Aller à…
RSS Feed

22 septembre 2019

Affaire Khaled Nezzar (Suisse) : Un ancien «Ninja» du DRS témoigne des atrocités commises


France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.

Publié par Gilles Munier sur 8 Septembre 2019, 06:33am

Catégories : #Algérie

Des crimes de la « décennie noire » jugés  à Berne

Par Abdou Semmar (revue de presse : Algérie Part – 7/9/19)*

Kamel Abaidia est le quatrième plaignant dans l’affaire Nezzar qui est en cours de traitement par la justice suisse. Ce ressortissant algérien est un ancien policier qui avait officié également comme élément du fameux Groupement d’intervention spécial, plus connu sous le surnom des « Ninjas », une unité d’intervention des forces spéciales algériennes appartenant au Département du renseignement et de la sécurité, à savoir les services secrets algériens, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Kamel Abaidia a été auditionné hier vendredi au centre d’audition du Guisanplatz à Berne, la capitale administrative et politique de la Suisse. Aux juges suisses, cet ancien policier et militaire algérien a confié qu’il travaillait sous la coupe Mohamed Tigha, le frère d’Abdelkader Tigha, ancien sous-officier des services secrets algériens et auteur d’un livre capital dans l’affaire de l’enlèvement et de l’assassinat des moines trappistes de Tibhirine en 1996, réfugié aux Pays-Bas.

Selon nos sources, Kamel Abaidia a raconté aux juges suisses les épisodes de plusieurs évènements sanglants qui ont marqué la décennie noire en Algérie. Cet ex-militaire et policier algérien a donné des noms et décrit des lieux précis où se déroulaient les opérations de torture ainsi que « les interrogatoires musclés ».  Kamel Abaidia a révélé l’implication de plusieurs officiers et hauts gradés algériens dans ces exactions qui ont meurtri l’Algérie durant toute une décennie.

L’audition de Kamel Abaidia se poursuivra lundi prochain à Berne. Cet officier algérien était réfugié aux Pays-Bas, mais il est revenu en Algérie à partir de 2016. D’après tous les éléments de son témoignage, il a contacté de son plein gré la justice fédérale suisse pour apporter sa contribution au procès contre le général Khaled Nezzar, l’ex-ministre de la Défense Nationale. Ses frais de déplacements à Berne ont été pris en charge par la justice suisse.

*Source : Algérie Part

Sur le même sujet, lire aussi :

Khaled Nezzar cherche des éradicateurs pour signer une pétition en sa faveur

La cavale du général Khaled Nezzar accusé de crimes de guerre

Algérie – « Courage fuyons » : Le trouble jeu du général Khaled Nezzar

Le général Tartag a « démissionné ». Il va falloir le juger

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’histoires deAlgérie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,