Aller à…
RSS Feed

20 octobre 2020

De nouveaux renforts en armes et en soldats aux rebelles pour faire plus de morts encore dans la population libyenne ?


7
Encore un texte envoyé par Françoise. Comme personne ne lisait nos textes de soutien à Kadhafi et à la Jamarihyia libyenne au moment où tous les naïfs marchaient avec Sarkozy et BHL pour renverser le Guide libyen …. Nous commençons à les publier maintenant

ginettecid_CC8AD002-F2CF-4A0E-A800-2E1EB15C2DE6@lan.jpg

 

publié dans LePoint.fr 30/03/2011

 

D’abord l’ingérence de la France, de la Grande-Bretagne et des États-Unis, dans les affaires intérieures d’un pays qui n’a agressé aucun autre pays, violant ainsi la souveraineté du peuple libyen, puis l’entrée en guerre pour empêcher les avions libyens de survoler leur espace aérien, ensuite les bombardements démesurés, sur une population de quelque huit millions d’habitant(e)s, dans le but de la débarrasser d’un chef d’État qui, tout à coup et selon les chefs d’États occidentaux en guerre, n’a plus de « légitimité », et, maintenant, le transfert d’armes et de munitions aux rebelles qui aura pour conséquence de prolonger la guerre et de la rendre encore plus meurtrière…

Ce lundi 28 mars, soit huit jours après l’entrée en guerre des pays occidentaux et pro-occidentaux aux côtés des rebelles, contre les forces de Kadhafi, le Pentagone ne savait pas grand-chose concernant les rebelles. L’amiral James Stavridis, commandant des forces américaines en Europe, devait avouer la possible présence, auprès des rebelles libyens, de membres d’Al-Qaïda ou du Hezbollah. Or, depuis des années, bon nombre de médias rabâchent qu’il faut mener la lutte contre Ben Laden, diable à abattre, contre Al-Qaïda, le groupe terroriste hors-la-loi à pourchasser partout dans le monde, et contre le Hezbollah, l’autre groupe terroriste avec lesquels les pays occidentaux et pro-occidentaux ne traiteront jamais !

Le groupe des rebelles libyens qui combattent le peuple resté loyal à Kadhafi est encore plus hétéroclite que nous ne le pensions. Ces pays occidentaux et pro-occidentaux vont-ils armer davantage encore les rebelles, leur envoyer d’autres commandos sur le terrain et, peut-être, livrer des armes aux membres d’Al Qaïda ou du Hezbollah, présentés naguère comme des terroristes ? Un journaliste n’hésite pas, quant à lui, à prendre parti et à dire, dans une émission radiophonique, qu’on pourrait même « détourner le texte » de la résolution de l’ONU pour faire parvenir les armes aux rebelles !

Il y a vraiment, là, quelque chose d’incohérent – pour ne pas dire de fou – dans l’esprit des chefs d’États occidentaux et pro-occidentaux en guerre…

Fort heureusement, des pays, tels la Chine, le Brésil et l’Inde, sont restés en dehors de ce conflit meurtrier. D’ailleurs, grâce à l’article de Caroline Puel : « La France tente de minimiser le désaccord avec la Chine sur la Libye », nous apprenons ceci, concernant le “sanguinaire” M. Kadhafi : « Plus de 30.000 Chinois qui travaillaient sur le sol libyen ont d’ailleurs été rapatriés lors d’une opération massive au mois de février. » Les Chinois ne sont pas les seuls à être rentrés dans leur pays. Plus d’un million d’étrangers travaillaient dans la Libye de M. Kadhafi au moment où les rebelles sont entrés en action. Il n’y avait pas un exode des étranger(ère)s fuyant Kadhafi, mais une volonté délibérée, de la part de celui-ci, de faire partir les étranger(ère)s – telle son infirmière, en Russie – afin qu’ils-elles ne soient pas mêlé(e) à un problème intérieur à la Libye qui s’avérait être une guerre civile avant de devenir une guerre… entre certaines nations et la Libye.

http://www.francoisepetitdemange.sitew.fr/#LA_LIBYE_REVOLUTIONNAIRE_.A

Françoise Petitdemange

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,