Aller à…
RSS Feed

27 novembre 2022

MOUTARDE APRÈS SOUPER ? PAS SÛR.


MOUTARDE APRÈS SOUPER ? PAS SÛR.

1. Amiral Kouznetsov.jpg

La Russie envoie son porte-avion Amiral Kouznetsov en Méditerranée

 

Breaking News Le ministère russe de la Défense a pris la décision, mardi 21 septembre,  d’envoyer le porte-avions Amiral Kouznetsov en Méditerranée près des côtes syriennes.

Ce porte-avions est accompagné d’un groupe naval composé de 6 navires de guerre, rapporte l’agence Fars.

La flottille russe dans l’est de la Méditerranée compte actuellement 6 bâtiments de guerre et 3 navires de ravitaillement, a annoncé mercredi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou. Il a ajouté que l’objectif de la mission du porte-avions Amiral Kouznetsov était de renforcer la puissance militaire russe dans la région, notamment en Syrie.

Ce porte-avions peut embarquer 26 avions de combat ainsi que des hélicoptères. En outre,  le navire est équipé de missiles de croisière et de systèmes d’armes antiaériennes.

 

2. Ministère Défense russe logo.gif

 

Moutarde après souper ? Pas sûr.

 

On peine à suivre et à traduire. Que faire avec ce qui aurait dû l’être et ne l’a pas été ? Traduire avec les carabiniers pour que rien ne vous échappe de ce que vous devriez savoir ? À peu près ça, oui.

Ainsi, Scott Humor avait posté, le 17 septembre, sur le site du Saker-IS (ex-US) quelques informations dont voici l’essentiel :

3. ONF Russia.gif

Les élections parlementaires russes imminentes

Scott Humor – The Saker 17 septembre 2016

4. urne.jpg

 

La société russe se prépare aux élections de plusieurs façons qui sont devenues de la routine pour un pays engagé dans une guerre « chaude » avec de multiples pays coalisés.

La semaine dernière, le FSB (Service Fédéral de Sécurité, successeur du KGB) a arrêté un colonel de la police après avoir trouvé, dans sa voiture, dix millions de dollars. Il a ensuite perquisitionné au domicile de sa sœur, où il a découvert 140 millions de dollars en espèces. Mais ce ne fut pas tout, car une inspection du travail de son père en banque devait révéler que celui-ci avait environ 300 millions de dollars sur des comptes à son nom dans diverses banques allemandes et européennes. Le colonel arrêté -Dmitry Zakharchenko – était le chef de la division anti-corruption de la police.

 

5. Dmitry Zakharchenko.jpg

Il existe quelques hypothèses de travail quant à l’origine de l’argent. Mais si on considère que la demi-tonne de billets verts saisis était encore emballée dans les plastiques d’origine du Trésor américain, avec les codes barres dudit Trésor sur chaque emballage, on ne peut soutenir qu’il s’agisse de simples pots-de-vin même accumulés sur plusieurs années.

Il est plus que probable que le colonel servait de caissier pour la distribution des fonds de l’ambassade US destinés à payer les services de l’opposition et les exécutants potentiels d’un  soulèvement civil de type Maidan après les élections. Parce que tous ces fervents partisans de la démocratie à l’occidentale ne se soulèvent pas gratuitement. Il faut les payer. À l’inverse de l’équipe rédactionnelle du Saker, oups, pardon.

Vous pouvez voir ici l’annonce officielle, avec photo, de l’argent saisi, qui aurait dû être redirigé directement pour financer le « soulèvement contre le gouvernement russe ». D’une certaine façon, c’est une version moderne du wagon plombé de Lénine et d’autres « révolutionnaires » anti-russes, venus d’Europe et des USA pour lancer une révolution sanglante.*

 

6. Money.jpg

Il est assez intéressant de noter que les libéraux anti-russes** ont aussitôt déclaré qu’ils ne pouvaient pas « continuer la lutte » après les élections, dès lors que leurs bailleurs de fonds avaient fait savoir qu’ils ne seraient malheureusement pas en état de continuer à les subventionner pour combattre « le régime de Poutine ». Cette coïncidence n’est pas passée inaperçue et fait l’objet d’une vague de commentaires ravis et goguenards dans la blogosphère russe.

