Aller à…
RSS Feed

27 février 2021

Guerre d’influence: Les Maghrébins préfèrent la Chine aux Etats-Unis


Publié par Gilles Munier sur 16 Janvier 2021, 18:15pm

Catégories : #Algérie, #Maroc, #Tunisie, #Libye

Par Yasmine Saih (revue de presse : Hespress – 15/1/21)*

Les Maghrébins préfèrent la Chine aux États-Unis a révélé une enquête du Baromètre arabe conduit sur 6 pays de la région MENA. La stratégie chinoise qui s’est concentrée sur le volet économique se révèle plus payante que celle des États-Unis axée sur la politique.

Des enquêtes d’opinion menées au niveau national dans six pays de la région MENA, à savoir en Algérie, en Jordanie, au Liban, en Libye, a Maroc et en Tunisie ont révélé que la stratégie de la Chine pendant la période du début de la crise sanitaire du coronavirus, s’est montrée plus fructueuse que celle des États-Unis.

Alors que les deux poids lourds sont en compétition à plusieurs niveaux notamment économiques, technologiques, diplomatiques, et géostratégiques, une nouvelle forme de compétition est apparue entre les deux premières puissances mondiales.

En effet, selon les résultats de l’enquête d’Arab Barometer, la majorité des pays de la région perçoivent la Chine plus favorablement que les États-Unis, notamment avec des pourcentages au dessus des 50% en ce qui concerne l’Algérie 60% pour la Chine contre 24% pour les USA , le Maroc 52% favorable à la Chine contre 28% pour les États-Unis.

La Tunisie perçoit la Chine favorablement à 50% tandis que les États-Unis ne réunissent que 21% des avis favorables. Le public Libanais par exemple perçoit la Chine favorablement par rapport aux États-Unis à 43% contre 25% pour les USA, en Jordanie 35% sont favorables à Pékin et 15% à Washington. Enfin en Libye voient la Chine favorablement à 34% et seulement à 14% pour les USA.

Le Maroc et le Liban sont les deux pays qui ont le plus haut pourcentage de perception positive vis à vis de Washington dans le groupe avec respectivement 28% pour le Maroc et 25 pour le Liban. La Jordanie et la Libye sont les pays qui ont le plus bas pourcentage avec 15% et 14%.

En termes de puissance économique et les menaces qu’elles peuvent engendrer pour les pays, la Chine ne semble pas préoccuper les habitants des 6 pays interrogés, malgré la présence de plus en plus importante de la Chine dans la région et surtout en Afrique.

En effet, sur les pays interrogés, 26% de Libanais voient la Chine comme une menace aux intérêts économiques de leur pays, suivis des Tunisiens (21%), tandis que le Maroc, la Jordanie et l’Algérie ne semblent pas autant préoccupés par la puissance chinoise. Seulement 18% des Marocains et 15% des Jordaniens y voient une menace, et 13% des Algériens interrogés.

A contrario, ces pays semblent plus préoccupés par les États-Unis indiquent les résultats. Ainsi, le Liban et la Tunisie sont les pays les plus concernés par la menace des USA vis à vis des intérêts de leur pays avec respectivement 47% et 43%. Ils sont suivis par l’Algérie (31%) et la Jordanie (26%).

Le Maroc fait figure d’exception dans la liste pour ne percevoir les États-Unis comme une menace qu’à 15%, le pourcentage le plus bas des six pays interrogés. Le public Marocain est celui qui perçoit le moins ces deux pays comme une menace à ses intérêts.

La Chine s’est démarquée ces derniers mois par un rôle important joué durant les premiers mois de la crise du coronavirus en fournissant à plusieurs pays des aides aux gouvernements notamment en termes d’équipement médical comme les masques de protection.

Pékin s’est également appuyée sur sa nouvelle stratégie nommée « la nouvelle route de la soie » qui comprend désormais l’Afrique. Actuellement, plusieurs gouvernements africains sont endettés auprès de la Chine.

De leur côté, les États-Unis se sont démarqués par un désengagement militaire progressif des régions fiefs de conflits à la faveur de l’établissement de relations diplomatiques avec Israël, chose que les habitants de la région MENA voient d’un mauvais œil à cause de la cause palestinienne qui leur est chère.

*Source : Hespress

Plus d’histoires deAlgérie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,