Aller à…
RSS Feed

16 avril 2024

Crise agraire de l’Union Européenne et préparatifs de guerre.


Oeil de faucon
Les 7 du Québec

11 février

Ce vendredi 2 février 2024, sera marqué par le retour à la ferme des agriculteurs, sans grande conviction. En effet ils ont tous pigés, que les mesures Macron/Attal ne feront qu’ accompagner leur disparition, 150 millions pour la fiscalité plus quelques mesures sur le transfert d’ héritage. C’ est de la poudre de perlimpinpin comparé au financement qui vient d’ être accordé à l’ Ukraine pour poursuivre sa « guerre de libération ». C’est 50 milliards d’ euros que l’ UE vient de lui accorder. De son coté le FMI viendra à la rescousse avec une aide de 15,6 milliards de dollars.

L’ UE a noté, que d’importants versements se font hors des 50 milliards d’euros,13 pays de l’UE prévoient compléter l’ arsenal guerrier à la hauteur de 21 milliards d’euros. Le «Ukraine Support Tracker» de l’Institut de Kiel pour l’économie mondiale a calculé que l’Ukraine a reçu un total de 247 milliards de dollars en engagements d’aide militaire, financière et humanitaire entre le 24 janvier 2022 et le 31 octobre 2023. Le principal donateur est l’UE avec 81 milliards de dollars, suivis des États-Unis avec 75 milliards de dollars. Face à l’ échec de la contre offensive ukrainienne,le ministre allemand de la défense met les bouchées doubles, l’ aide militaire à Kiev passera de 4 à 8 milliards d’ euros.

A quoi ces « aides » vont servir ?

C’ est le souci de Victor Orban premier ministre Hongrois, qui s’ est rallié à la nomenclatura « en échange de débats réguliers, au niveau des dirigeants, sur la mise en œuvre de ces fonds. Tandis que Budapest exigeait ces derniers jours un droit de regard annuel sur cette enveloppe, assorti d’un vote à l’unanimité, il a juste été convenu d’inviter « si nécessaire, dans les deux ans », la Commission à proposer la révision du budget concerné.

Cette manne ne va pas laisser insensible les lobbyistes militaro-industriels américains et européens,voir aussi ceux de la reconstruction. Sur ce terrain Macron n’ est qu’ un fauteur de guerre qui vise à devenir l’ incontournable chef de la sécurité nucléaire de l’ UE, pour le moment au sein de l’ OTAN1. Pour ce faire la France à fait de nombreuses livraisons d’ armements (canons, chars, missiles sol air, munitions,casques), le tout accompagné d’une formation des militaires ukrainiens. Fin 2023, il est fait état de 7154 ukrainiens formés par l’ armée française.

L’aide militaire est complétée par un soutien financier à hauteur de 3,2 milliards d’euros comprenant :

1,7 milliard d’euros de cessions d’armements à l’Ukraine ;
300 millions d’euros pour la formation des militaires ukrainiens ;
200 millions d’euros attribués au fonds spécial de soutien à l’Ukraine ;
1 milliard d’euros de contribution au fonds de facilité européenne pour la paix.

Les grandes manœuvres, de l’UE pour mener la guerre contre la Russie de Poutine

Sur le terrain,l’UE est passée à l’offensive, la France avec,son opération ORION de grande envergure aura mobilisé 12 000 militaires dans le grand est de la France entre le 19 avril au 5 mai 2023.

Les puissances de l’OTAN financent et intensifient la guerre en Ukraine, et s’arment massivement, elles déploient par ailleurs des milliers de soldats à la frontière russe. L’exercice «Steadfast Defender» (« défenseur inébranlable » en français) va se tenir autour de la mer Baltique entre février et mai 2024.Il est le plus grand exercice de l’OTAN depuis la fin de la guerre froide. Quelques 90.000 soldats répètent une attaque contre la Russie.

C’ est de plus en plus ouvertement que les pays de l’UE brandissent le drapeau de la guerre contre la Russie, c’ est bientôt à celui qui fera les déclarations les plus offensives. Le Premier ministre anglais, Boris Johnson, de sa ministre des Affaires étrangères, Liz Truss, déclarent :

“Le Royaume-Uni est à l’avant-poste de la riposte internationale à l’invasion barbare de l’Ukraine par Poutine.”

