Aller à…
RSS Feed

22 juin 2021

Libye – Le delirium tremens des renégats du CNT par Allain Jules


Publié le8 décembre 2011

Mouammar Kadhafi

On aura tout vu , tout  lu et tout entendu à propos des renégats de Benghazi estampillés sauveurs de la Libye, pays soi-disant libéré. Hélas, la décrépitude vertigineuse de la Libye se poursuit avec en toile de fond, une inévitable guerre civile. Toujours incapable de s’installer à Tripoli, le CNT menace les milices qui créent l’insécurité dans la capitale libyenne.

Le CNT, suite à une réunion restreinte, hier, à…Benghazi, a donc menacé les milices de Tripoli. Hors, ces dernières revendiquent depuis toujours leurs soldes impayées. Du coup, elles rançonnent honteusement les populations civiles innocentes. Chacune d’elle a un secteur donné où elle sévit. Après avoir occupé illégalement des maisons d’anciens dignitaires du régime Kadhafi, pour se nourrir, elles font le siège des commerçants, pillent et volent tout ce qui peut tomber entre leurs mains. Elles se livrent aussi au trafic de drogue. Ce commerce a exploser.

Pour essayer d’éradiquer ce cycle infernal, les traîtres du CNT, entre menaces et flatteries, surtout des promesses non-tenues  ont donc demandé à toutes les milices de quitter Tripoli dans deux semaines et pas un jour de plus. Le désarmement et la constitution d’une armée nationale sont renvoyés dans les calendes grecques. L’impunité internationale dont bénéficie le CNT fait que, quiconque enfreint la loi en Libye, ne peut être inquiété. Le CNT a tellement de choses à se reprocher qu’il est nu.  

C’est ainsi donc que le CNT a indiqué que dans deux semaines, la circulation sera interrompue à Tripoli. Plus de parade à la Place Verte ou encore des vrombissements de pick-up en banlieue. En réalité, si c’est ainsi que la jungle qu’est devenue Tripoli se transformera en nouveau paradis pour renégats, c’est peine perdue. Il faut aussi avouer que ce manque d’autorité et d’inconsistance est aussi la conséquence de l’impréparation avec laquelle, les révolutionnaires de pacotille et par procuration ont accédé au pouvoir.

Les Libyens sont déjà entrain de regretter l’homme qui l’a sortie de l’ornière et qui se battait pour son indépendance. Or, le CNT ne pensait qu’au pouvoir d’où sa félonie. La Libye post-Kadhafi est mal partie ! Il ne faut pas se leurrer, tôt ou tard, justice sera rendue à cet homme, un grand homme, le frère guide Mouammar Kadhafi.


 

0 0 votes
Évaluation de l'article
Partager

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Plus d’histoires deLibye