Aller à…
RSS Feed

22 juillet 2019

« Ce que faisait le FBI à Alger ? »


 Réponse: la même chose que les 1000 soldats sur le bâtiment de guerre USS Airlington qui ont débarqué hier à Tunis, au port de Halq Al-Wady (« La Goulette »)Et il est interdit de manifester contre cela. Au contraire, il faut faire la danse du ventre comme tous les médias et faire comme tout était « normal » (Omertisme)…Quand ce pays est devenu Allié Majeur non-membre de l’OTAN il y a deux ans, les Tunisiens (y compris les nationalistes) n’ont pas bougé… Comme en 2011 quand pendant près d’un an, le pays voisin était bombardé par l’OTAN…

Comble de l’Omertisme (NB: concept révolutionnaire développé sur la base de notre longue expérience anthropologique du terrain et qui explique absolument tout, notamment cet interdit intériorisé par tous), c’est que manifester son opposition à la guerre (pacifisme), comme nous l’avions fait, c’est risquer sa vie d’autant plus que tout citoyen (à quelques exceptions patriotes près) est un mouchard potentiel, et tout cela  sous les habits de la «  » »société civile » » » » et de la « victoire de la « démocratie » sur la « dictature » » en 2011.

L’immense vérité historique que cet Omertisme (fait de non-dits) révèle, c’est que la dictature et l’Atlantisme ont bien commencé avec Bourguiba et se sont poursuivis jusqu’à aujourd’hui  même si BOURGUIBA et BEN ALI n’auraient jamais accepté de participer à la guerre contre la Jamahiriya (comme l’ont fait par contre sans hésiter les présidents successifs depuis 2011) et même de se prostituer de façon aussi visible avec l’OTAN .

-Les Pacifistes de Tunis

Sur France-Irak Actualité :Que faisait le FBI en Algérie ces derniers jours?Revue de presse : Sputnik

[Message tronqué]  Afficher l’intégralité du message 4 pièces jointes

Plus d’histoires deAlgérie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,