Aller à…
RSS Feed

22 juillet 2019

Que faisait le FBI en Algérie ces derniers jours? Les explications de l’ambassadeur US


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 22 Mars 2019, 07:57am

Catégories : #Algérie, #bouteflika, #trump

Revue de presse : Sputnik (21/3/19)*

La présence d’experts du FBI du 18 au 20 mars à Alger n’est pas passée inaperçue. En pleine polémique sur la nécessité de se protéger d’une ingérence étrangère dans la crise politique qui secoue le pays, et en l’absence de communication officielle sur cette visite, l’ambassade US a publié un communiqué pour expliquer la nature de cette mission.

Sur fond de manifestations populaires en Algérie demandant le départ du Président Abdelaziz Bouteflika et les vives réactions des Algériens contre toute tentative d’ingérence étrangère, la présence en début de semaine à Alger d’agents du Bureau fédéral d’investigation (FBI) américain a suscité une polémique. En effet, aucune déclaration officielle n’a été faite pour expliquer l’objet de cette présence. Ainsi, l’ambassade des États-Unis à Alger a publié un communiqué pour tenter de lever les doutes qui planent autour de la mission de ces agents du FBI.

«Des experts du Bureau Fédéral d’investigation (FBI) des États-Unis ont animé à Alger un atelier de trois jours, du 18 au 20 mars, sur les enquêtes et les poursuites relatives au vol et à la vente illicite d’antiquités, notamment la vente de biens culturels pour financer des activités terroristes», indique le texte du communiqué. «Il s’agit d’un échange d’expertise et de connaissances entre des experts américains et des enquêteurs, des procureurs et des juges des ministères algériens de la Justice et de la Culture», précise le texte.

Tout en indiquant que l’atelier visait essentiellement à soutenir les efforts de l’Algérie dans la protection de son patrimoine culturel, l’ambassade US a souligné que les thèmes abordés étaient «les cadres juridiques internationaux, les techniques d’enquête, les études de cas, la poursuite des auteurs de crimes contre les biens culturels, les traités d’entraide judiciaire, les stratégies de prévention des crimes contre les biens culturels et les possibilités de coopération régionale et internationale».

*Source : Sputnik

Plus d’histoires deAlgérie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,