Aller à…
RSS Feed

29 novembre 2021

Plus de 1000 Harragas et plus de 90 embarcations en 72 heures : l’exode tumultueux des migrants algériens vers l’Espagne ne cesse pas


Plus de 1000 Harragas et plus de 90 embarcations en 72 heures : l’exode tumultueux des migrants algériens vers l’Espagne ne cesse pas

Publié par Gilles Munier sur 3 Octobre 2021, 07:43am

Catégories : #Algérie, #Harragas

Plus de 200 migrants algériens se noient tous les ans (Hérois del Mar)

Revue de presse : Algerie Part Plus (1/10/21)*

Les traversées de la Méditerranée par les migrants algériens et l’émergence de nouvelles formes de harga se poursuivent. Ces dernières 72 H, plus de 1000 Harragas algériens ont réussi à débarquer sur les côtes espagnoles à bord de plus de 90 embarcations de fortune. Ces statistiques ont été officiellement dressées par Francisco José Clemente, membre actif d’une ONG espagnole spécialisée dans l’accueil de migrants arrivés en Espagne sur des embarcations de fortune.

Francisco José est l’un des plus importants spécialistes de la question de l’émigration clandestine en Espagne. C’est lui qui est à l’origine de la création du compte Twitter «Héroes del Mar » à travers lequel il couvre la majorité des embarcations de la Mer d’Alboran en lançant des alertes et en diffusant des informations. Francisco José Clemente travaille essentiellement avec le Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne). A la demande des familles, organismes et autres institutions, cette organisation non gouvernementale s’occupe de la recherche et de l’identification des personnes disparues et de leurs proches.

D’après cette source considérée comme l’une des plus fiables concernant l’observation du fléau de la migration clandestine au sud de l’Espagne, au cours de ces dernières 72 heures, les arrivées de plus de 1000 harragas algériens ont été comptabilisées par les autorités espagnoles au niveau des régions côtières d’Almeria, Alicante, Murcia et les Iles Baléares. Plus de 90 embarcations en provenance des côtes algériennes ont été ainsi interceptées par les gardes-côtes espagnols au niveau de ces 4 régions de la façade maritime sud de l’Espagne.

Sur sa page Facebook, Francisco José Clemente n’a pas manqué de souligner que « beaucoup de femmes et d’enfants » se trouvaient parmi ces Harragas infortunés qui ont pris tous les risques pour pouvoir rallier l’Espagne en fuyant dangereusement leur pays l’Algérie.

Par ailleurs, de nombreuses embarcations à la dérive ont été signalées aux secours espagnols en mer. Des dizaines de Harragas algériens ont été ainsi repêchés ces dernières 72 heures après avoir attendu de 4 jusqu’à 7 jours en haut mer la concrétisation d’un hypothétique espoir de survie. Ces Harragas algériens ont été sauvés d’une mort tragique et certaine.

En Algérie, de nombreuses sources sécuritaires signalent l’interception d’un nombre important d’embarcations de Harragas tentant de quitter illégalement les eaux territoriales algériennes. Mais officiellement, les autorités algériennes refusent jusqu’à maintenant de dévoiler des chiffres concrets et vérifiables. Quoi qu’il en soit, ce mois de septembre sera certainement marqué du sceau de l’infamie qui a été infligée à l’Algérie entière en raison du désespoir collectif de ces enfants qui préfèrent mourir en mer plutôt que de subir la misère et toutes les privations dans leur propre pays. La tragédie des Harragas se poursuit révélant ainsi le danger d’une catastrophe humaine et politique effrayante pour l’avenir de l’Algérie.

Rappelons enfin qu’au cours de ces deux dernières semaines du mois de septembre, plus de 1700 harragas algériens ont pu débarquer sur les plages espagnoles en seulement deux week-ends. Plus de 50 Harragas algériens sont morts ou portés disparus lors de naufrages qui se sont produits dans la nuit du 17 au 18 septembre dernier dans les eaux territoriales espagnoles. Les défunts Harragas algériens parmi lesquels des femmes et des enfants tentaient de rallier les rivages de la région d’Almeria à l’extrême sud de l’Espagne. Les autorités algériennes n’ont jamais fait le moindre commentaire officielle à propos de cette tragédie.

*Source : Algerie Part

Pour info: le site «Héroes del Mar» sur Twitter.

Sur le même sujet, lire aussi :

La crise en Algérie pousse des milliers de ses jeunes à prendre la mer, en direction de l’Andalousie

Algérie : en dix jours, 10 clandestins noyés et 1200 autres repêchés

 

Partager

Plus d’histoires deAlgérie