Aller à…
RSS Feed

10 mai 2021

Une quatrième guerre : les généraux de l’occupation et les stratégies de la résistance


Rapport


CPI


Photo: CPI

Mercredi 10 août 2016

Gaza – CPI

Les conséquences de la dernière guerre menée par l’entité sioniste contre la bande de Gaza continuent à frapper cette entité. Les coups donnés par la résistance palestinienne pendant cette guerre continuent à perturber les milieux politiques et sécuritaires sionistes. Ces milieux continuent à étudier cette guerre et la capacité et la stratégie de la résistance pour une nouvelle guerre.

Nous allons jeter un regard sur des articles écrits par certains journalistes israéliens, sur ce sujet.

Les stratégies de guerre

Sous le titre « Le carrefour de Gaza », Yossi Melman a écrit que le mouvement du Hamas s’occupe, à l’instar d’ »Israël », de tirer des leçons de la dernière guerre, en vue de mettre en place une nouvelle stratégie, au cas où la bande de Gaza serait le sujet d’une nouvelle agression.

Les éléments qui menacent vraiment le calme de la bande de Gaza sont les difficiles situations économiques et humanitaires qui frappent la Bande dans tous les domaines. Et la direction du mouvement du Hamas mène des discussions perpétuelles pour déterminer sa position et élaborer une stratégie précise quant au conflit avec « Israël », pour les années à venir. Selon des rapports télévisés et des réseaux sociaux, la direction politique et militaire du Hamas connaîtrait certains changements.

Melman ajoute que le Hamas a bien dirigé la guerre et qu’il renforcerait ses capacités et continuerait à creuser les tunnels vers la profondeur israélienne, afin d’y déplacer une partie du combat à venir.

Par ailleurs, le Hamas aurait conclu, dit l’écrivain, que les roquettes à longue portée, qui ont été tirées vers le centre de l’entité sioniste et l’aéroport de Ben Gourion, n’ont pas pu atteindre leur but. Le Hamas pourrait retourner au système de roquettes de courtes portées pour viser ce qu’on appelle « la couverture de Gaza ».

Catastrophe humanitaire

Melman confirme que l’entreprise construisant le « Dôme de fer » n’a pas honorer ses promesses. Ce système ne peut faire tomber les missiles et les obus de courtes portées, jusqu’à sept kilomètres. Il croit que ces régions, dont Sderot, seraient visées de la part du Hamas, dans une guerre à venir et sous des bombardements intenses.

« Israël » se rend compte, souligne l’écrivain, que Gaza est sur le point d’une catastrophe humanitaire sans précédent. C’est pour cette raison qu’ »Israël » commence à accepter l’idée d’un port, sous son contrôle, sur une île artificielle.

Le spectre des tunnels

Il y a les tunnels sous la ville de Gaza (appelés le Métro). Il y a aussi les tunnels qui dépassent les frontières, écrit pour sa part Owaydid Tira.

Les tunnels du Métro permettraient aux unités et aux leaders du Hamas un mouvement sûr. Si « Israël » ne trouve une solution stratégique à ce réseau, il ne pourra jamais vaincre le mouvement du Hamas.

Et pour ce qui est des tunnels dépassant les frontières, ils permettent d’enlever des militaires et des civils (israéliens), et cela est le secret de leur force.

Il pense que la discussion actuelle concernant le sujet des tunnels n’est que bavardage. L’armée israélienne serait accusée de ne pas avoir développé des technologies adéquates. « En face, l’ennemi n’est pas stupide, lui aussi réfléchit », conclut-il.

Le caprice de Liberman

Pour sa part, l’analyste des affaires sionistes de notre Centre Palestinien d’Information (CPI) croit que les occupants sionistes ne parlent du sujet d’une quatrième guerre contre Gaza que pour duper l’opinion publique et l’éloigner de certains sujets tels les soldats détenus par les résistants palestiniens de Gaza. C’est aussi une guerre psychologique entre Gaza et « Israël » ; l’un provoque l’autre pour connaître son niveau de préparation pour une nouvelle guerre.

Notre analyste croit que les généraux de l’entité sioniste ne donneront pas leur accord pour une nouvelle guerre, au moins dans le futur très proche. Ce sont les parlementaires israéliens extrémistes et Liberman qui se montrent capricieux et parlent toujours d’une guerre proche. Finalement, une nouvelle guerre sera une page noire dans l’histoire de Liberman, le nouveau ministre de la guerre.

Les rapports du CPI
Les dernières mises à jour

Source: CPI
http://french.palinfo.com/…
Partager

Plus d’histoires dePalestine