 

7. Une partie du butin.jpg

Jeudi [15/9,NdT], un groupe d’une ou deux centaines d’hommes a tenté de franchir la frontière russe, venant d’Ukraine. Ils disaient se rendre à Moscou dans l’intention de s’y faire embaucher pour travailler. Chose courante au demeurant et parfaitement légale. Quelque six millions d’Ukrainien travaillent un  peu partout en Russie : dans la construction, les industries du pétrole et du gaz, et dans celle des routes et des ponts. Les hommes de ce groupe particulier, cependant, n’ont pas été capables d’indiquer où ils venaient travailler et n’avaient pas sur eux assez d’argent pour vivre même un jour dans une des villes les plus chères du monde. Les douaniers russes leur ont conseillé de retourner d’où ils venaient et de chercher du travail chez eux.

Étant donné que ces deux cents hommes essayaient d’arriver à Moscou à temps pour l’élection, il n’est pas abusif d’imaginer qu’ils s’y rendaient dans le but de participer au « Maidan russe » que les USA et l’Union Européenne annonçaient depuis longtemps avec tant d’insistance et préparaient avec tant de détermination.

Ce qui est intéressant, c’est que le service des douanes a agi en conformité avec une loi bien connue de 1996, dont l’application n’avait jamais causé auparavant de protestations de la part des Ukrainiens ni des médias libéraux russes.

Selon une source bien informée, dans ce bataillon de gastarbeiters potentiels, il y avait au moins deux douzaines de militaires, connus pour s’être battus dans les soi-disant ATO (« Anti-Terrorist Operations ») du Donbass. Et ils venaient d’une ville appelée Summu, réputée pour avoir voté à une écrasante majorité en faveur du parti fascisto-nazi Svoboda (« Liberté ») et de Secteur Droit.

Pour des téléspectateurs occidentaux au cerveau lavé, rien ne représenterait mieux un « soulèvement anti-Poutine » à Moscou que quelques centaines de criminels de guerre venus d’Ukraine pour brûler des pneus et tirer sur des policiers et d’innocents moscovites.

Les opinions, sur la blogosphère russe, sont unanimes. Il faut que tout soit fait pour empêcher l’entrée sur le territoire d’éventuels terroristes et provocateurs.

Les gens, cependant, blâment quelque peu l’U.E. et Iatseniouk.  Iatseniouk pour s’être enfui aux États-Unis avec des milliards volés à l’État, qui auraient dû être utilisés pour construire un énorme mur entre nos deux pays, et l’U.E. pour refuser d’accorder l’entrée sans visa sur leur territoire, au pays des glorieux Maidans démocratiques.

[…]

Pour se faire une idée de ce que Messieurs les terroristes comptaient venir faire à Moscou, voici une vidéo qui les montre s’en prenant à l’ambassade de Russie à Kiev.

 

Immédiatement après l’attaque de l’ambassade russe, quelqu’un ou quelque chose a fait sauter un centre de commandement de la légion étrangère en Ukraine, sur un territoire occupé par l’OTAN dans le Donbass, près de Donetsk. Probablement celui qui coordonnait les bombardements quotidiens sur la population civile vivant dans la République Populaire de Donesk.

C’est Cat Motya [Le Chat Mathieu, NdT] qui a fourni la meilleure réponse à la question « comment maintenir la paix et la tranquillité dans la société post-électorale ».

