Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

Que se passe-t-il en Libye? par Marc-Antoine Coppo


09 mars 2012

Que se passe-t-il en Libye?

Un article du Monde du 20 février consacré au silence des autorités françaises face à la généralisation de la torture en Libye s’achevait sur cette surprenante conclusion: « La campagne électorale en France a assurément contribué au mutisme de L’Elysée sur les abus en Libye : Nicolas Sarkozy n’en a pas dit un mot depuis sa visite à Benghazi en septembre 2011. Toute description peu reluisante des réalités libyennes dévaloriserait l’intervention armée de 2011, érigée en action phare du chef de l’Etat en politique extérieure. Certains, à Paris, font même observer que cela ferait le jeu de l’extrême droite…»

Si l’on suit ce raisonnement, cela signifie que ce moment préélectoral, durant lequel le débat démocratique devrait – en théorie – battre son plein, n’est absolument pas opportun pour remettre en cause le « storytelling » élyséen sur la Libye. Seule l’extrême droite, qui s’est clairement opposée à l’intervention militaro-humanitaire, en tirerait politiquement profit.

Le constat avéré que ce pays a été violemment « libéré » à coup de missiles pour donner le pouvoir à d’ex-rebelles qui pratiquent la torture en toute impunité devra donc attendre la fin de la séquence électorale en France pour espérer pouvoir se frayer un chemin dans les esprits.

C’est un très mauvais signe pour la démocratie que les mots « vérité » (éternelle victime de la guerre) et « extrême droite » fassent désormais bon ménage en France, les partis de gauche ayant délibérément choisi de pratiquer l’omerta sur cette question libyenne, en renonçant à placer le président sortant face à ses lourdes responsabilités dans la situation actuelle qui, pour l’instant, reste largement occultée.

Marc-Antoine Coppo, Nice

Une réponse “Que se passe-t-il en Libye? par Marc-Antoine Coppo”

  1. Francenaldo Amorim
    14 mars 2012 à 7 h 21 min

    Oú est la liberté de presse, des médias, écrite et televisée? La réponse c´est qu’il n´y a pas de liberté, le peuple français reste embêté, sur ce qui se passe dans la politique étrangère, engagé par le gouvernement français. mieux, disons  » Nicolas sarkosi, « le petit juif » ou alors le « Petit Napoléon Assassin » , ne passe pas d´un sale president, qui ordenne l ´attaque d’ un pays souverain, causant la mort a plus de 100.000 libyens civils et militaires, alors il mérite d’être jugé pour crime de guerre, contre le peuple de la Libye,

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,