Aller à…
RSS Feed

16 octobre 2019

Algérie : Les factions se préparent pour la succession


Nouvel article sur les 7 du quebec

De l’arrêt du mandat au mandat d’arrêt contre Bouteflika

par Mesloub Khider

Par Mesloub Khider. Le 25.02.2019. Sur le webmagazine www.les7duquebec.com

 

Le pouvoir de la vieille garde algérienne vit-il ses dernières heures. Poussé vers la sortie par les heurts. Les manifestants semblent en tous points déterminés.  Et leur colère n’est pas près de se calmer. Le champ politique algérien est miné. L’explosion populaire vers la révolte va progresser. Le chemin du pouvoir se rétrécit. Son avenir devient imprécis. 

Le peuple n’est plus indécis. Sa résolution d’en finir avec ce manant du pouvoir, affermie par sa maturité et son savoir, est devenu un devoir. Le peuple respire la vie et le souffle de la nouveauté. Il veut vivre dans une Algérie en beauté… ce qu’il sera désillusionné… 

La population prépare l’insurrection

Il veut en finir avec ce régime de mouroir. Régime qui refuse de voir sa fin dans le miroir. Qui craint néanmoins le Grand soir. Porté au grand jour par ce peuple animé d’espoir et d’illusions. Le peuple ne veut plus se nourrir de désespoir. Il veut alimenter sa vie politique de gloire. De la Gloire de la prospérité économique, de l’amélioration sociale. Dans une nouvelle Algérie fraternelle et amicale. 
Le pouvoir doit entendre la voix de la rue. Avant que le peuple sur lui ne se rue. Il dépend du pouvoir d’éviter la débandade, en cessant ces élections de mascarade.

Sinon l’Algérie s’achemine vers de violentes ruades, la brutale escalade, la subversive bousculade. Culminant dans une sanglante insurrection. Parachevée par une vindicative inachevée rébellion… qui sait ?  Accompagnée de règlements de comptes du commencement à la fin. Infligés à une population misérable désespérée et affligée. Avec comme sanction judiciaire ultime, un mandat d’arrêt pour l’ensemble du régime.

La misère sera le lot de tous

La balle est dans le camp du pouvoir. Ne laissons pas à nouveau les balles remplir leur criminel devoir. Ne transformons pas l’Algérie en champ de bataille. Où partout ça mitraille, ça déraille. Dans chaque ville ça torpille, ça pille. Le sang a déjà suffisamment coulé. Ces dernières années écoulées. Où l’Algérie a failli s’écrouler. Tel est malheureusement le déroulé. On s’est fait assez dans la farine rouler. 

Trêve des votations badigeonnées de mascarades électorales. Halte aux politiques maculées de sang de nos camarades. Ces Algériens du peuple constamment sacrifiés. Par un régime qui se croit sanctifié. Adulé comme une déité. Élu pour l’éternité. Pourvu d’une religieuse infaillibilité. Armé d’une puissante solidité armée. D’une inébranlable duplicité. 

Mais gare au réveil du peuple. La vie rêvée des puissants se muera en cauchemar éveillé. 

Le peuple doit recouvrer son pouvoir. Le pouvoir va découvrir la puissance du peuple. 

Mesloub Khider

Plus d’histoires deAlgérie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,