 

8. Cat Motya.jpg

 

« Les bienheureux se prélassent dans des divans parce que leur pays est paisible et prospère »

 

Il conseille à tous d’aller voter pour les candidats pro-Poutine et, après avoir déposé leur bulletin dans l’urne, de rentrer chez eux se faire un café, du kielbasa et des saucisses, et du gâteau aux noix saupoudré de chocolat. Après quoi, il leur recommande de s’asseoir confortablement dans leur divan et de suivre les résultats des élections à la télévision. De cette manière, personne ne sera dans les jambes de la police, d’OMON, de la garde nationale ou de l’une ou l’autre unité anti-terroriste en train de faire la chasse aux malintentionnés autour du Kremlin ou des mairies d’autres grandes villes.

Il précise qu’il vaut mieux rester à la maison et ne pas écouter le chant des sirènes de l’étranger appelant à descendre dans les rues. « Le seul appel auquel nous, citoyens, ayons à répondre, est celui de notre président nous enjoignant d’aller combattre les ennemis de la Russie. Mais celui-là ne peut venir que par la poste, sous la forme d’une convocation appelant les mobilisables à rejoindre leur régiment. Alors, et alors seulement, nous pouvons nous lever de nos divans, quitter nos maisons et nous en aller écraser les ennemis de la Russie. »

Jusque là, restons-y paisiblement, pour garantir la stabilité de notre pays.

_______________

* Lénine, envoyé par les capitalistes occidentaux pour détruire la Russie au moyen d’une « révolution sanglante » est une opinion qui tend à se répandre en Russie et à laquelle adhère, apparemment, Scott Humor. Ce n’est pas celle d’une multitude de gens de par le monde ni la nôtre. Quand on accuse une personnalité historique de cette envergure de choses aussi graves, il ne suffit pas d’affirmer, il faut prouver. Notre avis : Scott appartient à une génération qui n’a connu aucune révolution, même de loin. S’il avait été contemporain de l’une ou de l’autre (Espagne, Chine, Angola, Cuba, par exemple) il se garderait bien d’user aussi à la légère des mots « révolution sanglante ». Sanglantes, elles le sont toutes, et ce ne seont pas elles qui en décident. Soit elles avortent et se noient dans leur propre sang, soit elles triomphent et versent leur sang et celui d’autres pour y parvenir. Quand elles sont plongées, de gré ou de force, dans une guerre civile, l’épanchement est encore plus grand. On conseillerait bien à Scott de demander là-dessus l’opinion de Vladimir Poutine. [NdT]

** Nous, on les appellerait « anti-égalitaires ». [NdT]

Source : http://thesaker.is/russian-elections-sitrep-september-18-…

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

2. Ministère Défense russe logo.gif

Simulacre de paix

par Thierry Meyssan – Réseau Voltaire20 septembre 2016

Alors que le cessez-le-feu en Syrie, conclu par le secrétaire d’État états-unien et son homologue russe, semblait tenir — hormis la tentative israélienne du premier jour —, le Pentagone a attaqué pour la seconde fois l’Armée arabe syrienne. Il assure qu’il s’agit d’une erreur, mais la réaction de l’ambassadrice à l’Onu laisse au contraire penser à l’exécution d’un plan. À quoi joue Washington ?

 

18. Samantha Power.jpg

 

En négociant un cessez-le-feu avec les États-Unis, la Russie savait qu’ils ne le respecteraient pas plus que les précédents. Mais Moscou espérait avancer sur la voie de la reconnaissance d’un monde multipolaire. Washington, de son côté, mettait en avant la fin de la présidence Obama pour justifier souscrire à un accord de la dernière chance.

Laissons de côté la tentative israélienne de profiter de la trêve pour attaquer Damas et le Golan. Tel-Aviv a dû essuyer des tirs de missiles de nouvelle génération, a perdu un avion et doit en réparer un second. Il semble que la Syrie soit désormais en mesure de contester la domination aérienne régionale d’Israël.

Laissons également de côté les chefs d’État et de gouvernement européens qui ont applaudi cet accord sans en connaître le contenu et se sont ainsi couverts de ridicule.

