Aller à…
RSS Feed

31 octobre 2020

49,2% des Américains croient que les Palestiniens occupent des terres israéliennes


 26 Mars 2016,

Colon israélen en Cisjordanie
Colon israélen en Cisjordanie

Par Gilles Munier/

Un sondage réalisé sur Internet par l’IRmep (Institute for Research: Middle Eastern Policy)* révèle que 49,2% des Etatsuniens, 54,6% des Mexicains… et 57,7% des Britanniques croient que les Palestiniens occupent des terres israéliennes, tandis que 51,4% des Canadiens , mieux informés, disent l’inverse.

En cause, semble-t-il: les pressions exercées par le lobby pro-israélien AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) sur les membres du Congrès américain pour qu’ils s’opposent à la décision de l’Union Européenne de signaler aux consommateurs les produits en provenance des territoires palestiniens occupés par Israël (Golan, Cisjordanie, bande de Gaza, Jérusalem Est), ou des colonies israéliennes.

Depuis 2003, le Ministère israélien des Affaires étrangères tente de substituer la formulation« territoires contestés » à celle de «territoires occupés ». Les hommes politiques américains qui veulent profiter des millions de $ d’aides financières du lobby pro-israélien doivent faire attention à ce qu’ils disent. Exemple : en 2014, Chris Christie, gouverneur du New Jersey, candidat aux primaires républicaines – aujourd’hui hors course – a été rappelé à l’ordre par le milliardaire Sheldon Adelsonorganisateur d’un examen de passage pro-israéliendans son casino de Las Vegas -, pour avoir déclaré aux médias qu’il avait survolé les « territoires occupés » en hélicoptère… Il avait dû s’excuser.

*Source :Antiwar.com

Nous les savions idiots, acculturés, voulant dominer le monde, ne reconnaissant aune civilisation… mais les savions pas ignorants à ce point là.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,