Aller à…
RSS Feed

25 novembre 2020

MANIFESTE DES COMITES REVOLUTIONNAIRES INTERNATIONAUX C.R.I


En préambule je voudrais exposer brièvement les fondements politiques et philosophiques des CRI. Tout d’abord, historiquement les CRI furent fondées par feu Mouammar Al Gaddafi, Guide de la révolution Libyenne de 1969 afin de faire la promotion à travers le monde des principes de démocratie directe exposé dans son Livre Vert dont un résumé se trouve ci-dessous.
La raison d’être des CRI consiste à informer les peuples de la terre qu’il existe une autre alternative politique et sociale que le capitalisme matérialiste prédateur. Le matérialisme pousse les hommes à rechercher des statuts artificiels à travers les richesses et la propriété. Les vrais statuts sociaux s’obtiennent au service de la Famille, et de la Nation, Le matérialisme conduit finalement à la consommation compulsive, inutile, qui, a son tour, conduit au viol de la Nature et à la destruction de l’environnement. il est contre-nature.

La fonction de commerçant ou de marchand est de fournir un mode d’échange. On ne doit pas tolérer qu’un marchand encourage le matérialisme et la consommation inutile, ce qui se produit aujourd’hui est que se sont les marchands et non les sages qui tiennent le pouvoir à travers le monde alors que les seules fonctions légitimes de l’argent sont celles d’un moyen d’échange et d’une réserve de richesse. L’usure, à n’importe quel pourcentage, est un crime grave, qui ne doit pas être toléré dans une société juste.
Les CRI constatent que le monde moderne est constitué de nations ayant des aristocraties d’argent, d’avocats et de marchands, elles sont devenues de fait des tyrannies. La façon la plus simple de décrire un système usuraire, centrée sur la banque, est la suivante : les banquiers demandent la propriété des nations comme caution pour leurs prêts. Avec les intérêts, d’avantage d’argent leur est donné qu’il n’en ont créé avec les prêts. Donc, finalement, les banquiers contrôlent progressivement toutes les nations modernes. Ils ont institués l’usure généralisée, l’inflation, et l’oppression fiscale, afin d’asservir les peuples, ces pratiques sont des vols hypocrites et détruisent la structure morale des nations. Voilà brièvement mais clairement exposé, la nature des ennemis contre lesquels les CRI se sont engagés à combattre inlassablement et sans merci jusqu’à la victoire finale et l’instauration ultime de la démocratie directe à travers le monde.
QU’EST-CE QUE LA DEMOCRATIE DIRECTE?Le Livre Vert de Mouammar Al Gaddafi, en Arabe: الكتاب الأخضر al-Kitāb al-Aḫḍar, est un ouvrage qui incarne la philosophie  politique du Guide. Il fut rédigé volontairement dans un style simple et compréhensible pour tous, car la vérité n’a pas besoin de longues explications, il convient par conséquence de prendre garde aux doctrines verbeuses, car les grands principes se révèlent avec brièveté, et la vérité ne craint pas qu’on enquête sur elle, donc les croyances infondées sont un piège. Un Peuple qui ne vérifie pas rationnellement la validité et l’efficacité de ses croyances souffrira ou disparaitra. Dans le Livre Vert Mouammar Kadhafi y expose les fondements de sa pensée politique et de sa conception du socialisme. La théorie politique exposée dans cet ouvrage, est appelée « troisième théorie universelle» par référence aux deux autres idéologies universelles auxquelles l’auteur propose une alternative: l’idéologie libérale du capitalisme et à l’idéologie étatiste du communisme. C’est le manifeste d’un modèle politique et d’une position internationale non alignée au capitalisme hégémonique et néo-colonial du monde moderne suite à l’effondrement du bloc communiste. Voici les grandes lignes directrices de la démocratie directe selon le Livre Vert.

PREMIERE PARTIE
La démocratie sous sa forme dominante n’est rien d’autre qu’une dictature de la majorité
La représentation est une imposture, car la démocratie suppose le pouvoir du peuple et non le pouvoir d’un substitut du peuple
Le parti ne représente que les intérêts d’une fraction de la population, il est donc de fait un « appareil de gouvernement dictatorial ». Le multipartisme entraîne une lutte pour le pouvoir peu soucieuse de l’intérêt général.
La classe, comme le parti, est un groupe de personnes partageant les mêmes intérêts. La domination d’une classe est donc contraire à l’intérêt général, et s’assimile à une dictature.
Le référendum est une illusion car il ne pose qu’une question fermée (choix entre oui et non) ce qui en fait un moyen de museler la volonté populaire
Suite à cette critique, Mouammar Kadhafi interroge :
« Quelle est alors la voie que doivent suivre les sociétés humaines pour se délivrer définitivement des époques d’arbitraire et de dictature ? ».
La solution ne peut se trouver selon lui que dans un pouvoir du peuple sans substitut ni représentation. Il élabore alors la « solution » suivante :
Les citoyens se rassemblent en congrès populaires de base et désignent un secrétariat ainsi qu’un comité populaire administratif
Ces comités populaires sont politiquement responsables devant les congrès populaires de base
Les citoyens se constituent en outre en comités populaires professionnels
Congrès populaires de base, comités populaires et unions professionnelles se rencontrent dans le Congrès général du peuple qui se réunit une fois par an. Les décisions du Congrès général du peuple sont ensuite soumis aux comités populaires de base pour être adoptés
La constitution ne peut pas servir de loi à une société car elle découle exclusivement des humeurs des dirigeants. Preuve en sont les variations qu’il existe de la constitution d’un pays à l’autre alors que la liberté de l’homme est partout la même. De même, la constitution change lorsque le pouvoir change de mains. Elle est donc le produit des humeurs du pouvoirs et de ses intérêts. Cet aspect instable et corruptible de la loi demeure tant que la loi est d’origine humaine car elle est susceptible d’être révisée et abrogée au gré des luttes de pouvoir. La seule loi valable est la loi naturelle, c'[Le message d’origine entier n’est pas inclus.]

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,