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article193324.html

2. Ministère Défense russe logo.gif

Au lendemain des bombardements US sur la Syrie, M. Peter Ford, ex-ambassadeur de Grande Bretagne dans ce pays, a accordé une interview à RT :

 

Participation de la Grande Bretagne aux bombardements des troupes syriennes : « C’est la responsabilité de Theresa May »

 

Peter Ford – RT 19 septembre 2016

9. US Reaper drone.jpg

Drone MQ-9 Reaper drone – U.S. Air Force

 

Le Premier ministre Theresa May doit prendre ses responsabilités, parce que des militaires du Royaume Uni ont fait partie de la coalition qui a bombardé des troupes gouvernementales syriennes sur le territoire de la Syrie et qu’il faut que la vérité soit connue.

RT –  Le ministère de la Défense anglais a confirmé à RT qu’il avait participé aux bombardements de la coalition dans la province de Deir Ezzor samedi dernier. Juste avant cela, l’Australie et le Danemark avaient admis y avoir également participé. Les États-Unis enquêtent et l’enquête concerne aussi ces pays. Sera-t-il difficile d’identifier ceux qui sont responsables de la mort de plus de soixante soldats syriens. Ira-t-on jamais au fond des choses et saura-t-on ce qui a mal tourné ?

Peter Ford – Je doute fort que l’on aille jamais au fond des choses. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a eu une énorme bourde. Ceux d’entre nous qui se sont opposés dès le début à l’engagement de la Grande Bretagne dans les bombardements du soi-disant État Islamique, se sentent un  peu vengés, aujourd’hui que les erreurs de jugement et le manque de professionnalisme viennent de se manifester à si grande échelle. Si la Grande Bretagne et l’Amérique avaient voulu aider ISIS, elles ne s’y seraient pas prises d’une autre manière qu’elles ne l’ont honteusement fait à Deir Ezzor. Si la Grande Bretagne et l’Amérique avaient voulu saboter et rendre nul l’accord si péniblement négocié, déjà au bord de l’abîme, elles ne s’y seraient pas prises autrement qu’elles ne l’ont fait. À l’heure qu’il est, ce que doit faire avant tout le gouvernement britannique, c’est étaler complètement les faits, quels qu’ils soient, au grand jour, s’excuser dans les formes auprès du gouvernement et du peuple syrien, et offrir des réparations aux familles des centaines de victimes aujourd’hui complètement dépourvues, cette affaire pue le désastre.

 

10. Disaster.jpg

RT – Les USA devraient-ils en porter la responsabilité, puisqu’ils sont les chefs de la coalition ?

Peter Ford – Theresa May doit en porter la responsabilité. Elle est le commandant-en-chef britannique. Les Américains aiment appeler cela « chef de gouvernement ». En tant que chef du gouvernement, elle doit assumer la responsabilité de cette bourde crasse. La vérité est due au public.

RT –  De hauts fonctionnaires US ont eu des mots très durs à l’encontre de la Russie qu’ils accusent d’exagérer le problème. Le Secrétaire d’État US est même allé jusqu’à dire que ce sont la Russie et la Syrie qui devraient prendre le cessez-le-feu au sérieux. Était-ce, de sa part, une réaction adéquate, à votre avis ?

Peter Ford – Les Américains essayent de camoufler le fait qu’ils n’ont pas été capables de présenter des clients pour le cessez-le-feu. Ils étaient supposés faire pression sur les djihadistes et autres islamistes pour qu’ils respectent le cessez-le-feu. Cela ne s’est pas produit. Presque toutes les violations du cessez-le-feu ont été le fait des djihadistes, il n’y en a eu pratiquement aucune du côté syrien. Le gouvernement russe a bel et bien fait pression sur les Syriens, mais la réciproque n’a pas eu lieu. Le cessez-le-feu vit probablement ses dernières heures. Je ne vois pas comment il pourrait se remettre d’un coup pareil.

