Aller à…
RSS Feed

17 mai 2021

Louisa Hanoune décrie l’ingérence étrangère en Libye


LOUISA HANOUNE DÉCRIE L’INGÉRENCE ÉTRANGÈRE EN LIBYE

La France et ses alliés veulent déstabiliser le Maghreb

Par Kaci AGGAD – Dimanche 18 Septembre 2011 –

La crise en Libye continue de susciter de très vives réactions de la part des partis. Pour le PT, il n’est pas question de céder aux pressions des pays membres de l’Otan qui veulent que l’Algérie reconnaisse, au plus vite, le CNT.

Lors du dernier point de presse qu’elle a animé vendredi dernier au siège de son parti, Louisa Hanoune s’est longuement étendue sur la question libyenne et sur les réelles motivations de la France et de ses alliés qui, en attaquant ce pays, veulent déstabiliser le Maghreb et reprendre pied en Afrique. «L’Otan et la France sont intervenues en Libye pour détruire le pays et piller ses richesses et son économie», a-t-elle déclaré en précisant que seul le pétrole les intéresse, au demeurant, et que le «vent de démocratie qui souffle sur le Monde arabe» n’est qu’un leurre destiné à tromper l’opinion internationale et les peuples de la région.

«La Libye a été mise à feu et à sang. On dénombre des milliers de victimes. Les habitations et les édifices publics sont tombés en ruine. Où est la démocratie dans tout cela?», s’est-elle interrogée.

Pour Louisa Hanoune, «il ne peut y avoir de démocratie au milieu de cette grande anarchie.» La convocation d’une conférence internationale sur la Libye est vivement souhaitée. Plus vite elle se tiendra, plus vite ce pays retrouvera sa stabilité et sa légitimité. C’est du moins l’appel qu’a lancé la secrétaire générale du Parti des travailleurs: «Nous appelons à une conférence internationale urgente pour examiner la situation dans ce pays et les mécanismes à mettre en œuvre pour faire face à l’ingérence étrangère dans les affaires des pays de la région», a-t-elle souligné. Il n’y a pas l’ombre d’un doute, «le plan d’attaque de la Libye a été minutieusement préparé par le président Sarkozy et par tous ceux qui ont prêté allégeance à la France pour s’installer au Maghreb et reprendre pied en Afrique».

Il n’y a pas très longtemps, l’armée de ce pays était intervenue en Côte d’Ivoire pour faire tomber le pouvoir en place parce qu’il avait commis un crime de lèse-majesté en refusant d’être sous l’influence de Paris et d’obéir à ses ordres.

L’intervention en Libye n’est, finalement, qu’un prétexte car la France n’a jamais pardonné à ceux qui l’ont faite sortir par les armes et sont, aujourd’hui, indépendants.
La déstabilisation et l’ingérence dans les affaires des pays qui échappent à son influence sont les seuls raisons majeures. Se disant révoltée par les pressions honteuses qu’essaye d’exercer la France sur l’Algérie pour la pousser à reconnaître le nouveau pouvoir en place en Libye, Mme Hanoune est catégorique: «L’ Algérie a adopté une position qui l’honore dans ce conflit. Elle n’a pas à reconnaître le CNT et obéir aux injonctions de Paris. C’est une question de souveraineté».
D’ailleurs, elle redoute que le conflit libyen ne se transforme en guerre fratricide, comparable à celle en Irak qui a fait des centaines de milliers de morts et des millions de handicapés en moins de dix ans.
S’interrogeant sur la destination véritable de tout cet arsenal de guerre largué par l’Otan pour «prêter main-forte aux insurgés», Louisa Hanoune avertit: «Personne ne pourra les contrôler et il y a un gros risque qu’elles tombent entre les mains d’autres factions».

0 0 votes
Évaluation de l'article
Partager

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Plus d’histoires deLibye