Aller à…
RSS Feed

22 octobre 2020

Une Africaine à la tête de la CPI : Fatou Bensouda par Allain Jules


 

Une africaine à la tête de la CPI : Fatou Bensouda
Publié le2 décembre 2011
Comment dire ? C’est probablement la plus grosse escroquerie que l’ONU va montrer à l’Afrique. Avec la nomination habillée d’élection d’une africaine à la tête de la Cour pénale internationale (CPI), la gambienne Fatou Bensouda. Adjointe du fou à lier et raciste Luis Ocampo-Moreno qui quitte son poste le 12 décembre prochain, l’institut international veut se dédouaner de sa chasse aux Africains.

Cet instrument à broyer essentiellement les Africains fait donc sa mue, après 9 ans de procuration de l’Argentin Ocampo-Moreno, un triste sire. Que va changer cette nomination ? Rien. On se souvient de l’élection de Pierre Boutros Boutros Ghali ou de Koffi Annan à la tête de l’ONU, ça n’avait rien apporté à l’Afrique. Or, dans ces institutions, ONU comme CPI, les Africains sont les plus nombreux mais ne pèsent pas.

L’ancienne ministre de la Justice gambienne osera-t-elle ordonner une enquête sur les criminels qui ont sévi en Libye et qui sont en liberté dans leur salon feutré et dans les ors des puissances qu’ils dirigent ? Que nenni. C’est un cadeau empoisonné, un enfumage astucieux qui ne peut que tromper les nigauds. Au moment où les Africains constatent que ce machin ne s’en prend qu’à eux, malgré les arguments avancés pour favoriser le prochain procureur de la CPI, aucune personne avertie ne tombera dans le panneau.

Mme Bensouda serait donc considérée comme “la plus compétente et la plus expérimentée” pour le poste, selon une source diplomatique impliquée sur le dossier. Ce sont les mêmes arguments qui avaient porté Luis Ocampo-Moreno à la tête de cette juridiction raciste. On connait la suite, l’inconsistance du quidam et son zèle quand il s’agit des faibles.

C’est vrai, des personnes compétentes peuvent sortir de n’importe quel pays, pauvre ou pas. Quand on connait l’histoire de la Gambie avec la folie de son comzone de président Yahya Jammeh, personnage fantoche, on est en droit de se poser des questions. En effet, ce pays a été entièrement construit à l’aide des fonds libyens, donc grâce à Mouammar Kadhafi. Alors, Mme Bensouda, aux bons souvenirs de Mouammar Kadhafi et justice pour les milliers de Libyens innocents ?

Une réponse “Une Africaine à la tête de la CPI : Fatou Bensouda par Allain Jules”

  1. 2 décembre 2011 à 20 h 19 min

    Bonjour,

    Pourriez-vous remettre les liens sociaux pour qu’on puisse twitter vos textes.

    merci.
    ________

    Belle exemple de propagande remis en page en 8 vidéos:

    http://icestationzebra.eklablog.com/#!/syrie-un-efficace-travail-de-reinformation-l-emission-antisyrienne-d-a-a25200255

    Si on arrive à placer sur la place publique »la magouille en Syrie « , obligatoirement, les yeux se tourneront vers la Libye.

    Et oui, c’est pareil.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,