RT –  Quel est votre pronostic pour la suite. Croyez-vous possible un cessez-le-feu durable en Syrie ?

Peter Ford – J’en doute très fort, après ce qui vient d’arriver. Vu l’absence totale de signal de la part des US-islamistes, rien ne permet de penser qu’ils le respecteraient.

 

11. Syria declares ceasefire over.jpg

Source : https://www.rt.com/op-edge/359918-syria-uk-airstrikes-may-us-isis/

2. Ministère Défense russe logo.gif

Et encore :

 

« Les positions des soldats syriens étaient archi-connues : ils étaient là depuis deux ans »

 

Michael Raddie – BSNEWS 19 septembre 2016

Il sera désormais impossible de jamais savoir la vérité, puisque c’est la coalition qui enquête sur ses propres actes, qu’elle qualifie de « bourde », nous dit Michael Raddie, rédacteur de BSNEWS-Info.

« Les USA ont suffisamment de puissance aérienne et d’équipement de surveillance pour mener seuls une action de cette espèce. S’ils avaient réellement eu l’intention de frapper ISIS, ils auraient pu le faire sans aide. Au lieu de quoi ils ont impliqué les armées d’au moins trois autres pays, à savoir celles du Danemark de l’Australie et de la Grande Bretagne », nous dit Michael Raddie.

Selon lui, cela montre que les USA ont « délibérément » impliqué des forces de la coalition dans le but de « créer la plausibilité d’un déni », en d’autres termes, ils ont créé d’avance, exprès, les conditions qui devaient leur permettre d’invoquer l’excuse d’un dysfonctionnement des communications entre les (au moins) quatre pays concernés. Or un dysfonctionnement était impossible, dit-il, car les positions des soldats syriens étaient archi-connues « ils étaient là depuis deux ans et n’en avaient jamais bougé ».

Lundi, l’armée syrienne a fait savoir qu’après sept jours, le cessez-le-feu était suspendu, et elle n’a donné aucune indication quant à un éventuel renouvellement.

Michael Raddie a encore dit qu’en apprenant la nouvelle de l’attaque, il s’était aussitôt demandé « pourquoi les dispositions de l’accord de cessez-le-feu n’avaient pas été rendues publiques ».

« Les USA y ont mis leur veto. Elles auraient pu (dû) être publiées depuis une semaine. Il y avait quelque chose, dans ce document, que les Russes voulaient que tout le monde sache et que les USA voulaient garder secret. Je ne sais pas ce que c’était, mais cela aurait immanquablement révélé que certains groupes terroristes sont soutenus par les USA et par la coalition des pays occidentaux. Quoi que ce fût, nous ne le saurons jamais, maintenant. Je pense que le gouvernement russe Lavrov-Poutine devrait publier le texte de l’accord in-extenso. Apparemment, ce sont des joueurs d’échecs assez rudimentaires en matière de diplomatie internationale, donc cela ne se produira peut-être jamais. Mais il serait vraiment intéressant de découvrir quelle a été la pierre d’achoppement qui a empêché ce document d’être publié comme et dès qu’il aurait dû l’être.

Interview de Michael Raddie par RT international

(en anglais hélas)

Source : https://www.rt.com/op-edge/359918-syria-uk-airstrikes-may-us-isis/

Traductions : c.l. pour Les Grosses Orchades

2. Ministère Défense russe logo.gif

 

Notre commentaire, pour ce qu’il vaut.

Il est hors de doute que l’opération meurtrière, planifiée et exécutée en conjonction avec d’autres bombardements – israéliens – sur d’autres endroits de la Syrie, est une attaque US en bonne et due forme, sans aucune espèce de légitimité, identique aux bombardements sur la Yougoslavie de 1999 (« Operation Allied Force » déjà…).

Il est possible, il est même probable que toute l’affaire ait été exécutée par-dessus la tête de président et du gouvernement des USA par une faction mutinée du Pentagone (d’où l’insistance des Russes à parler de « gouvernement légitime »).

