Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

Coordination pour la Paix en Libye africaine


COORDINATION POUR LA PAIX EN LIBYE AFRICAINE ET
POUR L’ARRÊT DES BOMBARDEMENTS ET DE L’OCCUPATION

De L’ Organisation du Traité de L’ Atlantique Nord

Le rassemblement de la « Coordination pour la Paix en Libye Africaine et contre les bombardements de l’OTAN » s’est tenu Samedi 3 septembre 2011 à 15 heures place de la République à Paris, en présence des missions d’observateurs et témoins des massacres, et a réuni près de 300 personnes.

Des participants ont eu la possibilité, suite à leurs voyages en Libye, de dénoncer les politiques menées par l’OTAN qui contreviennent au mandat onusien.

Ils confirment ainsi les craintes maintes fois formulées par diverses « éminences » (H.Védrine, J. Chirac…) de voir le continent européen et l’alliance atlantique sombrer à la tentation unilatéraliste de l’occidentalisme.

Ces craintes, déjà éveillées par les déclarations et prises de position du régime actuel en France (discours de Dakar du Président français, refus d’une condamnation claire des politiques coloniales, exacerbation du climat social par des déclarations xénophobes et racistes sur le thème de l’identité nationale en France et de l’immigration en Europe..) se confirment par le contexte dans lequel l’expédition de l’OTAN en Libye a été conduite:

-Le mépris à l’égard des propositions de L’ Union Africaine pour sa médiation par un appel au dialogue et à la résolution pacifique du conflit,

-Déni du droit international : résolutions 1970 et 1973 autorisant l’OTAN à établir uniquement une zone d’exclusion aérienne et non pas à renverser le chef d’état d’un pays souverain,

-Unanimité médiatique sur la couverture de l’expédition guerrière et média-mensonges complaisamment relayés en connaissance de cause.
faux témoignages dans des reportages montés en studio de la libération de la Place Verte à Tripoli (confère la déclaration du Pdt du CNT sur le sujet)

-Reconnaissance prématurée d’un CNT, occulte pour les 2/3 de ses membres, créé de manière Ad’ hoc, et qui n’en finit pas de surprendre par sa composition hétéroclite, comme représentante unique du peuple libyen,

-Développement du racisme et purification ethnique à l’encontre des Libyens-noirs et autres Africains sub-sahariens(concept étranger à la Libye).

-Développement du terrorisme et renforcement des groupes terroristes au dépens des pays de la région.

-Les raisons réelles de cette expédition, dévoilées par les Déclarations de M.Juppé, Ministre des affaires étrangères français, en réponse à une interpellation sur le financement par les deniers publics de la guerre en période de crise financière aiguë : « C’est un très bon investissement pour l’avenir… »,

Les bourses européennes ne s’y sont pas trompées qui, en plein marasme financier et monétaire, ont repris de la vigueur à cette annonce de guerre.
pour respecter la logique du texte il faut inverser les deux derniers points et faire correspondre avec la conclusion sur les bourses

A n’en pas douter, l’expédition libyenne n’est que le prélude à la reprise en main des richesses du continent et la neutralisation du développement des pays émergents par un déploiement de l’Alliance Atlantique sur le continent africain.

L’objectif est de préserver et d’accroitre ses intérêts stratégiques et économiques par l’alliance « démocratico-humanitaro-militaire » et, accessoirement, reprendre le contrôle de la dynamique des révolutions en Afrique et au Proche-Orient,au profit des monarchies arabes.

Aussi, la « Coordination pour la Paix en Libye Africaine et contre les bombardements de l’OTAN », appelle à une vigilance accrue et la création d’un mouvement solidaire pour une mobilisation contre le néo-colonialisme, afin qu’à la veille de l’échéance majeure de l’élection présidentielle en France toutes ces problématiques puissent émerger dans le débat démocratique.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,