environnantes, dans la province d’Idlib, il y a deux jours, faisant au passage plus de 300 terroristes tués. A noter que la province d’Idlib qui était sous le contrôle de milices terroristes de Ahrar al-Cham et Jeish al-Fath voit leur influence réduite jour après jour.

Aujourd’hui, l’armée arabe syrienne passe dans une offensive d’envergure contre les terroristes dans la province de Hama. En effet, les russes ont commencé leurs bombardements tôt ce matin, pour favoriser la percée syro-libanaise. En ligne de mire, les villes de Al-Sa’an et Cheikh Hilal, sans compter la route stratégique de Khanasser-Ithriyah, qui coupera les terroristes de tout ravitaillement, puisqu’elle mène à Alep. Des nouvelles dans la journée ou ce soir.

Conjointement à cette opération dans la province de Hama, l’armée arabe syrienne fourbit ses armes pour lancer un assaut sur la ville-désert de Palmyre (vidéo). Les pays du Golfe, les Etats-Unis et leurs alliés ont beau protéger Daesh, ces derniers sont en perte totale de vitesse. A cet effet, de nombreux syriens rentrent dans leur pays, depuis l’offensive russe. Cherchez l’erreur. Nous y reviendrons…

Une réponse “FRAPPES RUSSES. Syrie: Comment l’Occident tente de minimiser les forces russes”

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,