Aller à…
RSS Feed

4 avril 2020

L’accord du siècle en marche : L’Arabie saoudite achètera des armes à Israël.


L’Accord du Siècle en marche : l’Arabie Saoudite achètera des armes à Israël, le Soudan prêt à la normalisation

par lecridespeuples

Source : Middle East Monitor, 4 février 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

L’Arabie Saoudite a l’intention d’acheter des armes à la société israélienne Rafael, connue pour ses missiles de précision, ont rapporté des sites d’information hébraïques.

Israel Defence Magazine a affirmé hier que l’Arabie Saoudite avait exprimé le souhait d’acheter du matériel à Rafael, et que si l’autorisation des autorités israéliennes était obtenue, des armes pourraient être fournies au royaume via son représentant européen, Euro Spike.

Le magazine a indiqué que permettre à la société de fournir à l’Arabie Saoudite des armes de combat avancées avait « des ramifications problématiques », notant que le ministère israélien de la Sécurité pourrait ne pas autoriser l’exportation de missiles vers l’Arabie Saoudite, de crainte qu’ils ne soient un jour utilisés contre l’armée d’occupation. Cependant, d’autres ont émis l’hypothèse qu’un accord serait autorisé car les missiles ont une durée de vie de dix ans, période pendant laquelle aucune confrontation n’est attendue avec l’Arabie Saoudite.

Le royaume, poursuit le rapport, cherche à diversifier ses sources d’armes. Riyad s’appuie actuellement sur les missiles TOW, que les autorités saoudiennes ont commencé à importer de la société américaine Raytheon en 2017.

***

Pour rappel de la vitesse imprévisible à laquelle les plus grands bouleversements peuvent avoir lieu, voilà ce que déclarait Jimmy Carter le 31 décembre 1977, un an à peine avant le triomphe de la Révolution Islamique :

L’Iran, en raison du grand leadership du Shah, est une île de stabilité dans l’une des régions les plus troublées du monde. Ce fait vous rend un grand hommage, Votre Majesté, à votre leadership ainsi qu’au respect, à l’admiration et à l’amour que votre peuple vous porte.

Et voilà ce que déclarait Ali Khamenei le 21 mars 2019 au sujet des livraisons d’armes et de technologies à l’Arabie Saoudite :

Je ne connais pas de pays de la région et peut-être du monde qui soit aussi néfaste que le gouvernement saoudien. Le gouvernement saoudien est despotique, dictatorial, oppressif, servile et corrompu. Washington est prêt à fournir des ressources nucléaires à un tel gouvernement. Ils ont annoncé qu’ils construiraient pour eux une centrale nucléaire. Ils ont annoncé qu’ils construiraient des centres de production de missiles. Tout va bien, car ce pays dépend d’eux. C’est bien parce qu’il leur appartient qu’ils sont d’accord pour le transfert d’armes et de technologies. Bien sûr, ils ne font qu’annoncer cela et rien n’est encore fait. Mais même s’ils construisent de telles choses, personnellement, je ne serai pas mécontent car je sais que dans un avenir pas trop lointain, tout tombera entre les mains d’authentiques résistants islamiques !

***

Abu Dhabi a organisé la rencontre de Netanyahou avec Al-Burhan (Président du Conseil de souveraineté du Soudan)

Source : Middle East Monitor, 5 février 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Citant un responsable militaire soudanais, le journal hébreu The Times of Israel a révélé qu’Abu Dhabi avait organisé la rencontre entre le Président du Conseil transitoire de souveraineté soudanais, Abdel Fattah Al-Burhan, et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, dont le mandat est terminé. Cette réunion s’est tenue en Ouganda lundi 3 février.

Selon la source, que le journal décrit comme un fonctionnaire de « haut rang », et dont le nom n’a pas été révélé, Abu Dhabi a organisé la réunion d’Al-Burhan et de Netanyahou. Un cercle restreint de hauts fonctionnaires au Soudan, en Arabie Saoudite et en Égypte en étaient informés.

La source a ajouté qu’Al-Burhan avait accepté de rencontrer Netanyahou parce que les responsables pensaient que cela aiderait à « accélérer » le processus de retrait du Soudan de la liste américaine des pays terroristes ou soutenant le terrorisme.

Le compte Twitter officiel du bureau de Netanyahou a révélé la rencontre de ce dernier avec Al-Burhan en Ouganda et a déclaré qu’elle s’était tenue à l’invitation du Président ougandais Yoweri Museveni. Les deux pays auraient convenu de « commencer une coopération menant à la normalisation des relations entre les deux pays. »

L’OLP et les factions palestiniennes ont condamné la réunion, tandis que le gouvernement soudanais a déclaré dans un bref communiqué qu’il n’avait pas été informé ou consulté à ce sujet.

Plus d’histoires deArabie Saoudite

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,