Aller à…
RSS Feed

21 mai 2024

Les forces de l’Autorité palestinienne sont entrées secrètement dans Gaza pour « semer le chaos » en coordination avec le Shin Bet


: rapport
Publié par Gilles Munier sur 4 Avril 2024, 09:11am

Catégories : #Gaza, #Mahmoud Abbas, #Shin Bet

Netanyahou, Abbas, Farraj

Revue de presse : ISM-France (2 avril 2024)*

Les responsables de la sécurité de Gaza ont accusé l’Autorité palestinienne (AP) au pouvoir en Cisjordanie d’avoir déployé des agents secrets dans l’enclave assiégée dans le but de « semer le chaos » au sein de la résistance dans le cadre d’un plan coordonné avec l’agence d’espionnage interne israélienne, le Shin Bet.

Selon un haut responsable qui s’est entretenu avec les médias arabes, la mission secrète a eu lieu dans la nuit du 30 mars et a vu plusieurs forces de l’AP s’introduire dans Gaza via le poste frontière de Rafah avec l’Égypte en escortant des camions transportant de l’aide humanitaire du Croissant-Rouge égyptien.

« Les forces de sécurité suspectes qui sont entrées hier avec des camions du Croissant égyptien ont entièrement coordonné leurs opérations avec les forces d’occupation », a déclaré dimanche un responsable du ministère de l’Intérieur de Gaza à la télévision Al-Aqsa.

Le projet était de « créer un état de confusion et de chaos dans les rangs du front intérieur [de Gaza] » dans le cadre d’un accord conclu entre Tel Aviv et Ramallah « lors de leur réunion dans l’une des capitales arabes la semaine dernière ».

Les forces de sécurité de Gaza ont réussi à arrêter 10 des membres et sont à la recherche d’un nombre indéterminé d’autres qui ont échappé à leur capture. Les responsables affirment également que Le Caire a informé les autorités frontalières qu’elle « n’était pas au courant » de l’existence de la force secrète.

Les forces de l’AP seraient affiliées au Service général de renseignement à Ramallah et auraient été déployées dans le cadre d’une « mission officielle sous les ordres directs » du chef du Service général de renseignement palestinien, le général de division Majid Faraj.

Le nom de Faraj a fait la une des journaux le mois dernier lorsque le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a proposé son nom comme candidat possible pour « gérer temporairement » la bande de Gaza après la fin du génocide des Palestiniens.

« Faraj, 61 ans, est un proche collaborateur du président [de l’Autorité palestinienne] Mahmoud Abbas et entretient des relations de travail étroites avec l’establishment de la défense israélienne… Il est responsable de la coordination entre l’agence de sécurité israélienne Shin Bet, la CIA américaine et d’autres organisations de renseignement internationales. », détaille un reportage du journal israélien i24NEWS.

Pour sa part, l’AP a nié toutes les accusations portées contre l’agence de presse palestinienne WAFA, les qualifiant de « sans fondement ». « Nous continuerons à fournir tout ce qui est nécessaire pour porter secours à notre peuple, et nous ne nous laisserons pas entraîner dans des campagnes médiatiques frénétiques qui dissimulent les souffrances de notre peuple dans la bande de Gaza et les meurtres, les déplacements et la famine auxquels il est soumis », a déclaré à WAFA un responsable anonyme de l’AP.

L’opération de samedi a eu lieu quelques heures seulement avant qu’un nouveau gouvernement de l’Autorité palestinienne ne prête officiellement serment dans le cadre d’un plan élaboré par les États-Unis qui appelle à une « Autorité palestinienne réformée » pour contrôler les territoires palestiniens occupés.

L’acceptation populaire de l’Autorité palestinienne a atteint son plus bas niveau bien avant les événements du 7 octobre et la guerre génocidaire qui a suivi à Gaza, alors que les Palestiniens exprimaient de plus en plus leur mécontentement face à la longue histoire de scandales de corruption, de répression brutale des critiques et de profonde coordination sécuritaire avec Israël

*Source : ISM-France

Version originale : The Cradle – 1er avril 2024

Traduction MR

Partager

Plus d’histoires deGAZA