Aller à…
RSS Feed

3 octobre 2022

Libye: Khalifa Haftar accusé d’avoir déployé plus de 30 000 mercenaires


Sept groupes rebelles soudanais, dont d’anciens Janjaouid combattant aux côtés du seigneur de guerre Khalifa Haftar, ont accepté de quitter la Libye, selon des rapports.
Les groupes ont pris cette décision au début du mois lors d’une réunion tenue au Niger les 11 et 12 juin.

Selon utilisant une séquences vidéo l’agence Anadolu a confirmé que Khalifa Haftar utilise des mercenaires soudanais dans la lutte contre le gouvernement libyen.

De nombreux combattants étrangers tels que les milices janjaouid soudanaises, les groupes rebelles tchadiens et les mercenaires russes du groupe Wagner soutiennent également Haftar, le chef de la soi-disant Armée nationale libyenne.

La présence de combattants soudanais – utilisés par la société de sécurité Blackshield, basée aux Émirats arabes unis, et emmenés en Libye – est également largement mentionnée dans les rapports de l’ONU, ce que Haftar et ses partisans continuent de nier.

Après la chute du défunt dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011, le gouvernement libyen a été fondé en 2015 dans le cadre d’un accord politique dirigé par l’ONU. Depuis avril 2019, le gouvernement est attaqué par les forces du chef de guerre Khalifa Haftar, basées dans l’est de la Libye, avec plus de 1 000 personnes tuées dans les violences.

Des combattants soudanais trouvés via des données visuelles

La présence de mercenaires soudanais en Libye est un sujet souvent couvert par les médias internationaux. Les correspondants de l’agence Anadolu ont réussi à prouver la présence de combattants soudanais en Libye à l’aide de données visuelles.

La première étape de la recherche, qui a commencé par l’examen de tous les textes écrits et rapports contenant les mots « mercenaires soudanais » et « Libye », a révélé que les combattants soudanais reçoivent d’abord trois mois d’entraînement militaire dans la région d’Al Ghayathi aux Émirats arabes unis, puis sont amenés dans les aéroports militaires libyens de Benghazi, Syrte, Ras Lanuf et Al Jufra, qui sont tous sous le contrôle de Haftar.

Ensuite, les données visuelles des combattants soudanais dispersés à travers le pays ont été scannées. Les vidéos tournées dans des endroits qui n’ont pas pu être vérifiés ont été éliminées.

Parmi les quelques vidéos restantes, une vidéo intitulée « Des mercenaires soudanais se battent pour Haftar à Benghazi » a été sélectionnée et analysée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Partager

Plus d’histoires deAlgérie