Aller à…
RSS Feed

25 novembre 2020

La Conférence de Tunis : “Les Libyens sous l’autorité des milices et bandes armées”


La Conférence « “Les Libyens sous l’autorité des milices et bandes armées” de TUNIS 

10 mars 2012

La conférence ayant pour thème : “Les Libyens sous l’autorité des milices et bandes armées” organisée par le comité international des juristes pour la défense des Libyens opprimés et exilés et l’Association des Libyens exilés a bien eu lieu le 10 mars à Tunis à l’hôtel Novotel  et non au Diplomate comme programmée.

La conférence a été déplacée la veille , sur ordre du Ministre de l’Intérieur « démocratique » M. Ali Laridh. Le CNT/OTAN libyen a envoyé un fax en disant que cette conférence était organisée contre la sécurité de la Libye. Et comme il y a des traités entre la Tunisie de M. Marzouki  et la Libye du CNT, dans le domaine de la sécurité, nous avons dû déplacer la conférence qui était pourtant, une conférence privée. Le public, une centaine de personnes dont beaucoup de jeunes, du Comité des Pacifistes de Tunis, entre autres,  était à l’écoute des différents orateurs. Le gouvernement a eu l’arrogance de charger un officier de police de surveiller la réception de l’hôtel Diplomate afin d’en interdire la résidence aux membres du Comité et leurs invités.

Comme il y a plusieurs hôtels à Tunis, nous avons eu la chance de trouver un autre lieu et la conférence a pu se tenir en toute sérénité sous les yeux des médias présents.

Plusieurs personnalités, dont majoritairement des juristes arabes, européens et US, des journalistes, des écrivains, des représentants internationaux pour la défense des droits de l’homme, étaient présents et ont dénoncé l’illégalité de cette guerre et le détournement des résolutions votées par l’ ONU et surtout le drame catastrophique de cette agression occidentale contre un peuple innocent amené à s’exiler pour échapper à la barbarie.

Sont intervenus :

Le Batonnier Bechir Essid, président du Comité international des juristes pour la défense des Libyens opprimés et exilés

Dr. Mohieddine Ben Jemaa avocat, ambassadeur auprès des NU et de la Communauté européenne

Dr. Adel Ben Hassine avocat du barreau de Marrakech

Dr. Robert Charvin ancien avocat et doyen de la faculté de droit de Nice

Son altesse le Prince sixte Henry Bourbon de Parme,

Dr. Piazzini Simonne Présidente des Droits de l’homme aux Nations Unies à Genève

Pr. émérite Edmond Jouve de l’université Paris Descartes et auteur d’un livre sur Mouammar Kadhafi

Ginette Hess Skandrani, rédactrice de « La Voix de la Libye.com » écologiste anti-colonialiste

Dr. Rul Elwasa vice-présidente du P.C. anglais

Dr.Kurtis Debauer juriste américain

Joe Fallisi Ténor et activiste pour les droits de l’homme, Italien

Ainsi que plusieurs témoignages d’exilés libyens sur les cas de tortures, d’emprisonnements et de viols de femmes, souvent sur simple dénonciation auprès des « rebelles » qui organisent une véritable chasse à l’homme de tous ceux qui de près ou de loin ont été en contact avec la famille Kadhafi ou connaissent quelqu’un qui a été en contact.

Nous avons vite compris, en écoutant ces témoignages, dont certains exilés nous ont montré des traces de torture, que la barbarie s’était installée en Libye, en plein XXè siècle. Toutes les populations noires ont emprisonnées, torturées, tuées, étouffées par les drapeaux verts et des excréments qu’on leur enfonçait dans la gorge. Les Libyens nous ont projeté des vidéos. Nous ne pensions pas revivre un jour ce genre de pratique qui nous ramènent aux heures peu glorieuses de l’esclavage.

Le changement démocratique promis par ceux qui ont soutenu ces hordes barbares qui déciment tout… qui devait influer sur le sort des populations sans distinction ni discrimination s’est transformé en cauchemar sous le silence des médias complices,  de l’ONU, et de toutes les Instances internationales… Selon les Juristes présents : « La France enseigne les droits de l’homme et désigne ceux qui sont bons et ceux qui sont mauvais. Ils ne sont pas tous des hommes  et dignes d’être secourus »

Il y a actuellement près de deux millions d’exilés libyens dont beaucoup d’handicapés et de malades,  dont 400 000 en Tunisie, 800 000 en Egypte et des centaines de milliers en Afrique, en Europe (pour ceux qui pouvaient se payer un billet)

Tous ces exilés ont tout perdu, tout le travail d’une vie, les enfants sont dépourvus de tout. Devenus assistés, ils errent à travers le Maghreb ou l’Afrique subsaharienne. Ils ont peur d’AL Qaïda et des salafistes en général. Ils avaient tout, ils étaient heureux dans leur pays avant que l’Occident ne s’occupe d’eux. L’ambassade de Libye CNT en Tunisie les ignore ne s’occupe pas d’eux. Livrés à eux même, ils sont aidés et soutenus par des Tunisiens anonymes.

La résolution finale de la conférence vous sera transmise après sa traduction en français. Vous pourrez consulter la retransmission de la conférence sur la voix des opprimés.com, d’ici deux jours

Pour   »  La voix de la Libye.com  »

Ginette Hess Skandrani

 

 

 

 

 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,