Aller à…
RSS Feed

25 juin 2021

Le rapport de l’ONU sur les enfants et les conflits armés n’a pas abordé la raison principale de la souffrance des enfants en Syrie


Actualité

Jaafari


Photo: Sana

Mercredi 3 août 2016

New York / Le représentant permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que le rapport de l’ONU sur les enfants et les conflits armés n’avait pas abordé la raison principale de la souffrance des enfants en Syrie.

Dans un communiqué qu’il a lu lors d’une séance du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés, Jaafari a souligné que la souffrance des enfants réside dans la détermination systématique à diffuser et à consacrer les bases de l’idéologie wahhabite extrémiste, dont la meurtre, l’égorgement, l’invasion et le viol.

Jaafari a, à cet effet, évoqué le crime abominable qui avait été commis par le groupe terroriste «Noureddine al-Zanki» contre l’enfant palestinien Abdallah Issa, précisant que ce réseau terroriste, commandité par l’Arabie Saoudite, le Qatar et certains pays occidentaux membres du CS, applique l’idéologie wahhabite.

«Les régimes wahhabites, qui exécutent un projet sanglant contre les enfants en Syrie et en Irak, avaient facilité l’opération d’extermination des enfants dans le massacre de Zara qui avait été commis par des “hommes armés modérés” dans la banlieue de Damas, et le meurtre des centaines d’enfants dans le bombardement par la soi-disant «Coalition internationale» conduite par les Etats-Unis, de Manbej dans la banlieue d’Alep.

Et Jaafari de poursuivre : «La chambre d’opérations “MOC” à Amman,  qui regroupe des services de renseignement arabes, étrangers et israéliens, mobilisent entre 7 et 9 milles hommes armés à l’intérieur de la Jordanie et sur les frontières avec la Syrie pour faire entrer prochainement cette opposition modérée barbare en Syrie pour qu’elle tue les enfants, détruit les infrastructures et attaque l’armée.

Jaafari a fustigé le rapport qui ignore la souffrance des enfants dans les camps des réfugiés dans les pays voisins, exprimant sa vive préoccupation de la poursuite du viol des enfants, de la traite des êtres humains, du trafic des organes humains et du recrutement des enfants dans les camps des réfugiés en Jordanie.

Il a appelé à ouvrir une enquête pour savoir le sort des centaines d’enfants syriens qui avaient été kidnappés par les réseaux terroristes de l’«Armée de l’Islam», de la «division al-Tawhid» et de l’ «Armée libre» dans les banlieues de Damas, Lattaquié et Alep.

Il a fait savoir que des documents authentifiant les cas de recrutement des enfants par le soi-disant « Mufti d’Ahrar al-Cham» ont été présentées au bureau de Leila Zerrougui, sous-secrétaire générale et représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés à l’ONU.

Il s’est étonné du fait que le rapport ignore les mesures économiques coercitives imposées au peuple syrien, dont les enfants, et leur impact sur la vie des enfants, ainsi que la souffrance des enfants syriens au Golan syrien occupé du fait des pratiques de l’occupant israélien.

Et Jaafari de conclure : «Tous ceux qui pleurnichent aujourd’hui sur la situation des enfants syriens à Alep et Idleb sont des partenaires principaux dans l’effusion de sang des Syriens».

L.A. / A. Chatta

Le dossier Syrie
Les dernières mises à jour

Source: Sana
http://sana.sy/fr/…
Partager

Plus d’histoires deSyrie