Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2022

Jack Lang’s Colonial Attack on Arab Intellectuals: Hiding Complicity with Israeli Colonialism & Apartheid


PACBI Statement

Jack Lang’s Colonial Attack on Arab Intellectuals: Hiding Complicity with Israeli Colonialism & Apartheid

January 13, 2022

/ By

/

L’attaque colonialiste de Jack Lang contre les intellectuels arabes pour dissimuler la complicité avec le colonialisme et l’apartheid israéliens

 

English Follows:

L’attaque colonialiste de Jack Lang contre les intellectuels arabes pour dissimuler la complicité avec le colonialisme et l’apartheid israéliens

13 janvier 2022– Dans sa critique du colonialisme français – et européen – en Algérie, en Afrique et dans de nombreuses nations des Caraïbes et du monde entier, Frantz Fanon décrit l’un des aspects les plus profonds de ce colonialisme comme “une négation systématique de la personne [indigène colonisée] et une détermination furieuse à lui refuser les attributs de l’humanité”.

Jack Lang, le président de l’Institut du Monde Arabe (IMA) à Paris a récemment donné un écho à cette puissante formule quand il a qualifié de « moutons » plus de 250 personnalités intellectuelles et culturelles arabes qui ont signé une tribune condamnant les tentatives de l’Institut de normaliser le régime israélien de colonialisme de peuplement et d’apartheid dans la région arabe et dans la culture arabe.

La Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) condamne cette déclaration de Jack Lang qui véhicule une idéologie suprématiste blanche et rappelle la sombre époque du colonialisme français dans le monde.

PACBI considère l’attaque raciste de Jack Lang comme une tentative désespérée de détourner l’attention des faits irréfutables mentionnés dans le texte des intellectuels arabes. Il s’agit notamment du soutien apporté par Jack Lang aux “accords d’Abraham” élaborés par Donald Trump et conclus entre des régimes arabes autoritaires et le régime israélien d’apartheid. Ou encore de la tentative de l’Institut du Monde Arabe d’imposer Israël et ses institutions dans un espace culturel censé célébrer la culture arabe sous tous ses aspects, y compris sa composante judéo-arabe.

Les signataires de cette tribune – personnalités arabes de premier plan, parmi lesquels des personnalités judéo-arabes – y affirment que l’Institut du Monde Arabe “trahit sa mission intellectuelle en adoptant cette approche de normalisation, l’une des pires formes d’abus coercitif et immoral de l’art comme outil politique de légitimation du colonialisme et de l’oppression”.

Plutôt que de lancer une attaque raciste pour se dérober à des critiques légitimes, le président de l’Institut du Monde Arabe devrait renoncer à cette tendance à la normalisation qui nuit au rôle important de l’Institut dans l’accueil et la promotion de la culture arabe.

Plus, M. Lang reconnaîtra dans cette prise de position anti-normalisation l’esprit d’Angela Davis lorsqu’elle déclare : “Je n’accepte plus les choses que je ne peux pas changer. Je change les choses que je ne peux pas accepter”.

* English:

In his critique of French—and European—colonialism of Algeria, across Africa, and many nations in the Caribbean and around the world, Frantz Fanon described one of the profound aspects of colonialism as a “systematic negation of the [colonized native] person and a furious determination to deny the other person all attributes of humanity.” In a recent reminder of this powerful description, the president of the Arab World Institute/Institut du Monde Arabe (IMA) in Paris, Jack Lang, attacked more than 250 Arab intellectual and cultural figures as “sheep” for signing a petition condemning the institute’s attempts to normalize Israel’s regime of settler-colonialism and apartheid in the Arab region and in Arab culture.

The Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (PACBI) condemns Lang’s statement, which manifests a white supremacist ideology and recalls the dark era of direct French colonialism around the world.

Significantly, PACBI sees Lang’s racist attack as a desperate attempt to divert attention from the irrefutable facts cited in the Arab intellectuals’ petition. These include Lang’s own promotion of Donald Trump’s “Abraham Accords” between authoritarian Arab regimes and Israel’s apartheid regime, and IMA’s attempt to impose Israel and its complicit institutions in a cultural space that is supposed to celebrate Arab culture with its diverse components, including its Jewish-Arab dimension.

The petition, signed by prominent Arab figures, including Jewish-Arab figures, is accurate in stating that the institute “betrays its intellectual mission by adopting this normalization approach — one of the worst forms of coercive and immoral political abuse of art as a tool to legitimize colonialism and oppression.”

Instead of escaping from confronting these facts about IMA’s normalization tendency by launching a racist attack on its rightful critics, it would have been worthier for IMA’s president to abandon this tendency that harms the institute’s important role in embracing and promoting Arab culture. Most importantly, Mr. Lang must recognize that this anti-normalization petition is inspired by Angela Davis when she says, “I am no longer accepting the things I cannot change. I am changing the things I cannot accept.”

0 0 votes
Évaluation de l'article
Partager

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Plus d’histoires deApartheid

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x