Aller à…
RSS Feed

26 février 2021

Kidnappings et procédure de levée de l’immunité de Sonko baptisé X


Editions Démocrite [email protected]

00:10 (il y a 11 heures)

 

À Editions

Macky Sall ne s’embarrasse plus du plumage du label donné au Sénégal de « vitrine démocratique » de la françafrique.

Il y va à coups de répression aveugle, de prise d’otages de militants de Pastef, de leurs demander leurs « ethnies », d’arrestations d’épouse d’un responsable de Pastef, de militants qui apportent à manger et des habits aux arrêtés, d’activistes qui ne portent soi disant pas le masque, de faire disparaître la malheureuse accusatrice après l’avoir escortée illégalement pendant le couvre feu pour qu’elle porte plainte, de maltraiter voire torturer les témoins qui démentent l’accusation, d’envoyer un chef d’accusation portant la mention X pour faire lever l’immunité parlementaire du député Sonko, ce que dénoncent, dans un sursaut de salubrité publique, les députés de l’opposition lesquels ont boycotté la mascarade de la commission ad-hoc de l’Assemblée Nationale, etc.

L‘apprenti dictateur perd son sang froid, s’affole et chaque acte de son complot devient un flagrant délit mafieux d’un président qui n’hésite même plus à piétiner la Constitution, les lois du pays et les droits des citoyens.

Même sa propre administration se rebiffe tellement ce qu’on lui demande est gros, trop, c’est trop. Les PV d’auditions, les rapports médicaux démasquant les mensonges de l’accusation arrivent sur les tables de la presse TV, journaux, radios, réseaux sociaux.

Les autorités des différentes religions et confréries commencent à s’inquiéter publiquement des agissements autocratiques illégaux du président de ce qui était censé être jusqu’ici une « République Démocratique exemplaire citée en modèle en Afrique ».

Les aveux liberticides de Macky Sall, disant le 31 décembre 2020, toute honte bue, qu’il a le pouvoir irresponsable de mettre le feu au pays ou pas parce qu’en dernière instance le pouvoir judiciaire lui est soumis.

Macky Sall a peur, il est obsédé par son troisième mandat que lui interdit pourtant la Constitution laquelle dit clairement « nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs ».

Macky sait que même s’il bafouait, comme son mentor A. Wade en 2011, la loi fondamentale du pays en candidatant une troisième fois, Sonko le battrait à plate couture et sera élu président de la République.

Voilà le cauchemar de l’aventurier mafieux Macky Sall, voilà ce qui l’empêche de dormir, voilà pourquoi il est prêt à marcher sur des cadavres pour assouvir sa soif de continuer à brader le pétrole, le gaz, le fer, le poisson, le foncier de cette terre d’Afrique qu’est le Sénégal.

IL FAUT ARRÊTER LE DICTATEUR EN METTANT FIN AU COMPLOT EN COURS ET EN BLOQUANT LE PROJET FUNESTE DU MANDAT DE TROP: LE TROISIÈME QUI LE REND « FOU ».

Fait le 17/02/21

Guy Marius Sagna

FATIMA M’BENGUE DU FRAPP ENCORE ARRÊTÉE PAR LA DIC ALORS QU’ELLE AMENAIT À MANGER AUX PRISONNIER.E.S

Le complot contre le Sénégal ne passera pas!

Libérez tous les prisonnier.e.s, otages, enlevé.e.! s

RÉSISTONS !

REFUSONS !

LUTTONS !

FRAPP-France Dégage

SÉNÉGAL, VAGUE D’ARRESTATIONS ARBITRAIRES POUR EMPÊCHER LA CANDIDATURE DU LEADER DE L’OPPOSITION A LA PRÉSIDENTIELLE 2024

LE FRAPP dénonce l’arrestation de Fatima Mbengue militante du FRAPP aujourd’hui. Fatima M’bengue a encore été arrêtée une deuxième fois aujourd’hui en quatre jours alors qu’elle convoyait comme la dernière fois le repas aux arrêtés de la chasse à l’homme entreprise par la dictature de Macky Sall.

Apporter à manger à des détenus devient dans le Sénégal de l’apprenti dictateur Macky un « délit de trouble à l’ordre public » passible d’une arrestation et garde à vue.

Le peuple mobilisé doit retourner contre lui ces paroles de Macky Sall, opposant, en date du 19 juin 2011 contre la répression et les atteintes liberticides aux libertés et droits du président Wade : « La confrontation avec le pouvoir est inévitable et l’armée devra prendre ses responsabilités aux côtés du peuple ».

LIBERTE POUR TOUS LES ARRÊTES ET RÉSISTANCE FACE AU COMPLOT CONTRE LA DÉMOCRATIE, LES LIBERTÉS, LA RÉPUBLIQUE, LES DROITS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES SÉNÉGALAIS

Le secrétariat exécutif national (SEN) du FRAPP

Dakar, le 17 février 2021

 

Laisser un commentaire

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,