Aller à…
RSS Feed

26 novembre 2020

Archives pour19 mars 2016

Tunisie, vaincre Daech ou périr

Si les Tunisie,ns avaient soutenu la Jamahiriya qui se battait contre les djihadistes soutenus par les occidentaux,  au lieu de laisser passer les armes que leur fournissait le Qatar… elle n’en serait certainement pas là Ginette Le 20 mars, la Tunisie célébrera l’anniversaire de ses soixante années d’indépendance. Dans l’inquiétude et la tristesse, car son destin

Le plus grand reproche que l’on puisse faire à l’Union européenne, c’est d’avoir discrédité l’Europe !

Alain de Benoist Intellectuel, philosophe et politologue Revue Eléments Que l’on soit europhile ou eurosceptique, un fait est patent : l’Europe va plus mal que jamais. Pourquoi ? Les signes s’accumulent en effet : crise de l’euro qui perdure, « non » des Danois au référendum du 3 décembre, vagues migratoires hors de contrôle, colère sociale, paysans au bord de

Plus de 2.400 migrants secourus au large de la Libye

A la Une / Afrique J’espère que les deux compères Sarkozy et BHL responsables de ce désastre ne dorment pas tranquilles avec tous ces morts sur la conscience Plus de 2.400 migrants ont été secourus depuis mardi au large de la Libye et trois corps sans vie ont été récupérés, ont annoncé mercredi les gardes-côtes

Qu’est ce que le wahabisme ?

Le wahhabisme est une doctrine qui a été fondé dans la péninsule Arabique, au XVIIIe siècle, par Muhammad ibn Abd al-Wahhab. Il représente un courant traditionnel qui se distingue par une lecture littérale de l’islam et par son aspect rigoriste et puritain. Il condamne en particulier toute innovation par rapport à l’enseignement de l’islam et

Syrie : La Russie et la Victoire

Réseau Voltaire Jeudi 17 mars 2016 L’annonce du retrait partiel de l’armée russe en Syrie a soulevé de très nombreux commentaires qui illustrent les partis pris des uns et des autres plus que la réalité. Non seulement, observe Thierry Meyssan, les faits attestent que les désaccords entre Moscou et Damas ont été résolus, mais la

Il y a cinq ans… En Libye

  Le 19 mars, le président de la république, Nicolas Sarkozy, lançait les bombardiers de l’armée française sur le peuple libyen, prenant de court tous les autres chefs d’États dans le monde, y compris les chefs occidentaux qu’il avait conviés à Paris pour discuter de la Libye, mettant ainsi ses interlocuteur(rices) devant le fait accompli.