Aller à…
RSS Feed

2 décembre 2021

Algérie : La Kabylie brûle !


Publié par Gilles Munier sur 10 Août 2021, 09:15am

Catégories : #Kabylie, #Algérie

Par Yacine K. (revue de presse : Le Matin d’Algérie – 9/8/21)*

La pandémie du Covid-19, la pénurie d’oxygène, d’eau, la répression du régime et maintenant des incendies monstrueux ravagent massifs forestiers et villages de la Kabylie.

Les drames s’enchaînent et le sort semble s’acharner sur la population. Une vingtaine de départs de feux dont la moitié est importante a été signalées dans plusieurs régions de Kabylie. La cellule de communication de la protection civile recense ceux des localités  la commune d’Aït Toudert, Akbil, Ath Bou Youcef, Aït Yahia, Draa El Mizan, Idjer, Ifigha et Iflicène.

POUR SUIVRE LA PROGRESSON DU FEU CLIQUEZ ICI

Devant l’incapacité des autorités à mobiliser des moyens à hauteur de la catastrophe, des appels au secours sont lancés par certains villages de Kabylie. Comme à Larbaa Nath Irathen et Azzazga. On déplore déjà au moins trois victimes.

Dans la wilaya de Bejaia, plusieurs départs d’incendies sont aussi identifiés dans diverses localités également.

La survenue en 24h de ce déluge de feu laisse supposer que des mains criminelles pourraient être derrière certains d’entre eux. A qui profite ce crime écologique ?

La protection civile a mobilisé les moyens opérationnels dont elle dispose. Des hélicoptères ont été déployés notamment. Cependant, tout porte à croire, si l’on s’en tient à la situation et aux informations qui nous parviennent, la situation est autrement plus dramatique.

A l’heure où nous écrivons, ce sont des scènes d’apocalypse qui s’offrent aux yeux de cette population montagnarde, où les incendies continuent de progresser dans ces localités, aidés par une températures caniculaires et des vents ravageurs. Des familles ont dû quitter leurs foyers notamment à Larba Nath Irathen pour fuir les incendies qui les encerclent.

Pour faire face, les villages s’organisent et se mobilisent avec les moyens dont ils disposent. L’absence d’eau et d’équipements modernes limitent terriblement leur efficacité.

Le comble c’est que l’électricité a été coupée dans certains villages. Ceux qui ont décidé de cette coupure ont-ils oublié qu’il y a des patients sous respirateurs ?

En effet, la situation sanitaire ne s’améliore pas. Le déploiement de concentrateurs et de générateurs d’oxygène grâce à la mobilisation des citoyens et d’hommes d’affaires ne semble pas à même d’enrayer le cycle de la mort qui frappe les patients du Covid-19,

Des murs de feu aux environs d’Aït Yenni.

Les feux avalent les massifs kabyles

*Source : Le Matin d’Algérie

Partager

Plus d’histoires deAlgérie