Aller à…
RSS Feed

10 août 2022

SOrtir du Nucléaire


SORTIR DU NUCLÉAIRE-L’ ATLAS DE L’ URANIUM

par Oeil de faucon

Ni verte, ni bonne pour le climat ! L’Atlas de l’uranium documente les nuisances et injustices méconnues liées à l’utilisation de l’énergie nucléaire.

Communiqué du 27 janvier 2022

Alors qu’en Allemagne, la dernière centrale doit être fermée fin 2022, le gouvernement français mise sur de nouveaux réacteurs. Dans ce contexte, l’édition francophone de l’Atlas de l’uranium, qui vient d’être publiée conjointement par la Fondation Rosa Luxemburg (Berlin), la Nuclear Free Future Foundation (Munich) et le Réseau « Sortir du Nucléaire« , dévoile les liens entre recours à l’énergie nucléaire, fabrication d’armes nucléaires et extraction de l’uranium. Un éclairage bienvenu sur l’amont méconnu d’une filière aux lourds impacts sociaux et environnementaux.

Un aperçu mondial des mines d’uranium abandonnées et en activité, ainsi que des luttes menées par les peuples autochtones concernés par les sites d’extraction ; un survol du marché mondial de l’uranium et des enjeux géopolitiques qui l’entourent, marqués par le passé colonial ; un état des lieux des stocks de matières radioactives dans le monde… Telles sont les informations présentées dans cet Atlas de l’uranium, au moyen d’articles détaillés et de nombreuses cartes et infographies.

« La France ne compte plus aucune mine d’uranium en activité depuis 2001 et doit importer massivement cette matière première », souligne Charlotte Mijeon, du Réseau « Sortir du nucléaire ». « La fameuse « indépendance énergétique » de notre pays grâce au nucléaire est un pur cliché ».

Sans l’exploitation minière de l’uranium, il n’y a ni électricité nucléaire ni armes atomiques. Mais ses conséquences radiologiques sont totalement ignorées du public. L’extraction a lieu loin des regards, notamment au Niger, en Namibie, au Kazakhstan, au Canada, en Australie. « Orano a déjà prouvé à plusieurs reprises qu’elle se moque complètement des conséquences de l’extraction de l’uranium », critique Franza Drechsel, conseillère principale du département Afrique de l’Ouest de la Fondation Rosa Luxemburg. « Au Niger, elle ferme certes la mine COMINAK, mais les mesures d’assainissement sont insuffisantes. Les résidus radioactifs vont polluer l’environnement et les lieux de vie pour les prochains millénaires ». Dans le monde entier, l’exploitation minière de l’uranium a déjà laissé derrière elle un héritage radioactif d’environ deux milliards de tonnes de stériles et de boues contaminés. Des droits humains fondamentaux sont bafoués, en particulier ceux des personnes les moins écoutées, les peuples autochtones.

Plus que jamais, ces aspects méritent d’être connus, alors que la plupart des candidat.es à l’élection présidentielle s’enthousiasment pour la construction de nouveaux réacteurs et que la France, par ses coups de pression, tente à tout prix de faire rentrer le nucléaire dans la taxonomie européenne. Une aberration alors que le prix des énergies renouvelables ne cesse de baisser au niveau mondial. « L’électricité éolienne et solaire est désormais si bon marché que s’accrocher à l’électricité nucléaire s’apparente à un suicide économique », explique Horst Hamm, directeur de la Nuclear Free Future Foundation. « Je suis convaincu que, dans de nombreux cas, l’utilisation civile de l’énergie nucléaire n’est qu’une feuille de vigne pour l’utilisation militaire ».

« Nous espérons que cet atlas apportera une contribution aux débats, surtout en cette période de campagne électorale française », conclut Charlotte Mijeon.

Télécharger l’édition française de l’Atlas de l’uranium

Contact : Dr Horst Hamm, Nuclear Free Future Foundation (anglais/allemand), +49/1577/1543231, [email protected]
Charlotte Mijeon, Réseau Sortir du Nucléaire, +33 6 64 66 01 23, [email protected]sortirdunucleaire.fr

Le saviez-vous ?

Le Réseau « Sortir du nucléaire » est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Oeil de faucon | 11 février 2022 à 0 h 47 min | Catégories : 7-de-lhexagone | Adresse URL : https://les7duquebec.net/?p=270080
Partager

Plus d’histoires deAFRIQUE