Aller à…
RSS Feed

3 octobre 2022

Trump mobilise les militaires et lance l’opération WARP SPEED pour vacciner tous les Américains


Publié par Gilles Munier sur 17 Mai 2020, 10:34am

Catégories : #Trump, #Covid-19

Mark Esper, secrétaire à la Défense, a annoncé l’implication du Pentagone dans l’opération Warp Speed

Par Philippe Chapleau (revue de presse : Lignes de défense – 16/5/20)*

Vendredi, lors d’un point presse, le président américain a annoncé le lancement de l’opération WARP SPEED (la « vitesse de l’éclair »; mais dans Star Trek, où l’on retrouve cette expression, on parle de « vitesse supraluminique ») pour accélérer la mise au point d’un antivirus et préparer une gigantesque campagne de vaccinations.

WARP SPEED, c’est « quelque chose de comparable au projet Manhattan », a déclaré le président US en référence cette fois à la mise au point de la bombe atomique (dont je ne dirais pas que c’est un bien pour l’humanité, la bombe bien sûr).

Il en a confié la direction opérationnelle au général Gustave Perna qui est actuellement le patron du United States Army Materiel Command.

Un ancien patron de la division « Vaccin » de GlaxoSmithKline, l’immunologiste Moncef Slaoui, en sera le directeur.

Le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a pour sa part annoncé l’implication totale du Pentagone:

Le Pentagone a déjà attribué plusieurs contrats ces derniers jours, sans préciser qu’ils s’inscrivaient dans WARP SPEED. En voici quelques exemples:
– 138 millions de dollars pour des seringues pré-remplies: « $138 Million Contract, Enabling Prefilled Syringes for Future COVID-19 Vaccine ». Lire ici le communiqué du DoD.

– 75,5 millions pour la fourniture d’écouvillon pour tester d’éventuels porteurs: « $75.5 million in Defense Production Act Title 3 funding to increase swab production by 20 million per month starting in May. » Lire ici.

Le problème, quoi qu’en dise Trump (« Nous espérons avoir un vaccin d’ici la fin de l’année, peut-être avant. Nous faisons des progrès spectaculaires »), c’est que le premier vaccin ne sera probablement pas disponible avant 2021, donc après les élections présidentielles US de novembre prochain.

Qu’à cela ne tienne: Trump lance l’opération pour en revendiquer la paternité et en tirer un profit politique (espère-t-il). Jolie manoeuvre électoraliste! Mais que personne ne lui reprochera si un vaccin est mis au point, testé et approuvé avant la fin décembre.

*Source : Lignes de défense (Ouest France)

Partager

Plus d’histoires desanté