La cuisine interne des USA ne concerne en rien les Syriens. Ni personne d’autre (nous, par exemple). Mais… voir La Fontaine, Le loup et l’agneau.

Il y a à peu près un an, nous disions que le monde était engagé dans une course de vitesse entre une destruction nucléaire de la planète (qui commencerait par l’Europe) et une guerre civile aux États-Unis. Ce que nous n’avions pas imaginé, c’est que les États-Unis exporteraient leur guerre civile, sur le dos du reste de la planète. Voilà qui est fait.

Pourquoi les Russes  ménagent-ils apparemment la chèvre et le chou en soutenant « le gouvernement légitime » au mépris de toute chance de succès ?

Parce que, quand on est enfermé dans une poudrière, avec des déments qui brandissent des torches, on ne fait pas de gestes inconsidérés.

M. Trump – à supposer qu’il soit élu – aura-t-il le pouvoir d’arrêter les déments ? Rien n’est moins sûr. Ce qui est absolument certain, c’est que M. Obama et son gouvernement on définitivement perdu ce pouvoir.

Bonne chance à tous !

2. Ministère Défense russe logo.gif

 

N.B. Nous ne publions pas cette fois, contrairement à notre coutume, l’article d’Israël Shamir « Dernière chance pour la démocratie », que vous trouverez ICI, comme nous n’avons pas publié le précédent « Les secrets de l’accord Pizza-Vodka », que vous pouvez lire ICI, en dépit des choses très intéressantes que l’un et l’autre contiennent.

Des passages de ces deux textes nous ont mis trop mal à l’aise pour que nous y souscrivions, mais c’est peut-être nous qui ne comprenons pas assez bien où il veut en venir.

Nous ne trouvons pas utile de nous étendre ici sur nos réserves, mais si quelqu’un nous le demande, nous le ferons.

2. Ministère Défense russe logo.gif

 

Sos réserve de confirmation :

Syrie: Attaques de missiles Russes : 30 officiers israéliens, brits, turcs, saudis etc, tués.

RusRéinfo 21 septembre 2016

Publié le 21 septembre 2016 par Иван Михайлович Фраков

16 - 30 officiers....jpg

 

Trois missiles Calibre tirés par la flotte Russe sur un centre de commandement des terroristes dans la région d’Alep (Syrie) ont tué une trentaine d’officiers : Israéliens, Britanniques, Turcs, Quataris et Saoudis. Ces officiers dirigeaient les opérations des terroristes dans la région.

Rappel : De tous les pays présents en Syrie, seuls la Russie et l’Iran le sont légalement, à la demande du Président Assad.

Mise à jour (19:00 Moscou) Le porte-avions Russe « Amiral Kuznetsov » est envoyé renforcer la flotte Russe en Méditerranée au large de la Syrie. [Confirmation de ce que nous annoncions en début de post.]

 

17. aviankr1781_takr-admiral-flota-sov.jpg

 

Mise à jour (22-09 à 00:30 Moscou) Selon une information en attente de confirmation, la Russie a informé les USA que tout avion survolant la Syrie sans autorisation préalable sera abattu. 

 

2. Ministère Défense russe logo.gif

 

Last mais pas least :

 

13. Bachar soldiers.JPG

 

APPEL DE SOUTIEN INTERNATIONAL AU PRÉSIDENT SYRIEN LE DR BACHAR HAFEZ EL ASSAD

 

وقعوا ،،، وأطلبوا من الآخرين التوقيع والمشاركة بتوزيع المنشور 

 

Signez, faites signer et circuler, envoyez vos signatures à :

 

mailto:[email protected]?subject=add my signature to the list of signatories to support call to Syrian President 

 

Nous, femmes et hommes, chercheurs, scientifiques, journalistes, enseignants, chefs d’entreprise, citoyens du monde, intellectuels, manuels ou chômeurs, dénonçons les mensonges de nos médias et politiques de droite ou de gauche sur la situation en Syrie.

