Aller à…
RSS Feed

23 octobre 2019

La BBC conjecture sur un soulèvement social au Maroc après le Soudan et l’Algérie


France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.

Publié par Gilles Munier sur 29 Juin 2019, 07:56am

Catégories : #Maroc, #Rif, #Algérie

Manifestation à Rabat lors des derniers soulèvements (Hirak) du Rif

Par Issam El Yadari (revue de presse : TSA – 28/6/19)*

Se basant sur les résultats d’un sondage d’opinion réalisé conjointement avec Arab Barometer dans plusieurs pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, la chaine britannique s’interroge dans son compte-rendu sur l’éventualité que le Maroc puisse connaître des troubles suivant les scénarios vécus au Soudan et en Algérie

Dans le compte-rendu d’un récent sondage que la chaine britannique a réalisé avec Arab Barometer, mêlant les témoignages d’un immigré marocain refoulé d’Allemagne, d’un journaliste militant ou encore d’un retraité du secteur privé aux résultats de l’étude, BBC News s’interroge sur l’éventualité que le Maroc puisse connaître un soulèvement, voire une révolution suivant les scénarios vécus au Soudan et en Algérie.L’enquête pour BBC News Arabic, qui couvre le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord en 2018 et 2019, indique que près de la moitié des Marocains envisagent d’émigrer. « La proportion est en forte hausse après une décennie de déclin », note l’étude qui propose un graphe pour décrire le phénomène. Ce qui soulève ainsi « une question intrigante », affirme le média : « Le Maroc est-il en ligne de mire pour des troubles ? ».

Et de forcer ainsi la comparaison avec le mécontentement observé autant au Soudan qu’en Algérie ayant conduit aux événements récents que nous connaissons avec le départ forcé de chacun de leurs dirigeants.

La plupart des pays monitorés indiquent un désir de réforme progressive. Au Maroc, cependant, la moitié des répondants souhaitaient un changement politique immédiat, rapporte la même source. Ainsi, ce désir pressant place le Maroc en tête de liste devant des pays comme le Yémen ou l’Egypte, alors que la Jordanie (souvent comparée au Maroc en terme de nature du régime) ou la Tunisie ferment la marche.

Environ 45 % de la population a moins de 24 ans et sur la plupart des problèmes, le pays est divisé en générations. Quelque 70 % des adultes de moins de 30 ans souhaitent émigrer contre 22 % des personnes âgées dans la quarantaine. Alors que la moitié des plus de 60 ans ont une vision positive du gouvernement, celle des 18-29 ans est seulement de 18 %.

Ceci dit, indique BBC News, l’enquête montre que les Marocains ont été fortement impliqués dans des manifestations pacifiques, derrière le Yémen et les territoires palestiniens, des lieux ravagés par la guerre ou les conflits. Plus du quart des personnes interrogées ont déclaré avoir participé à une manifestation, une marche ou un sit-in pacifique. A un niveau plus large, le Maroc est un pays et une culture en mutation. Le nombre de Marocains qui se disent non religieux a quadruplé depuis 2013 –  le taux le plus rapide de la région.

BBC News évoque aussi par ailleurs les manifestations contre la corruption et le chômage qui ont secoué les régions marginalisées du nord du Maroc en 2016 et 2017 dans le cadre du Hirak du Rif.

La BBC dit avoir contacté le gouvernement marocain pour commenter les résultats de l’enquête, mais n’a pas reçu de réponse.

*Source : TSA (en partenariat avec Le Desk)

Censure : Le site d’information indépendant TSA (Tout sur l’Algérie) est inaccessible sur le territoire algérien.

Plus d’histoires deAlgérie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,