Aller à…
RSS Feed

14 août 2020

Retour des 24 crânes de Résistants par la France


Retour des 24 crânes de Résistants par la France : la Palestine exprime sa solidarité avec l’Algérie

par lecridespeuples

Le retour des restes des martyrs a été une nouvelle victoire pour la résistance anticoloniale algérienne

Le 7 juillet 2020

Source : Centre d’informations palestinien (arabe), traduit en anglais par le Middle East Monitor

Traduction : lecridespeuples.fr

Vidéo : https://www.dailymotion.com/video/x7uxql4

La semaine dernière, les crânes de 24 combattants de la liberté ont été rendus à l’Algérie par le gouvernement français. Les 24 hommes ont été tués en 1849 lors de l’occupation coloniale française de l’Algérie (1830-1962) et leurs têtes ont été emmenées à Paris comme trophées. Elles ont été retrouvées dans un musée de la capitale française, et le Président Emmanuel Macron a accepté leur retour en Algérie il y a deux ans.

Funeral ceremony held on 5 July 2020 for the Algeria's independence fighters killed during the Algerian popular resistance against French colonialism in Algiers, Algeria [ALGERIAN PRESIDENCY/Anadolu Agency]
Cérémonie funéraire tenue le 5 juillet 2020, 58e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, pour les combattants tués lors de la Résistance populaire algérienne contre le colonialisme français (Alger).

L’arrivée des restes sur le sol algérien a été un moment de grande fierté pour les habitants du pays d’Afrique du Nord. Bien que de nombreux massacres et atrocités aient été perpétrés tout au long de l’occupation française, la Résistance algérienne n’a jamais faibli. Les Français pensaient que les Algériens finiraient par oublier la sombre histoire de la France en Algérie, mais leurs espoirs ont été déçus, et le retour des restes a été une nouvelle victoire pour cette Résistance.

« […] la grande affaire africaine de l’année : le siège et la prise de l’oasis de Zaatcha par plusieurs puissantes colonnes sous le commandement du général Herbillon. La résistance a duré deux mois, les Français ont eu 1500 tués et blessés “sans compter les victimes du choléra”. Zaatcha restera dans les annales de la conquête comme l’un des combats les plus meurtriers. Canrobert, qui y a pris une part glorieuse, évoque la prise de Constantine. L’assaut s’est terminé par un massacre général, qui a donné lieu à des “scènes déplorables”, racontées par un témoin, Baudricour : “Les zouaves, dans l’enivrement de leur victoire, se précipitaient avec fureur sur les malheureuses victimes qui n’avaient pu fuir. […] Il est très fâcheux que les officiers ne soient pas plus maîtres en expédition de leurs troupes d’élite qu’un chasseur ne l’est d’une meute de chiens courants quand elle arrive avant lui sur sa proie. Sans doute l’ennemi vaincu tremble davantage en présence de pareils actes, mais aussi sa haine devient implacable contre le vainqueur.” Heureusement, le colonel Dumontet, du 43e de ligne, a une vision plus optimiste de l’événement : “L’élan de nos soldats a été admirable… Le sévère châtiment infligé à cette oasis a produit un salutaire effet.” François Maspéro, L’honneur de Saint-Arnaud

Le peuple algérien croyait sans équivoque qu’il finirait par être victorieux, que c’était inévitable. Cependant, cette victoire est survenue grâce à d’inlassables efforts et à de nombreux sacrifices, jusqu’à ce que les colons quittent le pays. De telles victoires ne tombent pas du ciel ; les personnes impliquées doivent continuer la lutte jusqu’à la fin de l’occupation.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_22805.jpg
« Bou-Zian, son fils et le chériff Si Moussa, retrouvés parmi les défenseurs, furent décapités et leurs têtes exposées au camp afin que tous les Arabes sussent bien que les fauteurs de l’insurrection avaient payé de leur vie leur incroyable présomption. Après avoir été exposées pendant deux jours au camp sous Zaatcha, ces têtes furent également exposées au marché de Biskra, où tous les Arabes des Zibans et de l’Aurès s’étaient donné rendez-vous.  » Dr F. Quesnoy,
L’armée d’Afrique depuis la conquête d’Alger, 1888.

La Résistance peut prendre plusieurs formes : armée, civile et diplomatique. Toutes ces formes de Résistance sont liées et sont tout aussi importantes. En Algérie, même lorsque des négociations ont été demandées par les occupants et acceptées par les personnes sous occupation, elles ont eu lieu alors que les balles et les obus continuaient de pleuvoir.

Le peuple algérien a vaincu les Français et leur occupation qui a duré 132 ans, une période remplie de douleur et de souffrance. Les Français ont torturé les Algériens et les familles des martyrs en volant leurs corps afin qu’ils ne puissent pas être enterrés localement et devenir un lieu de recueillement et de motivation pour la Résistance. Malgré cette tactique ignoble, la Résistance et la révolution ne sont pas mortes avec eux. Au lieu de cela, leur sang a alimenté la révolution populaire, qui a persisté jusqu’à ce que la liberté soit obtenue et que le colonialisme français soit vaincu. Ce n’est qu’à ce moment-là que le peuple algérien a célébré sa victoire.

Histoire : Guerre de libération nationale : Le sacrifice des ...

Les Palestiniens se sont réjouis de la victoire de l’Algérie en 1962, et aujourd’hui, les Palestiniens se réjouissent à nouveau avec eux du retour de la dépouille des martyrs. Et comment en serait-il autrement ? Car les expériences palestinienne et algérienne sont très similaires. Leurs terres ont également été colonisées par des étrangers, et ces étrangers volent également les corps des martyrs de la Résistance, torturant leurs familles qui ne peuvent pas les enterrer et faire leur deuil.

C’est ainsi que les sionistes tentent de briser la volonté du peuple palestinien afin de mettre fin à sa Résistance, mais l’esprit de Résistance continuera jusqu’à ce que la liberté soit gagnée et que nos réfugiés puissent retourner sur leur terre. Ensuite, nous célébrerons la plus grande victoire avec l’âme des martyrs de la Résistance, en particulier ceux qui sont encore détenus dans les fameux « cimetières des nombres » d’Israël [fosses communes ou reposent anonymement les dépouilles de nombreux prisonniers et disparus, inaccessibles à leurs proches car situées dans des zones militaires]. Israël pense que le peuple palestinien oubliera cela et ses autres crimes contre l’humanité, mais le sang des martyrs coule dans les veines de notre peuple et la Résistance continuera.

Algérie, Congo, Vietnam : Che Guevara dénonce les ravages du colonialisme et de l’impérialisme  (Transcription)

Les brutales autorités d’occupation sionistes oublient l’histoire et n’ont pas tiré les leçons de l’occupation française de l’Algérie et des autres occupations qui l’ont précédée, qui ont finalement toutes pris fin. Nous sommes tout aussi confiants que nos frères et sœurs algériens que la victoire viendra tôt ou tard.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

 

Plus d’histoires deAlgérie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,