Ils ont menti honteusement sur la Libye pour mieux la détruire et assassiner le Guide de sa révolution, celle de 1969 et  y installer la « démocratie mercenaire djihadiste ».

Des  centaines de milliers de morts, d’invalides, de prisonniers, de torturés, d’exilés, sans compter les migrants en perdition, sont le résultat de cette attaque d’un pays où les gens vivaient en harmonie.

Ils nous mentent sur la Syrie et son président pour protéger leurs armées d’occupation djihadistes et leurs misérables intérêts, qui sont aussi les nôtres, à moins que nous prenions fermement nos distances.

Lire la suite…

Source : http://plumenclume.org/blog/155-appel-soutien-au-presiden…

 

2. Ministère Défense russe logo.gif

Clin d’oeil

Quand des photographes russes prennent la suite des couturiers français défaillants…

 

https://fr.sputniknews.com/photos/201609191027814972-marg…

 

2. Ministère Défense russe logo.gif

 

Pendant qu’on y est :

Deux livres récemment sortis des presses

 

14. POUTINE COUV..jpg

 

Nataliya Gevorkyan, Nataya Timakova et Andreï Kolesnikov

Traduction: Ksenia Bolchakova

Première personne : Conversations avec Vladimir Poutine

So lonely So press – 9 juin 2016 (republication)

210 pages – 15 €

Frais de port offerts par l’éditeur en France métropolitaine.

 

Si Première personne n’est pas un livre d’historien, il s’agit pourtant d’un document historique, inédit en langue française: l’unique livre d’entretiens, sur la longueur, accordés par Vladimir Poutine.

Publié pour la première fois en 2000 sous forme d’épisodes dans le journal moscovite Kommersant lors de la toute première campagne présidentielle du candidat, Première personne est le fruit de vingt-quatre heures (six entretiens) de confessions personnelles recueillies par les journalistes Nataliya Gevorkyan, Natalya Timakova et Andreï Kolesnikov.

Sous forme d’échanges directs, de monologues étonnants et de témoignages de ses proches, PREMIÈRE PERSONNE parle de lui, de sa vie, de sa famille, du KGB, de la Chute du Mur, et de judo, aussi… Peut-être le meilleur moyen de tenter de percer le logiciel personnel et intellectuel d’un des hommes les plus influents et puissants du XXe siècle.

«Nous ne pensons pas avoir répondu à la question “Qui est Monsieur Poutine?”, écrivent les auteurs en préface, mais, que grâce à ce livre, Poutine soit devenu plus compréhensible, ça, nous en sommes certains.»

 

0. la-propagande-d-israel.jpg

 

 

Ilan Pappé

La propagande d’Israël

Investig’action – 16 juin 2016-09-22

437 pages – 18 €

Sur le site de Michel Collon :

http://www.michelcollon.info/boutique/fr/livres/41-la-pro…

 

L’auteur, qui a vécu longtemps en Israël, connaît la machine de l’intérieur. Aujourd’hui, il expose la manipulation orchestrée de l’Histoire, mais aussi la propagande au quotidien : cinéma, théâtre, médias, l’instrumentalisation de l’Holocauste… Comment se fabriquent les arguments. Comment fonctionnent les réseaux internationaux de lobbying et les moyens financiers énormes investis pour « redorer » l’image d’Israël à l’étranger.

Pour ceux qui l’ignorent encore :

Ilan Pappé est un historien israélien en exil. En Angleterre. il est professeur d’histoire. Il dirige aussi le Centre Européen pour les Études Palestiniennes et co-dirige le Centre pour les Études Ethno-Politiques, à l’Université d’Exeter.

 

 

2. Ministère Défense russe logo.gif

Mis en ligne le 22 septembre 2016.

Partager

Plus d’histoires deCulture