Aller à…
RSS Feed

3 décembre 2022

Omar el-Béchir et la coalition arabe saoudo-sioniste


P.A.S.

Yahia Gouasmi

Vendredi 3 mars  2017

Le président soudanais, Omar El Béchir, s’est vu décerner une médaille par les Émirats arabes unis pour son soutien à la coalition saoudienne !

Rappelons que la Cour pénale internationale avait lancé des mandats d’arrêt internationaux contre lui, le 4 mars 2009, puis le 12 juillet 2010. C’était la première fois que la CPI poursuivait un chef d’État en exercice pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide, lors de la guerre civile qui avait sévi dans la région soudanaise du Darfour.
Le prince héritier d’Abou Dhabi et ministre de la Défense des Émirats arabes unis, Mohammed ben Zayed Al Nahyane a salué le rôle joué par le Soudan, sous la direction du président Omar el-Béchir, qui a rejoint la coalition pro-Riyad et a soutenu la guerre meurtrière menée par l’Arabie saoudite contre le Yémen. Il a également rendu hommage au Soudan qui, dans les conditions difficiles de la région, a apporté son soutien sans même être sollicité.

Lundi 20 février, lors d’une rencontre au palais d’Abou Dhabi, le prince a déclaré : « Au nom des enfants des Émirats arabes unis, nous vous saluons, nous vous remercions et nous vous rendons hommage pour cette attitude honorable ».

Pour sa part, le président el-Béchir a remercié les Émirats arabes unis pour cette médaille et a déclaré que le soutien du Soudan à la coalition saoudienne était un devoir, car il représentait l’une des exigences de la sécurité arabe.

« Cette médaille appartient à toute la nation soudanaise. Le soutien du Soudan à la coalition était un devoir vis-à-vis de nos frères. Nous avons profité de cette occasion pour rendre la pareille à nos frères après les grâces qu’ils nous ont faites » a-t-il dit.

Selon l’agence de presse soudanaise SUNA (officielle), el-Béchir s’est entretenu avec le président émirati Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane sur le « renforcement des relations bilatérales dans divers domaines ».

La visite d’el-Béchir aux Émirats intervient au moment où les relations entre le Soudan et les pays du Golfe enregistrent une sensible amélioration après des années de tensions dues aux précédents rapprochements entre Khartoum et Téhéran. Le premier signe de cette amélioration a été la fermeture par Khartoum, en septembre 2014, du Centre culturel iranien et l’expulsion de ses employés pour « menace à la sécurité intellectuelle ».

S’en est alors suivie la participation du Soudan à la coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite contre les Houthis au Yémen avec un effectif de 1000 hommes sur 6000 prêts à aller au combat, selon Khartoum.

Des journalistes soudanais, cités par le quotidien libanais Al Akhbar, ont rapporté qu’au cours de la visite de Béchir aux Emirats, des centaines de soldats soudanais étaient transférés par avion appartenant aux pays du Golfe vers la frontière saoudo-yéménite pour combattre le peuple yéménite, aux côtés de la coalition.

C’est ainsi que le président soudanais tend des mains mendiantes aux monarchies du Golfe, profitant amplement de leurs soutiens financiers au détriment du peuple yéménite, dont le sort ne semble intéresser que peu de personnes. Comme récompense, Ryad et Abou Dhabi ont également contribué à la levée des sanctions US contre Khartoum.

Vue la conjoncture, il va sans dire que les relations entre le Soudan et l’Égypte, qui a refusé de s’impliquer directement dans la guerre au Yémen, s’en voient influencées. En effet, durant sa visite aux Émirats Arabes Unis, le président soudanais a accusé l’Égypte de livrer des armes au Soudan du Sud. Il a également accusé les services de renseignement égyptiens d’être présents à Juba, capitale du Soudan du Sud et que leurs activités nuiraient beaucoup aux bonnes relations entre les deux pays.

Il est à savoir que c’est la deuxième fois, en moins d’un mois que le président soudanais Omar el-Béchir lance des accusations aussi graves contre l’Égypte lors de ses déplacements. Déjà fin janvier, après sa visite en Arabie saoudite, il avait menacé de traîner l’Égypte devant l’ONU, concernant le triangle Halayeb, une zone égyptienne non démarquée à la frontière entre les deux pays. Un vieux dossier que le président soudanais veut remettre sur la table…

Selon la presse égyptienne, le président soudanais n’aurait pas fait ces déclarations sans le feu vert saoudien. Riyad cherche à accroître son influence en mer Rouge, mais aussi en Afrique, au détriment de l’Égypte. Le Soudan semble avoir choisi son camp. Il profite de la tension entre Riyad et le Caire pour se repositionner dans la région.

Pour renforcer leur position au sud du Yémen, les forces armées des Émirats arabes unis ont annoncé avoir passé des contrats de près de 5 milliards d’euros à la clôture du salon de l’armement IDEX, jeudi à Abou Dhabi, le plus important du Moyen-Orient.

Les Émirats, impliqués depuis deux ans dans la guerre au Yémen, ont signé 90 contrats avec des compagnies locales et étrangères d’une valeur totale de 19,177 milliards de dirhams (4,93 milliards d’euros) durant les cinq jours de salon, ont précisé les organisateurs dans un communiqué.

Ce pays pétrolier du Golfe, client traditionnel de l’industrie militaire occidentale, a passé auprès de la compagnie américaine Raytheon des commandes d’une valeur de plus de 700 millions d’euros.

L’agence russe d’exportation d’armements Rosoboronexport a remporté un contrat de 670 milliards d’euros portant sur la livraison de missiles antichars aux forces des Émirats.

Le Parti Anti Sioniste déplore le comportement scandaleux, irresponsable et indigne de la part du président d’un pays qui fut grand et fort comme le Soudan !

Envoyer des mercenaires pour tuer des populations civiles et innocentes, en échange de misérables « grâces » soutirées aux régimes wahhabites, totalitaires, tortionnaires, relève de la plus haute trahison, d’abord envers l’Islam, ensuite envers votre propre peuple et enfin envers la communauté musulmane.

Si vous avez des forces armées prêtes au combat pourquoi ne les envoyez- vous pas combattre en Palestine pour soutenir leurs frères de religion ?

Au lieu d’œuvrer pour l’unité des peuples musulmans, vous jouez le jeu de l’Arrogance internationale. Vous divisez les pays frères afin que vos maîtres sionistes puissent mieux régner sur vous et étendre leur hégémonie dans le monde.

Quant à nous, nous savons, qu’après la difficulté vient la facilité et l’aisance pour tous les opprimés.

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

Le sommaire du P.A.S.
Le dossier Monde
Les dernières mises à jour

Source: Parti Anti Sioniste
http://www.partiantisioniste.com/…
Partager

Plus d’histoires deArabie Saoudite