La Bundeswehr, l’armée allemande, est déjà sur le pied de guerre, selon un document « classé secret » dévoilé par le média « Bild ». Celui-ci prévoit une escalade des tensions dès février 2024 et qui aboutirait à une intervention des membres de l’Otan en mai 2025, impliquant des dizaines de milliers de soldats allemands.quand la Russie déciderait de mobiliser 200.000 soldats supplémentaires dans sa guerre contre l’Ukraine. De son coté, le président du comité militaire de l’OTAN, Rob Bauer, s’est engagé à mettre en place une «économie de guerre» afin de se préparer à un «affrontement direct avec la Russie». Les soldats ukrainiens sont envoyés au Royaume-Uni,en France2, en Espagne, en Allemagne ou en Pologne, pour apprendre les techniques de la guerre.

L’indispensable intégration/colonisation de l’Ukraine

Il ne fait aucun doute que l’Ukraine est devenue indispensable aux yeux des dirigeants de l’ UE pour se maintenir sur l’ échiquier mondial. Sur le plan géostratégique son intégration permettrait une montée en puissance de l’UE, avec un vaste territoire de 600 000 Km2.La nomenclatura de l’ UE pense que le secteur agricole, notamment celui des céréales ukrainiens va devenir vital . Cependant, l’intégration de l’ Ukraine, va rebattre les cartes des aides de la PAC, et présente une menace non négligeable pour les agriculteurs et les milieux d’ affaires. Ce que le mouvement des agriculteurs et autres dans leur sillage ont révèlé . En effet les aides agricoles de la PAC à budget constant vont devoir, lors de nouvelles adhésions rebattre les cartes. La Pologne qui est un important bénéficiaire de la PAC percevrait moins de subventions si l’ Ukraine est dans les starting-block de l’ UE,3

Depuis le 6 novembre 2023, des camions sont bloqués en Ukraine à la frontière polonaise, créant des files d’attente interminables. Des routiers et des agriculteurs polonais bloquent les passages frontaliers avec l’Ukraine pour empêcher leurs collègues ukrainiens d’entrer en Pologne. Comme les agriculteurs ils se lèvent contre une concurrence déloyale de la part de l’Ukraine.

La précarisation des classes moyennes en marche.

L’important mouvement des agriculteurs, aura au moins montré qu’une importante fraction des classes moyennes de type auto entrepreneurs va inexorablement renforcer la masse de précaires et de surnuméraires. A ce sujet l’ institut Montaigne conseillère de la « macronie » vient de publier un important document sur le sujet : Classes moyennes : l’équilibre perdu ?

Si l’on ajoute à ce tableau les déclarations comme L’intelligence artificielle pourrait remplacer 300 millions d’emplois dans le monde, le vôtre est-il menacé ? Et aussi ,Le Fonds monétaire international (FMI) s’inquiète de l’impact potentiel de l’intelligence artificielle (IA) sur l’emploi dans le monde. Selon un rapport publié en préparation du Forum économique mondial de Davos, l’organisme suggère que près de 40 % des emplois dans le monde seront affectés par des technologies d’IA.

Nous comprenons mieux pourquoi le pouvoir veut supprimer le SMIC via le modèle suédois, une resucée de la sécurité sociale professionnelle de la CGT et du revenu universel.

La misère les déborde, en France les organisations caritatives tirent le signal d’ alarme et font des appels aux dons. Pendant que les gouvernements nous préparent au « bouillon rouge » de la guerre salvatrice. Pour le moment les camps se forment,le camp occidental resserre les boulons et entame la guerre idéologique. L’ autre camp,plus disparate regroupe la Russie, la Corée du nord,la Chine, l’Iran et les BRICS. Il est vraiment urgent qu’une opposition internationale contre la guerre se forme le « fameux troisième camp » celui du socialisme contre la barbarie.

G.Bad février 2024

1le président Emmanuel Macron ,lors d’un entretien pour l’hebdomadaire The Economist en novembre 2019, considérait que l’ OTAN était « en état de mort cérébrale ».

2-la France continue d’apporter les formations nécessaires à l’utilisation des équipements cédés à l’Ukraine : en artillerie sur Caesar et TRF1 ; en pilotage des VAB et maniement des armes de bord ; en maintenance sur Caesar et VAB ; en mise en œuvre pour l’utilisation des blindés AMX-10 RC. Au bilan, la France aura ainsi formé près de 8 000 soldats ukrainiens en 2023, soit environ un quart des soldats formés dans le cadre de l’EUMAM

3 Une étude de La Hertie, menée conjointement avec le Centre Jacques Delors, invite néanmoins à ne pas surestimer ces conséquences financières : les dépenses additionnelles occasionnées par l’adhésion de l’Ukraine s’élèveraient à 13,2 milliards d’euros, dont 7,6 milliards d’euros dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC).

Partager

Mots clés: ,

Plus d’histoires deUkraine