Aller à…
RSS Feed

14 décembre 2019

La Maison Blanche renonce aux prisons secrètes de la CIA



*


C’est déjà pas si mal de reconnaître que le système concentrationnaire mondialisé existe et que la torture existe avec le supplice de la baignoire inventé par la gestapo, même s’il est rebaptisé « simulation de noyade » et censé viser les terroristes … »potentiels » …parmi lesquels il y a beaucoup d’innocents et de simples résistants à une occupation étrangère amalgamés avec les takfiris au service …de la même puissance. Le New York Times ou le Washington Post aujourd’hui ressemble à la Pravda en 1956 …Révélations et manipulations.

La Maison Blanche renonce aux prisons secrètes de la CIA

L’administration Trump est prête à renoncer à l’idée de rouvrir des prisons secrètes à l’étranger, où des techniques d’interrogatoire assimilables à de la torture ont été employées par le passé.

La Maison blanche a fait circuler un projet de décret présidentiel sur la sécurité qui ne parle plus de prisons secrètes, tout en continuant de défendre l’idée d’un recours accru au centre de détention de Guantanamo, relate le New York Times.

Un haut responsable de l’administration Trump a confirmé à Reuters que l’idée des prisons secrètes avait été abandonnée. « C’était un document de travail qui n’a jamais été pris en considération par l’administration », a-t-il déclaré à propos du précédent projet de décret. « Nous l’avons abandonné. »

 

Après la polémique suscitée par ce projet, Donald Trump a défendu l’usage de la simulation de noyade contre les individus soupçonnés de terrorisme, se disant convaincu que « ça marche » pour assurer la sécurité des États-Unis. Cette méthode d’interrogatoire controversée, introduite par l’administration Bush après les attentats du 11 septembre 2001, a été interdite par Barack Obama et vivement critiquée par les services de renseignement eux-mêmes.

Il existerait de fortes divergences à ce sujet au sein de l’administration et un éventuel rétablissement de cette méthode se serait heurté à de fortes résistances au sein de la CIA et de l’armée. Le projet de document révisé n’annule pas la directive de Barack Obama, éditée fin 2009, concernant la fermeture de la prison de Guantanamo, qui n’a d’ailleurs jamais été réalisée.

PS. Est-ce qu’un jour, quand le vent aura fini de tourner, à Guantanamo ou à Szczytno il n’y aura pas un petit musée comme aujourd’hui, style « Auschwitz » en Pologne ou au moins « Bereza Kartuska » en Biélorussie ?

Plus d’histoires deUSA

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,